Conjonctions opportunes à Paname

Il y a des moments comme cela, du genre où toutes les planètes alignées vous font courir pour un billet de loto qui vous fait croiser, à la caisse du PMU, la copine de la copine qui hante vaguement vos nuits depuis cette soirée de Nouvel An… Des moments où les manifestations contre une loi mal foutue se conjuguent avec un ratage politicien monumental enterrant finalement une modification constitutionnelle à vocation masturbatoire, le tout engendrant un mouvement protestataire pacifiste dit #NuitDebout à l’image, et reprenant les codes, des Indignados qui – et là ça doit flipper sévère dans le microcosme politicien de Paname – menèrent à une réelle offre politique alternative en Espagne.

Pire encore, c’est ce même moment que choisit la presse d’investigation pour sortir les « Panama Papers » retraçant des milliers d’opérations financières offshore dont un certain nombre de nature, disons, douteuse. Rien n’est lié, mais l’effet de conjonction mettant sous le feu simultané de multiples projecteurs l’ineptie, l’hypocrisie et la corruption  des « élites » est d’une rare cruauté. Je serais CRS, j’irais de ce pas demander une sérieuse augmentation pour continuer à faire le sale boulot des tartufes. Casser du migrant, de l’écolo ou du lycéen c’est sans risque voir plaisant quand on dispose du monopole de la violence, mais si le peuple se réveillait et que les flics se retrouvaient à un contre mille armés de fourches, ça mériterait des nonos de qualité supérieure!

Le président de la République a annoncé, concernant les « Panama Papers », que « toutes les informations qui seront livrées donneront lieu à des enquêtes des services fiscaux » ainsi qu’à des « procédures judiciaires ». « Toutes les enquêtes seront diligentées, toutes les procédures seront instruites et les procès éventuellement auront lieu ». (1) Il ajoute que la raison en est autant morale que financière. Financière je comprend bien, d’autant que visiblement dans le camp d’en face (à droite, faut toujours préciser de nos jours) le sourire semble plutôt forcé. Il n’y a pas de petits profits.

Mais invoquer la morale, de la part de quelqu’un qui arme et couche avec les wahhabites aux bourses généreuses dont l’activité principale, outre le massacre des yéménites, est l’aide à Daech et à nos sympathiques salafistes, de la part de quelqu’un qui foule des deux pieds la plus élémentaire humanité envers les réfugiés qui fuient les théâtres de guerre qu’il a contribué à alimenter au travers d’alliances perverses, de la part de quelqu’un qui a refusé toute aide aux célèbres lanceurs d’alertes Assange (emprisonné de fait dans l’ambassade équatorienne au R.U.) et Snowden (protégé par les russes…) et qui aujourd’hui « remercie » les lanceurs d’alerte des « Panama Papers » pour leur mobilisation, de quelqu’un enfin supposément de gauche mais militant avec ses principaux porte-flingues pour un état policier en France, pour la restriction des libertés et pour évincer d’office les petits candidats à la présidentielle… et bien c’est immoral. C’est même carrément dégueulasse mais comme disait Audiart « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».

Le seul petit succès à l’horizon est l’arrivée en France de Salah Abdeslam grâce aux belges (quand même!), dont la police, malgré toute sa probable inefficacité, n’en est pas encore arrivée à tirer 5000 cartouches et détruire tout un immeuble pour faire taire un seul pistolet comme à Saint-Denis. Mais l’arrivée d’un djihadiste vivant risque de gêner les procédures habituelles qui sont basées sur des présumés coupables moins bavards. L’assaut du 18 novembre à Saint-Denis aurait très bien pu ne pas se terminer avec la mort, sauf suicides, de tous les occupants de l’appartement (2). Tout comme l’assaut à grand spectacle contre Merah (3) dont il valait mieux taire à jamais les liens troubles avec la DGSI.

Abdeslam en sait-il assez pour devenir gênant pour certains salafistes et Frères musulmans « modérés », du genre de ceux qui se pavanent sur les tribunes de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) tel le débile profond Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest, aux allocutions moyenâgeuses contre la musique ou les femmes (4)? Mohamed Louizi, un ancien des Frères musulmans et ex-président des étudiants musulmans de France, n’y va pas de main morte dans son livre Pourquoi j’ai quitté les Frères musulmans.

1934221_10208531518150387_6361141850796418524_n-337x400Pour Louizi la pensée des frères musulmans « n’a aucune différence avec la matrice idéologique jihadiste de toutes les organisations terroristes: Al-Qaïda, Al-Nosra, Daesh, etc. L’on y trouve, les mêmes textes violents, la même rhétorique jihadiste et les mêmes préconisations à recourir, par obligation religieuse, à l’usage des armes. La différence entre les Frères et les autres, c’est une différence de degré et non de nature. Il y a ceux, comme les groupes qui usent de la violence maintenant et ici. Les Frères les soutiennent, directement ou indirectement, et peuvent y recourir le moment venu. » (5)

Il met en garde contre l’entrisme des « modernes » tel Tariq Ramadan (6). La finesse rhétorique de ce dernier lui permet de se positionner en fonction de ses auditoires: un musulman progressiste moderne pour les uns, un spécialiste du double-langage islamiste pour les autres. Il est l’ami des Edwy Plenel et autres Edgar Morin d’un côté, de l’autre vilipendé par ceux et celles qui voient en lui l’avancée d’une charia de basse intensité appelée à devenir une alternative politique – ce que décrit Michel Houellebecq dans son roman Soumission.

Soumission, mot clé de la « démocrature », cet alliage entre démocratie représentative et dictature, où toutes les options électorales sont aux mains de la même clique et où tout ce qui dépasse est bon à matraquer « au nom de votre sécurité ». Ce système basé sur la régulation policière de la société est déjà en place et fait même l’objet d’études: le tout récent livre de Christian Mouhanna La police contre les citoyens? montre comment policiers, élus et citoyens sont entraînés dans un cercle vicieux accentué par les politiques de sécurité mises en place (7). J’ai présenté dans un précédant article (8) le livre de Mathieu Rigouste La Domination Policière – une violence industrielle, paru en 2012 aux éditions La Fabrique.

Après la très courte lune de miel du public français avec sa police suite aux attentats de 2015, force est de constater le retour d’une grande méfiance envers cette dernière – et en particulier les CRS, héritiers directs des GMR (Groupes Mobiles de Réserve) créés sous Vichy et particulièrement zélés dans la chasse aux Résistants. Après une épuration de surface les GMR furent rebaptisés CRS par De Gaulle fin 1944, mais avec la même finalité: le contrôle de la population et la chasse aux « résistants » du régime en place –  a fortiori s’il s’agit d’un régime doté d’une faible légitimité et dépendant de la violence d’Etat pour sa survie, comme c’est le cas actuellement.

Il faut enfin bien comprendre le lien intime entre terrorisme et état policier: le premier justifie le second, qui à son tour doit doser le premier: pas trop, mais assez pour être crédible. D’où la nécessité de toujours avoir une petite guerre sur le feu en terre musulmane, excellente pour la fermentation terroriste. Que les attaques parisiennes aient immédiatement débouché sur l’instauration de l’Etat d’urgence (tout comme le Patriot Act appliqué aux USA juste après le 11 septembre 2001) est le signe flagrant d’une instrumentation, sinon planifiée du moins prévue, du terrorisme au profit de la démocrature et de la soumission citoyenne.

Cependant les jeux ne sont pas encore faits et il est encore possible de mettre la clique politicienne à terre en la délégitimant par l’abstention totale. Il sera intéressant de voir si le mouvement naissant #NuitDebout arrivera à fédérer assez long et assez profond pour passer d’un combat contre une loi mort-née à un combat contre le tropisme totalitaire et pour un renouveau démocratique.

 

 

Notes

(1) http://www.leparisien.fr/economie/panama-papers-hollande-promet-enquetes-et-procedures-judiciaires-04-04-2016-5685689.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

(2) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/les-terroristes-de-saint-denis-auraient-ils-pu-etre-attrapes-vivants_1738994.html

(3) http://rhubarbe.net/2012/03/22/raid-sur-merah-superproduction-sarkollywoodienne/

(4) http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/25/imam-de-brest-preche-musique-expliquee-enfants-enflamme-toile_n_8195862.html

(5) http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/02/05/31003-20160205ARTFIG00415-uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes.php

(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tariq_Ramadan

(7) http://www.champsocial.com/book-la_police_contre_les_citoyens_,643.html

(8) http://rhubarbe.net/2016/01/21/letat-durgence-le-chausse-pied-totalitaire/

 

 

 

One thought on “Conjonctions opportunes à Paname

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s