Voyager à la limite du système solaire

A 17,4 milliards de km de la Terre et 33 ans après son lancement, la sonde Voyager 1 approche une étape majeure: sortir du système solaire. En effet la sonde détecte actuellement que le flux de particules (vent solaire) a changé de direction, il n’est plus dirigé vers l’extérieur du système mais se déplace latéralement, signe de la frontière (héliopause) entre le système solaire et l’espace interstellaire. Frontière qu’il devrait avoir traversé d’ici cinq ans à raison d’une vitesse de croisière de 17 km/seconde.


Lancée en 1977 pour un voyage de découverte des planètes les plus éloignées du soleil, la sonde termina sa mission première en 1989 après avoir visité Jupiter, Saturne, Uranus Neptune. Elle fut alors dirigée vers le centre de la Voie Lactée. Son système d’alimentation basé sur un processus radio-actif continue a alimenter l’ensemble de ses détecteurs et le contact avec la sonde a toujours été maintenu, malgré un délai qui est aujourd’hui de 16 heures entre envoi et réception.

Une fois passée l’héliopause, le drame est qu’il risque de ne strictement plus rien se passer pendant quelques siècles, le vide interstellaire étant essentiellement… vide.

Site Voyager: http://voyager.jpl.nasa.gov/

One thought on “Voyager à la limite du système solaire

  1. Bradley

    Si on avait des scientifiques de ce niveau là pour s’occuper des problèmes économiques, on aurait sans doute un système qui tienne la route. L’inverse n’est sûrement pas vrai.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s