Vincent Reynouard, prison pour délit d'opinion

Je publie ici l’intégrale du texte de l’historien Paul-Eric Blanrue intitulé:

En France, un écrivain, père de huit enfants, est incarcéré pour ses recherches historiques. Et la presse dite « libre » n’en dit rien !

Un père de huit enfants, Vincent Reynouard, a été jeté en prison en Belgique, à la demande de la France, non pas pour des actes mais pour des écrits.
C’est une formidable régression des libertés publiques.
L’objection selon laquelle ses idées, qualifiées de « révisionnistes», ou de « négationnistes», seraient « odieuses», n’est évidemment pas recevable : ni Staline, ni Mao, ni Castro, ni Kim Il Sung n’ont mis en prison des gens dont ils trouvaient les idées… sympathiques.
C’est précisément pour les idées jugées « odieuses», (en un lieu et à un moment) que la protection de la liberté d’expression a du sens.
Pour informer ses lecteurs Polémia met à leur disposition le dossier que fait circuler sur le sujet l’historien Paul-Eric Blanrue

Né en 1969, marié et père de 8 enfants, le Français Vincent Reynouard est ingénieur chimiste de formation, issu de l’ISMRA (Institut des sciences de la matière et du rayonnement atomique) de Caen. Il se présente volontiers comme catholique traditionaliste et ne cache pas ses opinions politiques ultra-conservatrices. Mais, surtout, il conteste publiquement, sous la forme de DVD et d’écrits, la version classique de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. ll fait partie de ces chercheurs se proclamant « révisionnistes » et qualifiés de « négationnistes » car ils ne croient pas à l’existence des chambres à gaz homicides dans les camps de concentration allemands.

En 2005, Reynouard écrit et envoie à des syndicats d’initiative, des musées et des mairies un fascicule de 16 pages intitulé « Holocauste? Ce que l’on vous cache », dans lequel il prend le contre-pied de l’histoire académique. La justice française s’abat aussitôt sur lui.

En première instance, il est condamné, en 2007, par le tribunal correctionnel de Saverne (Bas-Rhin) à 1 an de prison ferme, 10.000 euros d’amende et 3.000 euros de dommages et intérêts pour la LICRA. En appel, en juin 2008, la Cour de Colmar confirme la peine de prison et le condamne à un total de 60.000 euros (20.000 euros d’amende + publications forcées et frais divers). Du jamais vu.

Comme Reynouard réside en Belgique, la France lance contre lui un mandat d’arrêt européen pour l’obliger à purger la peine de 1 an de prison ordonnée par la Cour d’appel de Colmar. Le 9 juillet dernier, il est emprisonné par la police belge, en attendant son extradition en France. Ce qui fait dire à l’intéressé : « Quand on ne songe qu’à la mise en prison pour se débarrasser d’un contradicteur, c’est qu’on n’a pas d’arguments. »

Conclusion : un homme de 41 ans, père de 8 enfants, est actuellement emprisonné pour ses recherches historiques, en raison de la loi Gayssot.

Cette loi, promulguée au Journal officiel de la République française le 14 juillet 1990, interdit, dans son article 24bis, le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »

Dans mon livre Sarkozy, Israël et les juifs (Oser dire, 2009), j’ai rappelé que cette loi liberticide a été vivement critiquée par des personnalités comme l’académicienne française Simone Veil ; le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Hélène Carrère d’Encausse ; les ministres Jean Foyer, Jacques Toubon, Alain Peyrefitte ; les historiens Henri Amouroux, Pierre Vidal-Naquet, Annie Kriegel, François Furet, Alain Besançon, Jacques Willequet et François Bédarida ; la fondatrice de l’Institut de recherche Hannah Arendt, Chantal Delsol ; le prix Nobel d’économie 1988, Maurice Allais ; les écrivains Michel Tournier, Louis Pauwels, Michel Houellebecq, Philippe Muray, Jean Daniel, Vladimir Volkoff, Michel Rachline et Alain Robbe-Grillet ; les magistrats Philippe Bilger, Alain Marsaud et Raoul Béteille ; les juristes Olivier Duhamel, Anne-Marie Le Pourhiet, Emmanuelle Duverger, André Decoq et Guy Carcassonne ; les avocats Jacques Vergès et John Bastardi Daumont ; le philosophe Paul Ricoeur ; l’humoriste Bruno Gaccio ; des défenseurs de la liberté d’expression comme le fondateur de Reporters sans frontières Robert Ménard (qui la dénonce comme une « police de la pensée ») et Gabriel Cohn-Bendit ; les journalistes Dominique Jamet, Delfeil de Ton, Alain Rollat, Albert du Roy, Philippe Tesson, Jacques Julliard et Ivan Rioufol ; ou encore l’ancienne présidente de la Ligue des droits de l’homme, l’historienne Madeleine Rebérioux. À l’étranger, le linguiste américain Noam Chomsky s’en est déclaré l’adversaire absolu. Pour le physicien et intellectuel belge Jean Bricmont, « la loi Gayssot est une régression juridique de plusieurs siècles ». Les présidents Hugo Chavez et Mahmoud Ahmadnedjad ont, quant à eux, condamné sévèrement cette répression.

Il nous incombe désormais de défendre la libre expression dans les faits et non plus seulement en théorie. Pourquoi n’entend-on personne dénoncer publiquement le sort réservé à Vincent Reynouard ? Que font Reporters sans frontières, Amnesty International et Human Rights Watch ? Aucun média, ni français ni étranger, n’a informé l’opinion de cette affaire. Un tel silence est anormal.

Personnellement, j’ai décidé de réagir en tant qu’historien et citoyen, et de faire savoir, par ce communiqué, combien je suis révolté par le fait que, chez nous, on jette en prison un homme pour ses opinions, aussi insolites, stupéfiantes et controversées soient-elles. Un tel traitement est indigne de la France et de sa tradition intellectuelle. La loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique : dans un État libre, cette fonction est celle des historiens. La loi Gayssot, qui restreint la liberté du chercheur, est contradictoire avec la notion d’État démocratique ; c’est une loi scélérate. Je demande en conséquence son abrogation immédiate.

J’espère être bientôt rejoint par des dizaines, des centaines, des milliers d’autres personnes ne pouvant rester indifférentes face à ce scandale qui nuit gravement à l’image de la France et bafoue l’esprit de la République.

Celles et ceux qui veulent cosigner avec moi ce communiqué peuvent m’envoyer leur nom et leurs coordonnées à cette adresseeugenie.blanrue@laposte.net. Il ne s’agit pas de soutenir les idées religieuses, politiques ou historiques de Vincent Reynouard, mais de défendre son droit à les exprimer. Pour les contester, il suffit d’un débat démocratique, ouvert, franc et loyal.

Nous ferons le point sur ces signatures à la fin du mois de septembre prochain. En attendant,merci de diffuser ce texte au maximum.

Paul-Éric Blanrue,
Historien,
Fondateur du Cercle zététique,
Auteur de Sarkozy, Israël et les juifs (Oser dire, 2009)
06/08/2010

Source: Polemia.

Je suis résolument contre la notion de délit d’opinion et soutiens ce texte de Mr Blanrue indépendamment du contenu du livre de Vincent Reynouard que je n’ai pas lu et n’ai pas particulièrement l’intention de lire.  Mon tout premier article d’août 2008 « France, Etat policier en devenir » faisait entre autres la même analyse pour l’affaire Aussaresse. Affaire sur laquelle la Cour Européenne des Droits de l’Homme s’exprimait quelques mois plus tard contre la décision de « justice » française.

Je suppose que Vincent Reynouard à fait, ou va faire appel à la même Cour.

32 thoughts on “Vincent Reynouard, prison pour délit d'opinion

  1. pourquoi vous faites des listes

    Quelle honte de publier un tel texte. Pourquoi se cacher derrière de fallacieux prétextes de liberté d’epression pour finalement revendiquer son soutien à un antisémite notoire tel que Reynouard. Blanrue voit du juif partout. Une combat bien connu. La’uteur de ce blog entend participer à la diffusion de telles stupidités sous les mêmes prétextes imbéciles. Assumez messieurs ! et arrêtez vos fumisteries.

    J'aime

  2. Monica

    Vincent, je trouve très malsain d’interdire l’expression de certaines opinions, même quand elles nous heurtent ou nous dérangent. La réponse à ces opinions doit être la réfutation par le contre-argument, et surtout pas l’interdit, la censure ou a fortiori l’emprisonnement de ceux qui les défendent!

    Tout simplement parce que l’interdit, loin de « camoufler » ces opinions, les renforce et, d’une certaine façon, les prescrit. A ce qui apparaît comme une violence symbolique, il faut répondre par le symbolique, fortement.

    Les mots devraient trouver des mots en réponse, les opinions des arguments, et les actes des actes.

    J'aime

  3. Vertubleu

    Salut Vince,

    Je me marre comme une baleine, et je suis vraiment désolé de ce qu’il t’arrive sur médiapart, mon ami, mais ils vont te liquider à petit feu tu verras, si tu te permets encore d’invoquer la liberté d’expression sur des sujets tabous, tels que le sida ou le négationnisme.

    Perso, je reconnais l’existence du processus d’extermination et du mal extrême qui a été fait à nos frères Juifs en Europe durant la seconde guerre mondiale, mais de là à mettre en taule tous les gens qui ne pensent pas comme nous, il faut faire fort tout de même, surtout dans la patrie de Voltaire. D’autant plus, qu’ils se permettent de traiter de fascistes des gens, tout en en soutenant d’autres depuis maintenant un demi-siècle et inconditionnellement de surcroît en Palestine occupée, plus faux culs que ça, tu meurs mon pote…..

    Je serai bientôt dans ta région pour soutenir la famille de Salah Hamouri qui est du côté de Bourg en Bresse, je te ferais alors un petit coucou par mail.

    Mais ils auront ta peau tout de même, car t’es trop libre mon cher Vince, mmddrr de mmddrr !!!

    @ +NEO-

    J'aime

  4. Vertubleu

    Ah !!! j’avais oublié le principal, voire même ses accessoires, qui eux-mêmes en redeviennent fatalement du principal, mon cher Vince (nous sommes tout deux je crois bien, avec Oliv92 aussi, des vrais amoureux des mathématiques et des algorithmiques).

    Pourrais-tu SVP mon cher Vince, dans ton admirable grandeur d’âme, passer sur ton billet mon bonjour particulier à Marielle « Qu’est la Plus Belle », selon ma devise consacrée (elle me reconnaîtra c’est sûr, tu verras), et à Mister Philips et JPYLG aussi que j’aime beaucoup également (même s’ils t’éreintent allègrement sur le sujet), bien à toi, et Merci par avance (je sais bien que tu vas survivre, mmddrr de mmddrr !!))

    @ +OEN-

    J'aime

  5. Vertubleu

    Vous vous gargarisez de l’emprisonnement d’un des vôtres pour délit d »opinion (à l’image du dernier post d’Anne Collomb), mais dans votre petit confort intérieur d’occidentaux, bien, et pour l’instant, normalement nourris, vous ne vous préoccupez même pas, de ce qui se passe depuis maintenant un demi siècle, au proche et au moyen orient, où l’on tue allègrement et en partie, grâce à vos impôts, ne l’oubliez jamais, grâce à vos impôts, des femmes et des enfants…….je crois vraiment rêver en lisant tout cela…ou bien cauchemarder, c’est au choix des puissances, que certains veulent adopter.

    Comme disait l’un de vos grands poètes français, et si tant est que Dieu le Miséricordieux, le Seul et le Tout Puissant, permette que cela advienne, un jour ou l’autre, j’irais tout simplement uriner sur vos tombes, car vous ne méritez même pas plus que cela, foi de Vertubleu, c’est franchement dégueulasse et odieux à lire toutes vos lignes, ils et elles, s’en fichent tous finalement, de cette humanité qui est tout de même la nôtre, tant des Libertés que des Meurtres.

    Ils et elles ,ont déjà abdiqué leurs Libertés Collectives Démocratiques au seuil de l’illusion de leur propre et petite Liberté Individuelle, qui n’est rien, car ils et elles n’arriveront jamais à rien, car ce n’est que de le la manipulation tout cela (c’est pourtant pas bien dur à voir et à comprendre tout de même), mais, ils et elles, s’en rendront compte trop tard, hélas.

    Ne restera que leurs enfants, à dévorer à nouveau, comme les autres, bien bel héritage s’il en est.

    Salut à toi Vince et à bientôt.

    @ +OEN-

    J'aime

  6. Vincent Verschoore

    Je suis effectivement assez étonné par le nombre de prises de position pro-Gayssot, j’imaginais autre chose. Je ne peux que prendre acte de cette réalité, qui étant en fait déjà très apparente dans les discussions autour de Dieudonné.

    J'aime

  7. Vertubleu

    Salut Vince,

    Voici la véritable raison (officieuse donc) qui a amené les pouvoirs publics à incarcérer Monsieur Reynouard :

    Il commençait à gêner beaucoup de monde, avec ses conférences sur le scandale à l’uranium appauvri.

    Quant au négationnisme, ils sont peut-être une petite dizaine d’illuminés au monde à y croire encore, et globalement ils ne gênent presque personne, dans la mesure où la Shoah est un fait plus qu’acquis et incontournable pour tout le monde.

    J'aime

  8. Monica

    Coucou Vincent,
    Je suis allée sur le média à part et j’ai lu avec une perplexité non étonnée {pardon pour l’oxymore ;-)} les « arguments » de tes opposants, dont l’une, comme de coutume, assène le terme qui tue (« pervers »).
    Quant aux reproches que cette abonnée et d’autres te font sur le SIDA, je les trouve complètement injustes. Nous avions dialogué toi et moi un long moment sur ce sujet, avions trouvé ce qui nous était commun et ce sur quoi nous divergions. Et alors? Est-il interdit de penser de différentes façons?
    En fait, la plupart de ces gens me foutent la trouille. On les sent tout prêts à porter des jugements du haut de leur « pensée juste », à interdire et à censurer ce qui les dérange au nom d’une indignation qui finit par être contre-productive. Quand comprendront-ils que ce que l’on jette par la porte revient, en boomerang, par la fenêtre?

    J'aime

  9. Vincent Verschoore

    Coucou Monica,
    Je partage ton inquiétude. La capacité de réflexion s’arrête aux portes de l’igoble. Ce qui profite grandement à l’ignoble. Il y a une étude sociologique à faire la-dessus!

    J'aime

  10. Vincent Verschoore

    Salut Vertubleu,
    Je vais aller voir cela, en fait je ne connais rien de Reynouard, son propos ne m’intéresse pas mais c’est une erreur, j’aurais du fouiller la chose un peu plus avant de me lancer. Mais bon si j’introduit le facteur conspiration (si c’est de cela qu’il s’agit en réalité) dans le truc, ca va partir en vrille grave et ca ne sert à rien.

    J'aime

  11. Monica

    Le problème est que « ces gens-là », qui font de la « moraline » à gros grains gluants, ont l’indignation sélective, en toute tranquillité. L’un qui sanglote parce qu’un cinéaste de renom est poursuivi pour un viol (qu’il a reconnu avoir commis) va s’étrangler d’indignation car un ex Maire du Languedoc, provocateur patenté, dit quelques gros mots tonitruants. Mais ces gros mots sont dirigés contre des gens auxquels il s’identifie, alors que l’acte ne visait qu’une fille qui « l’avait bien cherché »… Deux poids, deux mesures. On minimise la portée d’un acte, on majore la portée des mots.

    Ici, à la limite, peu importe l’opinion de Mr Reynouard: la question est de savoir comment on répond aux « mauvaises pensées », aux « mauvaises paroles » et aux « mauvaises théories », lorsqu’elles n’ont pas été accompagnées par des actes à l’encontre d’autrui. Je sais bien que les mots peuvent tuer, mais quand même…

    Selon moi, on répond aux grossièretés verbales par des mots, à la violence symbolique par une dénonciation éthique, aux théories invalides par des arguments de réfutation, et aux actes délictueux par la Loi.

    Autrement, autant faire de la société entière une prison…

    J'aime

  12. Vincent Verschoore

    Autrement, autant faire de la société entière une prison…
    J’ai peur que ce ne soit un peu le but des technocrates et des ripoux qui nous « gouvernent ». Cela dit, les nombre de gens qui s’expriment dans le fil Mpd se compte sur les doigts de la main, ce n’est pas représentatif. Ceux qui sont plutôt de « mon côté » s’expriment peu. A mon avis un sondage anonyme sur Mdp ferait sortir une majorité anti-lois mémorielles, mais les gens ne s’expriment pas car trop peur de se faire insulter.

    J'aime

  13. Monica

    Ce qui m’inquiète, c’est que les supposés « opposants » aux ripoux qui nous gouvernent semblent utiliser, en miroir, des méthodes très semblables. C’est censure et interdit versus censure et interdit.

    « Les gens ne s’expriment pas car trop peur de se faire insulter ».
    C’est révélateur d’un interdit d’expression, plus ou moins intériorisé.
    La censure s’exerce, du dehors, par l’expression autoritaire de la bien-pensance, et du dedans, grâce à une « culpabilité », qui l’une et l’autre rejettent dans l’impensable et l’innommable des questions qui dérangent.
    Et qui reprend ces questions et y « répond »?
    L’extrême-droite… à qui les « opposants » laissent tout le terrain.

    J'aime

  14. Vincent Verschoore

    Ben oui, quand le but est d’être calife à la place du calife, on a pas envie de casser les outils de contrôle social que nécessite le califat. Ceux qui ne sont partisan d’aucun calife sont un danger pour tous les califes…

    J'aime

  15. Vertubleu

    Tiens, Vince, je te files un nouveau lien d’une conférence sur le Sida, émanant du Groupe « Sida Dissidence » (je ne sais pas si tu connais déjà, moi perso, j’y comprends rien du tout de toute façon, à cette sombre histoire de Sida, mais bon).

    Combat les « obscurantistes » Vince, qui veulent enfermer tout ceux qui ne pensent pas comme eux en prison, honte à eux, ils ont vraiment quelque part, et pour le coup là, un vrai Sida des neurones, et ils sont très dangereux, car majoritaires à coup de sur-abrutissements médiatiques.

    J'aime

  16. Vincent Verschoore

    Salut Vertubleu,
    Oui je connais cette vidéo, elle est même sur mon blog. Ah la relation Sida-VIH, autre sujet chaud chaud….

    J'aime

  17. karim

    http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/2010/09/noam-chomsky-pour-labrogation-de-la-loi.html
    Noam Chomsky prend position dans cette affaire. Voici ce qu’il déclare :
    « J’apprends que Vincent Reynouard a été condamné et mis en prison au nom de la loi Gayssot et qu’une pétition circule pour protester contre ces mesures. Je ne connais rien à propos de Monsieur Reynouard, mais je considère la loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d’une société libre, tels qu’ils ont été compris depuis les Lumières. Cette loi a pour effet d’accorder à l’Etat le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s’écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. Si la justification de la loi Gayssot est d’interdire les « opinions abominables » ou de faire respecter le droit « de ne pas craindre de vivre dans un climat »[1] de préjugés et de racisme, alors il devrait être évident que, si de telles lois étaient appliquées de façon impartiale, elles rendraient illégales une grande partie des propos exprimés publiquement qui, même si on peut les considérer comme ignobles, devraient certainement être autorisés dans une société libre et qui, en fait, le sont, sans même que cela ne soulève la moindre question.
    Par conséquent, je souhaite exprimer mon soutien à la pétition contre l’application de cette loi dans le cas de Monsieur Reynouard (ou dans tout autre cas).
    Noam CHOMSKY, Le 5 septembre 2010. »

    J'aime

  18. Vertubleu

    Merci Beaucoup cher karim,

    Ça tombe d’ailleurs sous le sens, ce qu’écrit Chomsky, Bourdieu et d’autres grands, empreints et habités des idées des Lumières auraient d’ailleurs bien écrit la même chose eux aussi sans doute aucun.

    Il faut vraiment être un bien malsain gardien de la pensée unique, du genre d’un Harki comme Ben Bouktâche sur Médiapart ou son triste acolyte de la LCR, actuel Trotsko mondain, à savoir l’ancêtre Velvelth, pour défendre la position consistant à mettre les gens en prison pour délit d’opinion, c’est vraiment n’importe quoi.

    De toute façon, les Harkis de l’époque vendaient déjà leurs propres frères, et se soumettaient eux-mêmes à la sous-citoyenneté française du Décret Crémieux, aucun honneur a attendre de ce côté là.

    @ +NEO-

    J'aime

  19. Marée arlette

    Je ne sais toujours pas ce que Vincent Reynourd a écrit sur Ouradour sur Glane…
    C’est dommage…
    Cependant ,je tiens beaucoup à la liberté d’expression;mais,aprés il faut assumer…
    Je vais donc encore chercher à savoir ce qu’il a écrit…exactement!

    J'aime

  20. aladin

    Voila ce qui arrive quand on balance la vérité… Soutiens à Vincent Renouard victime d une injustice dementielle !!! J aimerais bien lire ces fameux travaux que les dirigeants francais font tous pour les cacher au public… et après ces meme dirigeants font faire la morale à la cote d ivoire, l Iran, l islam, la corée du nord, le Venezuela… Pauvre France

    J'aime

  21. vinct

    Le révisionnisme devrait aussi prendre parti à d’autre dossiers épineux de la 2èm guerre mondiale totalement occulté par les sbires de la mémoire fausse.Je pense aux victimes des alliés directement et indirectement par la guerre et ses suites et les méthodes extrèmements contestables de guerre en particulier les bombardements massifs sur les villes,de famine, de viol, de vengeance barbare et de guérilla qui ce chiffre en plusieurs millions de victime la plupart civil en Europe

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s