Conflit Iran-USA: brouillard mortel et testostérone électorale.

Le torchon brûle depuis longtemps entre l’administration Trump et le régime iranien, les raisons de ce conflit ayant autant à voir avec la nécessité pour Trump de présenter une facette de chef de guerre à son électorat, qu’avec un réalignement géopolitique un temps mis à mal par la politique d’Obama et l’accord sur le nucléaire.

Comme argumenté précédemment sur ce blog (1) la stratégie de Trump et (surtout) de son administration, sous la houlette du vice-président évangéliste Mike Pence et du beau-fils sioniste Jared Kushner (2), consiste à renforcer l’axe US-Israël-Arabie saoudite et ses satellites européens et arabes sunnites, face à l’axe Iran-Russie-Syrie, ses satellites chiites et le support discret de la Chine.

L’assassinat du général des Gardiens de la Révolution Qassim Soleimani marque une escalade dans le conflit, forçant le régime iranien à une réaction qui sera récupérée par l’Occident comme « preuve » d’un véritable danger iranien – la méthode Palpatine, pour ceux et celles qui suivent ce blog (3).

Représailles iraniennes et probables dommages collatéraux.

Dont acte, les Iraniens ayant ce matin tiré des roquettes contre des bases US en Irak, bases a priori vides mais tout est dans le symbole. Il semblerait qu’une offensive aérienne soit en cours avec des avions US ayant décollé d’une base aux Emirats Arabes Unis, mais on attend des précisions.

Ce qui semble avéré, par contre, est le crash d’un avion de ligne ukrainien juste après le décollage de l’aéroport de Téhéran ce matin:

Selon les Iraniens, un moteur a pris feu et le pilote n’a pu contrôler l’appareil. Côté ukrainien, un premier commentaire de l’Ambassade d’Ukraine en Iran disait que cet accident n’était pas lié au terrorisme ni à un tir de missile, mais ceci a depuis lors été retiré et remplacé par un message disant qu’il est trop tôt pour affirmer quoi que ce soit (4).

Un peu plus tard des représentants de la compagnie aérienne ukrainienne ont déclaré que l’avion était en parfait état et piloté par des professionnels.
Sur la vidéo, l’avion semble très illuminé (en feu?) et tombe vite alors qu’un 737 peut tout à fait voler et atterrir normalement avec un seul moteur.
Autrement dit si un moteur avait pris feu au décollage, l’avion n’avait aucune raison de se crasher pour autant.

Le jeu dangereux de Trump.

L’Iran est sur le pied de guerre et vient de lancer des attaques de roquettes sur des bases US en Irak. Leurs défenses anti-aériennes sont évidemment en alerte rouge depuis le début. Ce ne serait pas la première fois qu’une batterie anti-aérienne descende accidentellement un avion de ligne.

Trump a besoin de taper sur l’Iran pour raisons de politique domestique, mais surtout pas de subir des pertes humaines ni de sembler s’enliser dans une nouvelle guerre sans fin, lui qui a basé une partie de sa campagne sur l’arrêt, justement, de toutes ces guerres. Lui qui est parti de Syrie en abandonnant ses alliés kurdes à l’ogre ottoman, lui qui négocie son départ d’Afghanistan la queue entre les jambes, lui qui se fait jeter d’Irak en ce moment-même.

De son côté l’Iran, exsangue, n’a pas les moyens d’une réelle guerre contre les USA ni même contre Israël. L’Iran aurait besoin des Russes mais Poutine ne va évidemment pas se lancer dans une confrontation militaire directe avec les USA. Tout au plus fournirait-il aux Iraniens, comme aux Turcs et aux Syriens, les systèmes de défense S-400 leur permettant de se protéger des attaques aériennes US (5).

C’est vraiment un monde de merde.

Liens et sources:

(1)

(2)

(3)

(4) https://www.nytimes.com/2020/01/07/world/middleeast/iran-plane-crash-boeing-ukraine.html#click=https://t.co/BTgqDyumpm

(5)

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.