Réaction en chaînes.

Cela se bouscule au bureau des faire-parts de naissances de nouvelles chaînes d’information dans le PAV français. Ce dimanche 10 décembre est née Le Média TV, et naîtra très bientôt RT France, filiale du groupe RT déjà bien implanté dans le monde.

Alors bien sûr, de nos jours lancer une chaîne via Internet n’a rien d’extraordinaire, elles s’y comptent par millions. Parmi les relativement récentes à contenu « progressiste » plutôt que comique, culturel, fashion ou autre, on citera évidemment celles de François Ruffin et de Jean-Luc Mélenchon. Cependant il s’agit ici, avec Le Média et RT, d’autre chose : ce ne sont plus des chaînes personnelles mais de vrais entités avec une rédaction, des présentateurs/trices, et des besoins de financement. 

Le lancement de Le Média TV me fait beaucoup penser au lancement de Médiapart en 2008, qui a d’ailleurs aussi sa chaîne mais au départ était un pur journal en ligne. Les arguments d’indépendance financière et éditoriale, d’une équipe de journalistes d’investigation, d’indépendance politique même si Edwy Plenel, ex-rédachef du Monde, est bien entendu connu pour un positionnement dit « de gauche » ne pouvant que se retrouver dans la tonalité du journal. On avait aussi dans le lancement de Médiapart un appel à collaboration de la part des adhérents, le journal étant d’accès payant, à travers le Club où chacun peut publier son blog et commenter aussi bien les publications du journal que celles des autres adhérents.

Le Média TV propose également un abonnement, même si la chaîne est visible gratuitement, afin de rentrer quelques sous. En échange, les « socios » ont le droit de commenter, voir contacter directement les membres de la rédaction pour donner leur avis ou proposer un programme. Et comme pour Médiapart, l’indépendance économique et éditoriale de Le Média vis-à-vis des groupes de presse et des industriels (ces derniers dominant le PAV)  ne garantit pas une quelconque indépendance idéologique. Le Média est issu de l’environnement de la France Insoumise, donc de Jean-Luc Mélenchon, et on peut supposer que la programmation sera orientée en ce sens.

Comme le dit très justement Henri Maler d’ACRIMED, l’objectivité médiatique n’existe pas: tous les médias ont un point de vue, et même si l’information présentée est factuellement exacte, son interprétation intègre le point de vue de la rédaction.  Il est donc toujours important de savoir, quand on regarde un média, d’où il provient et quels intérêts idéologiques il défend.

La question de l’idéologie est particulièrement présente s’agissant de l’autre nouveau-né, RT France. RT (anciennement Russia Today) est le spin-off d’une machine de communication montée par Moscou (via l’agence Novosti) en 2005. Diffusée en anglais, espagnol et arabe via plusieurs filiales, et donc très bientôt en français, RT s’est taillée une solide part du marché en apportant sinon un point de vue carrément pro-russe, du moins un point de vue moins anti-russe que les médias occidentaux traditionnels.

La posture anti-russe s’articule sur la critique, certes justifiée, d’un pays superficiellement démocratique tenu d’une main de fer par Poutine depuis dis-huit ans. Un pays xénophobe, violent, corrompu qui tente péniblement de se sortir du piège de la dépendance au gaz et au pétrole, et de regagner une place de premier plan sur la scène internationale à travers une politique étrangère cohérente et une capacité d’intervention militaire efficace.

RT fonctionne d’autant mieux que la Russie, sur le plan de la politique étrangère, fonctionne. Poutine et son ministre des affaires étrangères Lavrov sont tout sauf des imbéciles et des hystériques du genre que l’on croise aux USA, en Europe et au Moyen-Orient. Il faut dire qu’en France on a été particulièrement gâtés avec Sarkozy, Hollande et Fabius. Sans Poutine, la Syrie et sans doute l’Iraq seraient aujourd’hui le grand terrain de jeu de Daech. Quand Poutine parle, tout le monde écoute. D’où la puissance de RT et la tentative par les ricains de faire taire cette chaîne et de faire passer les Russes pour le grand méchant loup.

Le slogan de RT France est « Oser questionner ». Cela pourrait sans doute être le slogan de Le Media également, ou de n’importe quelle chaîne se positionnant en dehors des médias classiques, mais on verra si dans le cas de RT on pourra aussi questionner la politique intérieure de Poutine. Pour le reste je ne me fais pas de soucis, on pourra « oser questionner » les politiques de la France, de l’Europe et des USA à l’envi.

 

 

 

Publicités
No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire