Chronique des Journées d’écriture de Cluny – 3

Le soleil s’est installé sur Cluny et je suis passé du café du Nord à celui du Cloître, où la black est aussi bonne que la connexion wifi. Faut dire qu’il n’y a pas foule dans le quartier et les auteurs attendent demain, jour de marché et d’affluence, avec une certaine impatience. Pas foule non plus pendant les trois lectures d’extraits de livres données cet après-midi au Musée par Gérard Thélier sur l’esclavagisme, Philippe Borrini sur ses dialogues avec Thérèse de Lisieux, et des poèmes par J.C. Belleveaux. S’ensuivit une discussion dans la salle sur l’origine des mots, des poèmes et la manière de les lire.

J’ai trouvé pas mal la progression historique du martyrs des Noirs aux mains d’eux-mêmes, des arabes puis des européens, suivi d’un discours mystique sur la maladie et la mort pour se terminer par des mots et des images prélevées lors de séjours en hôpital psychiatrique. Je ne sais pas si les organisateurs l’ont fait exprès mais il y a là une certaine logique.

Retour aux écuries, plus habitées que ce matin, sans doute l’effet d’une fluctuation dans la Force des mots. Quelques images pour terminer cette journée.

 

 

Publicités
No votes yet.
Please wait...

4 comments

Laisser un commentaire