Décès du général Aussaresse, le seul qui osa la vérité

Le général est récemment décédé, dans l’indifférence générale (c’est le cas de le dire) et porteur de l’infamie suite à la parution en 2001 de son livre « Services spéciaux, 1955-1957 » (Perrin), dans lequel il dit avoir pratiqué la , « tolérée, sinon recommandée » selon lui par les politiques. Pour lui, elle « devient légitime quand l’urgence s’impose ». Ces confessions, accompagnées d’interviews dans la presse, avaient suscité une tempête politique et sa condamnation par la française en 2004 pour apologie de la . La Légion d’honneur lui avait également été retirée , tant qu’à faire (pourtant, quand on voit à qui on la donne ces dernières années…)

Ce que les français, toujours prompts à monter sur leurs grands chevaux de défenseurs de la bonne moralité, oublient de mentionner est le fait que, en 2008, la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait retoqué la décision de justice française contre Aussaresse et ses éditeurs, en arguant ainsi:

« La publication d’un témoignage de ce type s’inscrivait indubitablement dans un débat d’intérêt général d’une singulière importance pour la mémoire collective : fort du poids que lui confère le grade de son auteur, devenu général, il conforte l’une des thèses en présence et défendue par ce dernier, à savoir que non seulement de telles pratiques avaient cours, mais qui plus est avec l’aval des autorités françaises. »

La Cour Européenne rappelle sa jurisprudence établie depuis 30 ans, aux termes de laquelle ” la liberté d’expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent.”

Aussaresse avait fait des choses horribles, mais avec l’aval des autorités françaises, et il avait au moins les couilles pour assumer ses actes – ce dont les autorités françaises sont incapables, préférant piétiner leur propre Constitution supposée garantir la liberté d’expression plutôt que faire face  à des accusations légitimes.

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.