Entre Conspiracy et complotisme.

En septembre de cette année je me fendais d’un traditionnel article sur la reine-mère des théories dites complotistes, les attentats du 11 septembre 2001 (1), avec cette fois-ci pour cible le très sérieux fondateur du site Conspiracy Watch (2) Rudy Reichstadt qui se fendait, lui, d’une petit vidéo anti-complotiste bien comme il faut. Article un peu ironique, sachant que mon but est de laisser place au doute et à la critique, quitte à me faire traiter de complotiste par les marchands de certitudes.

Début novembre je découvre (merci Facebook) que Mr Reichstadt est invité par la MJC de l’Héritan, à Mâcon donc à deux pas de chez moi, pour une conférence sur le complotisme (ou conspirationnisme, les deux mots étant équivalents). Une chance immanquable pour mieux cerner les arguments d’un anti-complotiste pur et dur, je dirais même d’un agent du politiquement correct adoubé par des opportunistes douteux tels Caroline Fourest ou BHL – à en lire ce portrait du Monde Diplo en tout cas (3).

Une cinquantaine de personnes dans la salle de conférence de la MJC, et une caméra qui tourne (malheureusement la vidéo n’est pas encore disponible, je l’ajouterai dès que possible). Mr Reichstadt entame donc une présentation visiblement bien rodée, avec slides à l’appui pour, d’abord, définir ce dont on parle et ensuite se pencher sur un sondage illustrant le degré de pénétration du conspirationnisme au sein de la société française, et les risques que celle-ci encourt.

Commençons par la définition de Mr Reichstadt du conspirationnisme: « Tendance à attribuer abusivement l’origine d’un événement, d’un phénomène ou d’un fait social à l’action occulte d’un petit groupe d’individus agissant dans son intérêt, au détriment des autres, et continuant activement à dissimuler son rôle ».

La clé ici est le terme « abusivement », car en effet si on fait tout ce qui est décrit de manière non abusive, c’est-à-dire in fine en en fournissant des preuves, on n’est plus dans le conspirationnisme mais dans la dénonciation légitime d’un réel complot. Mr Reichstadt ne dit pas que les complots n’existent pas, il dit – et c’est une position tout à fait défendable – qu’a partir du moment où existent des accusations, des « mille-feuilles argumentatifs » selon son expression qui font que des dizaines, des centaines de petits indices sont reliés entre eux de manière arbitraire afin de noyer tout contre-argument rationnel, on est dans le conspirationnisme.

Il dit qu’à partir du moment où l’on n’apporte jamais de preuves de ce que l’on avance, qu’aucun témoin n’avoue, et que la complexité du complot en vient à dépasser la complexité de la version « officielle » de l’événement, on est en plein complotisme. Sur le fond je suis tout à fait d’accord, mais le problème réside alors dans l’appréciation de la recevabilité des indices et de la notion de preuve.

Si encore chaque cas était traité selon ses propres mérites l’accusation conspirationniste ne serait pas bien grave, mais Mr Reichstadt fait dès le début le lien fatal entre conspirationnisme et négationnisme (remise en cause de la Shoah), ce dernier étant lui-même intimement associé à l’antisémitisme. Présenté comme le fondement du conspirationnisme moderne, tout conspirationniste est donc de facto un négationniste donc un antisémite – même s’il ne se reconnait pas lui-même en tant que tel. Certes les négationnistes patentés sont souvent friants de théories du complot, mais l’inverse n’est pas nécessairement vrai et c’est là que commence une forme de manipulation, de complotisme anti-complotisme s’il on veut, qui sert aux médias et à tout ce qui baigne dans le politiquement correct pour dénigrer d’office tout ce qui s’oppose à eux: on ne discute pas avec des négationnistes.

Cette posture est à l’image du concept de « racisme structurel » inventé par les communautaristes afin de garantir leur éternelle victimisation: un blanc ou une blanche dans un environnement majoritairement blanc est structurellement raciste par définition, peu importe ce que ces gens pensent ou font en réalité. Ceci permet alors de justifier un racisme anti-raciste où des femmes blanches (je ne parle même pas des hommes) sont interdites d’accès à des conférences féministes réservées aux femmes issues de la « diversité »…

Bref, revenons à nos complots. Ces définitions et liens historiques étant établis par Mr Reichstadt, nous passons à l’analyse du fameux sondage IFOP sur la pénétration complotiste en France (4). Et c’est alarmant car on lit, en haut de la page des principaux résultats, que « Le complotisme est un problème majeur » et que, je cite:

 

 

Les résultats de l’enquête confirment que nous faisons collectivement face à un phénomène non seulement tangible mais majeur, qui traverse toute la société et imprègne les représentations collectives à un degré préoccupant. Les niveaux d’adhésion enregistrés à quelques-unes des théories du complot les plus diffusées sont particulièrement inquiétants. Ainsi, l’énoncé selon lequel le ministère de la Santé serait de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins recueille 55% d’adhésion…

Evidemment, ceci fut publié bien avant une enquête qui vient de sortir et dont même France Culture s’est fait l’écho, intitulée « Le lobbying pharmaceutique représenterait 14 millions de liens d’intérêt avec divers professionnels de santé » (5), l’article débutant comme suit:

Les laboratoires pharmaceutiques ont, semble-t-il, réussi à tisser en France 14 millions de liens d’intérêts avec divers professionnels de santé. Ils ont, pour cela, dépensé trois milliards et demi d’euros depuis 2012. Cadeaux, nuits d’hôtel, formations : une vaste étude journalistique le dévoile.

Et en ce qui concerne notamment les vaccins, on ne peut pas dire que l’action gouvernementale soit un exemple de transparence (6)!  Alors bien sûr je suppose que Mr Reichstadt rétorquerait que l’on parle ici de professionnels de la santé et non de personnel politique, mais sauf erreur Agnès Buzin (ou Roselyne Bachelot avant elle), ses principaux conseillers, la majorité des membres du conseil d’administration de l’ANSM sont bien des professionnels de la santé avant d’être des serviteurs du peuple. Mr Reichstadt dirait aussi – et là il aurait raison – que si la presse soulève ce lièvre, on ne peut plus parler de complotisme vu que des preuves d’un complot – ici au sens d’un système de corruption sophistiqué – semblent exister.

Certes, mais en attendant les gens qui dénonçaient sans « preuves » mais sur base d’indices, de témoignages  et d’observations diverses et variée la dangereuse (et surtout très profitable) proximité entre labos et sphère politique étaient étiquetés « complotistes », et c’est bien ce que l’on dit dans le fameux sondage. Ceci illustre bien, me semble t’il, la fonction première de l’anti-complotisme: une arme de dissuasion massive envers ceux et celles qui ne croient pas, pour quelques raisons que ce soit, la communication angélique et « sérieuse » du pouvoir, de ses obligés et de ses bénéficiaires.

Proximité entre pouvoir et ses chiens de garde que Mr Reichstadt dévoile de lui-même: Conspiracy Watch est le créateur du site « On te manipule! » voulu par Manuel Valls suite à l’avalanche de théories du complot lors des attentats Charlie Hebdo. Cela m’a fait sourire car j’avais déjà fait un billet sur ce site (7), sans savoir que Mr Reichstadt en était à l’origine. Court extrait de ce billet:

S’ensuit une liste de sept « commandements de la théorie du complot » rédigée en pseudo-langage Yoda genre « Des signes du complot partout tu verras ». Choix de communication particulièrement hilarant quand on sait (ce que le gouvernement ne semble pas savoir) que l’intrigue de Star Wars est entièrement basée sur un – vrai de vrai – complot où le « bon » chancelier Palpatine, en réalité un maître Sith ennemi héréditaire de la démocratie et des Jedis, fomente en sous-main des actions contre la République afin d’obtenir les pleins-pouvoirs au nom de la « sécurité » de celle-ci, et d’ainsi fonder un nouvel Empire totalitaire.

Reste que les théories du complot existent, certaines sont rigolotes ou débiles, d’autres basées sur de vraies questions mais traitées sous une forme relevant plus du sectarisme que de la recherche d’un quelconque vérité. L’étude IFOP présentée par Mr Reichstadt présente des corrélations entre l’age des sondés, leur niveau d’étude, leurs choix politiques. Sans surprise, les jeunes moyennement éduqués votant pour les extrêmes (gauche ou droite) sont plus réceptifs que les « gagnants » qui votent Macron ou les vieux qui votent Fillon.

D’où la très pertinente intervention d’une prof dans la salle, en disant que l’attrait des théories du complot est qu’elles rendent le monde compréhensible. En effet si l’on s’en tient aux déclarations officielles des gens de pouvoir, le décalage entre les volontés affichées de paix, de prospérité, de conscience écologique, de justice et d’égalité, et la réalité observable est tellement énorme qu’il ne semble pas explicable autrement qu’en faisant appel à des intérêts cachés, à des complots ourdis par ces gens de pouvoir pour leur propre bénéfice et au détriment de la majorité.

Ceci n’est pas en soi une preuve de l’existence de tels complots bien sûr, mais l’humain a besoin de comprendre le milieu dans lequel il vit sous peine de crever d’angoisse et il se raccroche donc à l’explication qui paraît la plus adaptée à ses observations. Rien ne sert alors de « combattre » le conspirationnisme en tant que tel, il faudrait surtout que les actions et les paroles des gens de pouvoir soient en phase, et il faudrait que les questions sans réponses satisfaisantes soient adressées pleinement même si cela fait mal.

 

Sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2018/09/11/france-culture-et-lanti-complotisme-primaire-du-11-septembre/

(2) https://www.conspiracywatch.info/

(3) https://www.monde-diplomatique.fr/mav/158/BREVILLE/58491

(4) https://fr.scribd.com/document/376262385/Le-conspirationnisme-dans-l-opinion-publique-francaise

(5) https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-8-h/journal-de-8h-du-mardi-13-novembre-2018?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR39o9ILaks__XKGLZgwskke_BgO8iSWbTEkYLs-Qn2THSCUC2m8ne1N_5A#Echobox=1542105130

(6) https://zerhubarbeblog.net/2017/07/05/sur-vaccination-le-lobby-pharma-en-marche-avec-edouard-philippe/

(7) https://zerhubarbeblog.net/2016/02/16/on-te-manipule/

16 comments

  1. « on ne discute pas avec des négationnistes. »

    Tout à fait. Et c’est pareil avec les conspirationnistes. Pas seulement que c’est se salir ou leur donner une tribune, mais tout simplement parce que c’est impossible : les conspirationnistes sont des connards qui refusent de discuter. Il n’y a qu’à voir mes tentatives en dessous de https://zerhubarbeblog.net/2018/09/11/france-culture-et-lanti-complotisme-primaire-du-11-septembre/ : le connard conspirationnniste Vincent Verschoore ne répond pas à mes question et change de sujet.

    « les théories du complot existent, certaines sont rigolotes »

    Lesquelles ?

      1. C’est à dire que vous ouvrez les commentaires sous vos articles, comme si vous vouliez discuter (alors qu’en fait non).

  2. Je ne discute pas si on me traite de connard, ca me semble normal. Pour le reste j’ai répondu a vos commentaires, sauf celui du crash car je ne sais rien de l’origine de ces images. La végétation ne semble pas avoir été touchée pae le feu, pourtant un tel crash devrait générer un joli incendie. Bien sur il est tout a fait possible qu’il s’agisse bien du vol 93, si c’est le cas tant mieux mais ca ne change rien au problème de base.

  3. Dans https://www.agoravox.fr/commentaire5352104 vous écrivez « Soit on questionne et on accepte le risque de passer pour un complotiste […] sans y prendre de plaisir particulier.
    Enfin c’est mon avis. »

    Cet avis devrait pouvoir facilement s’appuyer sur un exemple concret : votre cas. Vous soutenez sur le 11 Septembre et le Sida des théories que les scientifiques qualifient de théories du complot. Quel sentiment vous procure l’adhésion à ces théories ? Du plaisir, de la tristesse ? L’impression d’être supérieur à tous ces moutons qui croient le gouvernement ?

    1. Vous illustrez parfaitement ce que je dis sur AV: je questionne des choses sacrées pour des gens comme vous, et les gens comme vous me traitent donc de conspirationniste. CQFD. Que voulez-vous que je vous dise de plus? Ce que vous pensez en général ne me fait ni chaud ni froid, chacun pense ce qu’il veut. L’important c’est le processus qui mène à telle ou telle interrogation, prise de position. Je n’ai rien à vendre et ne défends aucun intérêt particulier sinon celui de la liberté d’expression. Si cela vous gêne, ce n’est pas mon problème.

      1. Non réponse à ma question et changement de sujet.

        « des choses sacrées pour des gens comme vous »

        Et vous allez le démontrer rigoureusement, bien entendu.

        « je questionne des choses sacrées pour des gens comme vous, et les gens comme vous me traitent donc de conspirationniste »

        Et vous allez le démontrer rigoureusement, bien entendu.

        « Que voulez-vous que je vous dise de plus? »

        Répondre à mes questions.

        « Je n’ai rien à vendre et ne défends aucun intérêt particulier sinon celui de la liberté d’expression. »

        Et vous allez le démontrer rigoureusement, bien entendu.

        « Si cela vous gêne »

        Ce qui me gène ici c’est le conspirationnisme et sa propagation. Je me permets de vous rapeller que c’est au nom d’une théorie complotiste que Breivik a assassiné soixante-neuf personnes le 22 juillet 2011.

    1. « vous utilisez à mon encontre la même stratégie argumentative complotiste dont vous m’accusez par ailleurs. »

      Et vous allez le démontrer rigoureusement, bien entendu.

      1. Je pense que vous avez un souci de répétition de copier-coller avec votre clavier. Rigoureusement démontré en relisant cette page.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.