Le Branco qui rue dans les brancards.

Alors que le peuple bruisse, achevons cette fable par cette simple affirmation : ces êtres ne sont pas corrompus car ils sont la corruption. Les mécanismes de reproduction des élites et de l’entre-soi parisien, aristocratisation d’une bourgeoisie sans mérites, ont fondu notre pays jusqu’à en faire un repère à mièvres et arrogants, médiocres et malfaisants. Nulle part ne réside plus la moindre ambition, la moindre recherche d’un engagement ou d’un don. Reste une question. Pensait-on que ces êtres serviraient des idées, eux qui se sont constitués au service d’intérêts ? Pensait-on que ces individus nous grandiraient, eux qui se sont contentés, tout au long de leur vie, de servir pour construire une ambition que rien ne venait sustenter ? Et pense-t-on vraiment qu’en de telles circonstances, la suite de l’histoire ait à être contée ?

Ainsi se conclut l’essai de Juan Branco intitulé « Crépuscule ». Texte qui, avec son interview par Daniel Mermet, lui a valu une mise en accusation par cette autre Morano du macronisme (1) qu’est Aurore Bergé. Accusation à laquelle Juan Branco a répondu ceci:

Aujourd’hui, la porte-parole du parti majoritaire, La République en Marche, a demandé, via une procédure officielle, au Procureur de la République de me poursuivre et d’assurer ma détention pour avoir, selon elle, « armé les esprits », à travers notamment mon entretien avec Daniel Mermet, et avoir appelé à les « faire trembler ».

Aurore Bergé est l’un des spécimens les plus catastrophiques de ce régime, s’étant construite une carrière à force de compromissions, soutenant Sarkozy avant de soutenir Fillon, Copé, Juppé, enfin Macron. Elle est l’incarnation de ce contre lequel le peuple s’est révolté.
Ce qu’il se joue est d’évidence grave, et va bien au-delà de mon cas : outre l’écrasement du mouvement, l’objectif est de s’attaquer à un texte, Crépuscule, qui circule largement dans les réseaux macronistes, et dont je reçois tous les jours des retours sidérés, et contre lequel, faute de publication, ils ne peuvent s’élever. Bergé s’échine depuis des mois à travers tweets interposés à tenter de m’écraser.

Je vais me battre et me défendre, car j’en ai les moyens. Mais tous les jours, à l’abattage, des personnes se font condamner sans avoir eu le temps d’organiser leur défense, pour assurer la survie d’un régime à l’agonie.
Il y a eu 5 000 arrestations contre ce mouvement populaire. 10 morts. 1500 blessés. C’est en leur nom que je ne vais rien lâcher.

Contre l’autisme de ce pouvoir. Son indignité. »

Juan Branco est, de son propre aveu et comme on peut le voir sur sa page Wikipédia (2), un pur produit du système éducatif élitiste et en même temps un avocat engagé, défenseur de Julian Assange et militant à la Quadrature du Net contre la loi Hadopi.

Il fut récemment interviewé par Daniel Mermet sur le site de « Là-bas si j’y suis » (3) et l’interview vaut le détour car Branco y explique de manière claire l’ascension d’Emmanuel Macron au profit d’un système de corruption de l’Etat ayant décidé de passer d’une stratégie partisane, gauche contre droite, à une stratégie de coopération des prédateurs sous l’égide d’une représentation politique « ni-gauche ni-droite » pouvant accommoder tout le monde et ne nécessitant plus d’alternance.

Les Gilets Jaunes sont nés de l’aveuglement de cette élite à toute réalité autre que la sienne. Dénués de représentation politique et médiatique, cette population n’a eu d’autre choix que de prendre son destin en main et passer à la revendication directe.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2019/01/08/schiappa-la-morano-de-macron/

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Juan_Branco

(3) https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Juan-Branco-desosse-Macron?fbclid=IwAR0e6vk2Ln6cK0mjKs3c-1Mjvd80UJXree4Cud3RAjMxezm3EF0laJLuArQ

Lien vers le PDF « Crépuscule » écrit en 2018 par Juan Branco.

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

8 réponses

  1. Merci beaucoup pour les liens. L’entretien avec Mermet est passionnant. Il faut dire : rien que de savoir qu’il s’est attiré le bâton de Bergé, il m’était déjà sympathique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.