De la récupération des gilets jaunes à la survie en milieu rural.

La récupération est un mantra écologique, et avec raison car rien n’est plus bête que de jeter définitivement des ressources pouvant resservir. Ca vaut pour les productions en tous genres, y compris les productions sociales telle celle des gilets jaunes. Et dans ce cadre précis c’est d’autant plus intéressent et facile à récupérer que personne n’en possède de titre de propriété.

Cela n’a donc pas loupé, la récupération a eu lieu de droite à gauche en partant du RN qui essaie néanmoins de le faire discrètement (1), en passant par une ridicule mise en scène de Wauquiez rhabillant ses sbires de gilets jaunes (2), jusque Jean Lassalle qui fait le clown à l’Assemblée (3), Mélenchon qui en fait son cheval de bataille du jour (4) ou encore François Rufin (et j’aime bien François Rufin) qui se voit en « cahier de doléances » du mouvement samedi dernier (5).

Face à cela les autistes néolibéraux de la Macronie n’en ont strictement rien à faire et cherchent juste à dénoncer doctement l’irresponsabilité des gilets jaunes et le fait que Jupiter, en dieu qu’il est, n’a cure des revendications de la plèbe humaine. En même temps une partie de la bourgeoisie repeinte en vert pour l’occasion, tire sur l’inconscience des gilets jaunes qui refuseraient d’agir face au péril du réchauffement climatique, préférant égoïstement protéger leur mode de vie polluant aux dépens de la planète. Sans oublier l’infiltration du mouvement par l’extrême-droite bien sûr.

Tout cela est de bonne guerre, conséquence inévitable d’un mouvement social spontané qui n’a en fait aucune revendication autre que le ras-le-bol face à une pression fiscale qui touche tout particulièrement cette partie de la population qui n’a guère de choix que de rouler en voiture, qui a organisé sa vie autour d’une structure des territoires privilégiant de longue date l’usage de la voiture et notamment de la voiture diesel.

La France, avec sa relativement faible densité de population, est un pays qui subit depuis des décennies la concentration des services de base et de l’emploi dans les zones urbaines au détriment des zones rurales. Cette désertification du milieu rural a été en partie compensée par l’accès à des voitures diesel pas trop chères (la France a, de loin, le parc automobile le plus « dieselisé » du monde) capables de rouler beaucoup, en polluant moins (c’est ce que l’on disait à l’époque) et à prix raisonnable du fait d’une fiscalité favorisant le diesel face à l’essence (6).

Le brusque changement de politique, sous couvert de transition écologique même si cela relève d’une belle hypocrisie visant surtout à remplir les caisses de l’Etat, associé à la mise en oeuvre d’un plan de répression et de racket des automobilistes qui touche à l’entreprise mafieuse (7), fait que le transport par voiture inhérent au mode de vie d’une bonne partie de la population française, est devenu un poids insupportable pour cette même population.

A cette réalité fiscale et répressive s’ajoute le sentiment que ces mesures sont injustement réparties, visant en particulier ce mode de vie rural ou péri-urbain sans toucher les habitants des zones urbaines qui roulent moins, ont accès à des transports en commun, ont souvent de meilleurs revenus, et ne connaissent de la réalité rurale que les week-ends et les vacances à la campagne.

Les gilets jaunes ne sont ni un mouvement écolo ni anti-écolo, ni de droite ni de gauche même si on y retrouve des éléments des tous les camps politiques – même des délateurs et des xénophobes comme on a pu le voir à Flexicourt, cons au point de s’attirer l’ire des douaniers du coin, c’est dire (8)! Ceci fait qu’ils sont en même temps irrécupérables politiquement, et facilement instrumentalisés au profit de n’importe quel courant.

Ils ne sont ni pour ni contre la transition écologique, ils refusent juste d’être pris à la gorge et de devoir payer pour tout le monde sans avoir de choix réel: changer de lieu de vie, se rapprocher des centres urbains pour rouler moins, ou acheter une voiture électrique ou consommant un peu moins, c’est facile à dire quand on y est pas soi-même confronté.

Cet épisode met en lumière la pensée pitoyable de la clique actuellement au pouvoir en France. Plutôt que repenser l’organisation territoriale et la mobilité, plutôt que favoriser la réimplantation de services cruciaux en milieu rural, tout n’est que logique comptable et matraquage fiscal. On supprime hôpitaux, écoles, bureaux de poste, tribunaux au nom de la rentabilité, et on assomme les gens qui doivent ensuite faire des bornes pour accéder à ses services, en les stigmatisant de pollueurs égoïstes de surcroît.

La fiscalité confiscatoire sur les carburants, le racket de la soi-disant sécurité routière (80 km/h + radars mobiles anonymes) amplifient la désertification de ces territoires, les entreprises préférant logiquement se situer le plus près possible des centres urbains. Si le but du gouvernement est de transformer les territoires ruraux en centre de vacances pour urbains, ou en réserves coloniales où les bus chinois s’arrêteraient une heure ou deux entre deux sorties shopping, qu’il le dise clairement. Et si ce n’est pas le cas, qu’il arrête de faire n’importe quoi.

 

Notes:

(1) https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/11/14/soutenir-les-gilets-jaunes-sans-les-recuperer-la-strategie-impossible_5383215_823448.html

(2) https://actu.orange.fr/politique/laurent-wauquiez-aux-cotes-des-gilets-jaunes-une-mise-en-scene-elaboree-par-le-president-lr-magic-CNT0000019BTWg.html

(3) https://www.lci.fr/politique/video-jean-lassalle-en-gilet-jaune-a-l-assemblee-national-incident-avec-ferrand-et-castaner-sa-reaction-sur-lci-2105249.html

(4) https://melenchon.fr/2018/11/19/le-mouvement-revolutionnaire-en-jaune/

(5) https://francoisruffin.fr/mon-samedi-jaune/

(6) https://zerhubarbeblog.net/2018/11/13/ce-17-novembre-voir-la-vie-en-gilet-jaune/

(7) https://zerhubarbeblog.net/2018/10/10/letat-et-le-racket-des-radars-mobiles/

 

 

6 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.