France-Police veut la peau de Benjamin Griveaux!

J’avoue être presque tombé de ma chaise en lisant le billet du syndicat de policiers France-Police appelant à la démission de Benjamin Griveaux. Celui-là même qui est porte-parole du gouvernement et à l’origine de plusieurs sorties malencontreuses, avant de se faire lui-même sortir de ses bureaux le 5 janvier par une action musclées des Gilets jaunes.

Demander la démission de Griveaux, pourquoi pas même si cela ne changerait rien à rien. Mais les raisons invoquées par France-Police sont quand même fortiches, le syndicat se plaignant de « déclarations ordurières » du porte-parole à l’encontre des policiers (1).

Qu’a dit Griveaux? Pour une fois pas une connerie, il a dit:

On ne peut pas demander aux manifestants d’être exemplaires si on ne l’est pas soi-même.

Ce qui est quand même la base de toute éducation par l’exemple, la base de toute accession à la légitimité d’une autorité envers ses administrés. Et pourtant l’expression d’une telle évidence semble inacceptable pour ce syndicat de police car elle insinuerait que la police, justement, n’est pas exemplaire.

Et bien non, de toute évidence la police n’est pas exemplaire. Il suffit de suivre le registre des signalements de David Dufresne depuis le début de la crise des Gilets jaunes pour s’en rendre compte (2). Ce qui ne veut pas dire que tous les flics sont des SS, mais cela veut dire que parmi eux il y a des éléments qui dérapent – pourquoi, c’est à voir au cas par cas – et qu’il y a, aussi, une hiérarchie policière associée à un régime politique qui mise tout sur la violence. Par peur, par incompétence, par arrogance, par bêtise, par appât du gain via la politique du chiffre, par la haine de tout ce qui dépasse du rang.

Alexandre Langlois, autre policier mais cette fois-ci secrétaire général du syndicat VIGI, enfonce le clou:

Revenons à France-Police. Le billet ne dit pas, stricto senso, que la police est exemplaire mais il dit que si la police n’est pas exemplaire ce n’est pas de sa faute:

N’est-ce pas précisément ce gouvernement qui conditionne psychologiquement nos collègues à réprimer les Gilets jaunes en expliquant qu’ils seraient la peste brune à éradiquer ?

N’est-ce pas cet exécutif qui occasionne des mutilations à des manifestants en utilisant contre la foule des grenades GLI-F4 et des LBD dont la dangerosité est parfaitement connue puisque notre ministère a stoppé depuis belle lurette les commandes de cette grenade.

N’est-ce pas monsieur Castaner et les préfets qui encouragent nos collègues à vider les stocks de ces fameuses GLI-F4 sur la foule, occasionnant ainsi des blessures de guerre à des manifestants souvent pacifiques ?

C’est complètement dingue comme argument. Ainsi donc les policiers seraient en-deçà de l’exemplarité car « conditionnés » pour considérer les Gilets jaunes comme étant la « peste brune »? Le conditionnement politique est sans doute réel, certainement réel même quand on parcourt les pages Facebook des amis / familles de policiers qui enragent contre ce mouvement social. Mais en quoi cela excuserait-il un seul instant l’abus de pouvoir, l’abus de violence par ces mêmes policiers?

N’est-ce-pas, surtout, extraordinairement insultant envers les flics que de prétendre qu’ils sont incapables de penser par eux-mêmes, qu’ils sont le jouet de forces occultes qui les manipulent à distance? Qu’ils sont de facto irresponsables?

Cherchera t-on à excuser le comportement violent d’un jeune par le « conditionnement » des jeux vidéo? La triche d’un trader par le « ‘conditionnement » de la direction de sa banque? Les nazis jugés à Nuremberg tentaient de justifier leurs actes par le devoir d’obéissance à leur hiérarchie, ici on va un pas plus loin: on violente abusivement car on serait victime de « conditionnement », chose encore plus déresponsabilisante que la simple obéissance. Bien essayé, mais non.

Et ça continue: ce serait l’exécutif qui mutile en utilisant des grenades et flashballs contre la foule. Mais qui les tire, ces grenades et flashballs? L’exécutif? C’est Castaner et les préfets qui « encouragent nos collègues à vider les stocks de ces fameuses GLI-F4 sur la foule ». Ah bon? Qui, précisément, balance les GLI-F4 sur la foule? Castaner? Non, les flics.

France-Police est un syndicat minoritaire, j’ignore si cette posture est représentative de l’état d’esprit d’une majorité de policiers. Il est bien connu que les syndicats majoritaires, et surtout Alliance, sont de simples courroies de transmission entre police et pouvoir politique et qu’ils ne communiquent pas sur la réalité de l’état d’esprit policier.

Nous sommes ici, quoi que de manière caricaturale, face à l’éternel problème de l’obéissance face à l’autorité, la hiérarchie, le Chef. Domaine parcouru par Hannah Arendt dans « La banalité du mal », avec l’expérience de Milgram et bien d’autres études. L’obéissance aveugle à un Chef perçu comme légitime est une chose (une mauvaise chose, mais un fait social). L’obéissance à un Chef dont la légitimité semble être mise en cause – ce qui est le cas dans l’argumentaire de France-Police – c’est autre chose car qu’est ce qui peut justifier une telle obéissance? La gamelle, mais ce n’est pas très glorieux donc on préfère parler de conditionnement.

A un moment donné, vu que l’impressionnant total de 300 000 policiers français reste, malgré tout, largement inférieur à la population adulte et susceptible de révolte de ce pays, la situation pourrait devenir très dangereuse pour les « forces de l’ordre ». Il faudrait au moins qu’ils commencent par assumer leurs responsabilités plutôt que faire passer la patate chaude vers le haut, même si le haut est pourri jusqu’à l’os.

In fine c’est toujours celui qui tire ou qui frappe qui est responsable de ses actes, ceci étant la seule chose qui différencie l’humain du robocop.

Liens et sources:

(1) https://france-police.org/2019/01/20/france-police-policiers-en-colere-demande-la-demission-de-benjamin-griveaux-apres-ses-declarations-ordurieres-contre-les-forces-de-police/

(2) http://www.davduf.net/giletsjaunes-et-violencespolicieres-le

Articles associés:

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

4 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.