Gilets jaunes, une répression d’Etat.

La transformation de la France en Etat policier est un phénomène qui en fait rire certains et qui en effraie, emprisonne, mutile ou tue d’autres. C’est aussi le sujet du tout premier billet de ce blog, daté du 20 août 2008 et intitulé « France, Etat policier en devenir? » Les jalons étaient déjà bien plantés et dix après on en est arrivé à ceci:

Source: Streetpress

https://www.streetpress.com/sujet/1558444107-documentaire-gilets-jaunes-une-repression-etat

La France suit la mode des démocraties glissant sur la pente de l’autoritarisme et de la transformation de la force publique en mafia violente au service du Prince, de ses donneurs d’ordres et de ses courtisans.

Sur le terrain la militarisation policière est la clé de cette transformation: le surarmement, associé à l’impunité de fait, transforme la société en zone de guerre et chacun s’aventure en rue à ses risques et périls. En France aujourd’hui, le simple fait de se trouver dans un lieu où se déroule une manifestation fait de vous un criminel sur lequel n’importe quel barbouze casqué peut ouvrir le feu au LBD 40.

Cette situation n’est pas arrivée en un jour. L’Etat d’urgence imposé pendant deux ans suite aux attentats terroristes de 2015 a formaté les esprits et mis en place l’idée que « la sécurité » a précédence sur tout. Le retour de Vichy, comme l’a très bien dit le député centriste Charles de Courson lors du débat sur la loi anti-casseurs en janvier 2019:

En 2016 sortait, aux USA, un documentaire sur la militarisation policière et sa transformation en force d’occupation dans son propre pays, Do Not Resist (1). Là-bas le processus de transformation de l’Etat en régime policier date de bien plus longtemps, précisément de l’avènement du Patriot Act sous G.W. Bush suite aux événements du 11 septembre 2001.

Comme le disait si justement Benjamin Franklin:

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux

L’Etat d’urgence français, dont une partie des dispositions est désormais intégrée au droit commun, et les dernières loi dites anti-casseurs de 2019, ont créé ici une situation comparable: d’abord au nom de la sécurité et de la lutte anti-terroriste, ensuite au nom du respect de l’ordre public en général, vos libertés sont ajournées.

Il est frappant de constater à quel point l’objectif des islamistes, la disparition de l’Etat de droit et des libertés publiques ouvrant la voie à ce que Houllebecq décrit fort bien dans Soumission, est en bonne voie d’être atteint sous couvert de la lutte anti-terroriste et au profit d’une clique mafieuse ayant annihilé les contre-pouvoirs institutionnels (2).

Bien sûr, à l’échelle mondiale la France ne fait pas figure d’exception dans cette déroute. Mais c’est dans ce pays que la transformation est la plus choquante au vu de son Histoire, de sa place dans le monde et de ses mythes fondateurs de Liberté, Egalité et Fraternité. Cela dit, rien n’est jamais perdu et les régressions autoritaires ne durent qu’un temps.

Liens et sources:

(1)

(2)

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.