Loi Avia, avatar politique de la peste aviaire.

J’aurais bien utilisé le coronavirus chinois qui défraie actuellement la clinique mais cela manquait de rime, alors va pour la peste aviaire dont le risque de transmission à l’homme, donc de pandémie potentiellement catastrophique, reste toujours présent.

Peste aviaire que Laetitia Avia, si elle avait été un poulet, aurait parfaitement pu transmettre au chauffeur de taxi qu’elle mordit en 2017 pour une histoire de paiement. Mais la veulerie, la bêtise et la corruption n’étant pas encore transmissible par cette voie il aura fallu que Mme Avia accède au statut de pétroleuse d’une organisation mafieuse, aujourd’hui connue sous le nom de LREM, pour injecter son poison sous la forme d’une « loi » dite loi anti-cyberhaine.

A l’origine la loi Avia ciblait les plateformes majeures (Gafam notamment) et les propos « illégaux », du moins déclarés tels, sans passer par la justice:

C’est à la foi le cœur du texte et le point qui provoque le plus de tensions : l’obligation pour les plateformes de retirer un contenu “manifestement illicite” 24 h après un signalement. L’idée est de laisser aux soins de Google, Facebook, Twitter et les autres la responsabilité de juger de la légalité ou non d’un contenu. Dans le cas où un contenu viole la loi française (discrimination, appel à la haine, harcèlement, etc.), les “plateformes” doivent le retirer sous 24 h, sous peine d’amende.

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/loi-avia-les-mesures-phares-du-texte-contre-la-cyberhaine-n146363.html

Un nouveau monstre de la censure.

Il est déjà irresponsable de donner un tel droit de censure à la simple puissance administrative, dont la notion de ce qui constitue un contenu illicite dépend au moins autant de ses propres préjugés et intérêts que d’une forme d’objectivité juridique. Mais on en est déjà plus là, et la réalité est bien pire encore, comme nous en informait dès le 23 janvier la Quadrature du Net:

La loi « contre la haine » s’est transformée en loi sécuritaire au nom de la lutte « anti-terroriste ». Ce bouleversement a été acté hier à 22h30, par un amendement de dernière minute proposé par le gouvernement et adopté par les députés serviles de l’Assemblée nationale. Ce coup de force du gouvernement, imposé in extremis, est une nouvelle démonstration d’anti-parlementarisme. L’honneur des députés exige qu’ils rejettent la loi dans son ensemble.

Alors que la loi exigeait initialement de retirer les contenus illicites en 24 heures, elle impose désormais aux plateformes de retirer en une heure les contenus que la police lui signalera comme relevant du terrorisme ou d’abus sur mineurs. La police décidera seule des contenus relevant du terrorisme – sans le contrôle d’un juge. On l’a déjà vu abuser illégalement de ce pouvoir pour qualifier des propos militants de « terroristes » afin de les faire censurer – la justice avait alors attendu plus d’une année pour dénoncer ces abus de la police.

De plus, alors que la loi ne concernait initialement que les plateformes ayant plusieurs millions de visiteurs par mois (Facebook, Twitter, Youtube…), les nouvelles mesures « anti-terroristes » visent désormais n’importe quelle plateforme, de toute taille. Il pourra s’agir du forum de n’importe quel site de presse, d’une plateforme militante, d’un petit hébergeur associatif ou de tout nœud d’un réseau social décentralisé tel que Mastodon ou PeerTube.

Le délai d’une heure est matériellement impossible à respecter pour la grande majorité des plateformes Web (typiquement pour les signalements qui leur seraient faits de nuit). Ces plateformes n’auront d’autres choix que de fermer boutique ou de déléguer leur modération aux outils de censure automatisée fournis par Google et Facebook. Dans tous les cas, les grands vainqueurs seront ces deux dernières entreprises, dont la concurrence sera anéantie ou mise sous leur joug.

https://www.laquadrature.net/2020/01/22/coup-detat-sur-la-loi-haine/

La loi Avia, qui partait d’une soif de censure issue de l’esprit faible d’une politicienne de pacotille désireuse de se rendre visible en surfant sur le politiquement correct, vient donc de muter en un monstre au service de la pensée unique et des GAFAM qui se voient ainsi investies d’un monopole de la censure.

Laetitia Avia et les minables député.e.s ayant monté cette opération n’ignorent sans doute pas la profonde problématique que pose d’ores et déjà la capacité de surveillance et de manipulation de ces Gafam. Enjeu d’ailleurs récemment traité sur ce blog (1).

S’ils/elles l’ignorent alors ils/elles sont coupables d’incompétence crasse, s’ils/elles ne l’ignorent pas ils/elles sont coupables d’irresponsabilité ou de corruption. Dans tous les cas ils/elles sont des traîtres envers la démocratie et la liberté d’expression, ou le peu qu’il en reste.

Onfray et l’épuration théorique.

Comme le dit bien Michel Onfray dans son édito du jour intitulé « L’épuration théorique »:

On pourra dire un jour qu’il fut un moment où la démocratie s’est effondrée. Et ce jour est venu.

Je ne crois pas forcer le trait, ni même exagérer. Je ne crie pas au loup. Je ne suppose pas ou ne suppute pas. Pas plus je n’extrapole. Je ne fais pas un effet de rhétorique. Je ne grossis ni ne dramatise. Je constate juste qu’une loi, une simple loi, va bientôt transformer la démocratie en un vieux souvenir, un très vieux souvenir.

Je crains (enfin, façon de parler, car en réalité j’en suis sûr et certain), que cette loi ne soit qu’une arme du politiquement correct pour que l’Etat profond puisse imposer massivement sa censure afin d’interdire définitivement et légalement toute pensée libre, tout débat libre, toute réflexion libre, toute pensée originale, tout point de vue autonome et indépendant. D’aucuns qui ont sans cesse à la bouche la référence aux années trente m’interdisent de les invoquer, mais ça n’est pas l’envie qui me manque.

On peut, sans trop se tromper, annoncer une formidable et terrible épuration théorique sur le net qui va laisser des millions de sites de réinformation exsangues. Au nom du bien, de la lutte contre la haine, bien sûr, on décrétera « haine » tout ce qui n’est pas pensée correcte (autrement dit: pensée de l’Etat maastrichien ou utile à son projet de remplacer la diversité des civilisations par le règne planétaire d’une religion consumériste dont les temples seront de vastes supermarchés ouverts nuit et jour). Il y aura eu les pyramides, le Parthénon, le forum de Rome et les cathédrales: il n’y aura bientôt plus que de vastes galeries marchandes perpétuellement éclairées au néon.

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique

Le constat d’inéluctabilité.

Pour le coup je ne pense pas que Onfray exagère. La destruction de la démocratie par la prise de pouvoir de la censure technocratique via l’omniprésence et l’omniscience technologique semble aujourd’hui considérée comme inéluctable, ce même par les « sachants » technologiques qui se battent contre cette évolution. Voir par exemple ce que dit Fabrice Epelboin, à partir de 19;40 dans ce – particulièrement excellent – épisode de Interdit d’interdire:

La prise de pouvoir de la politique populiste aux manettes de l’intelligence artificielle et des outils de surveillance et de manipulation semble inéluctable. La loi Avia est un pas en ce sens, une action législative sans doute plus liée à la bêtise et à l’ignorance (je prends acte de ma naïveté) qu’à une volonté consciente de préparer le terrain pour cette prise de contrôle, mais tout aussi criminelle car à ce niveau on a juste plus le droit d’être aussi con.ne.

Que faire, à part tout casser et se réfugier dans le maquis? Un tel sentiment d’impuissance face à autant de bêtise et de corruption peut-il mener à autre chose que le désespoir et les actes désespérés?

La réponse du « système » est évidente: nous faisons tout cela pour votre bien mais si, en plus, vous constatez par vous-même que le processus est inéluctable, soumettez-vous et tout ira bien. C’est ce que Pétain disait aux Français face à la domination nazie, c’est ce qui légitimait les flics français chassant le juif pour l’envoyer à Auschwitz dont nous venons de commémorer, paraît-il, le 75ème anniversaire de la libération (2). Aujourd’hui les meneurs d’un nouveau totalitarisme commémorent un acte de libération, symbole suprême de l’inversion du sens tellement bien décrit par Orwell dans 1984.

Liens et sources:

(1)

(2)

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

12 réponses

  1. 8882macronie

    Le cas de Laetitia Avia n’est pas sans rappeler celui d’un certain M’jid El Guerrab député LREM qui s’est illustré il y a peu par une tentative d’assassinat (en bonne et due forme) sur la personne de Boris Faure,responsable du parti socialiste de la région parisienne.Comme cela est la règle en macronie les délinquants n’ont pas été jugés ni condamnés.Le modus operandi est toujours le même :menace,insulte,harcèlement et violence,parfois inouïe à l’encontre des contradicteurs de la LREM.La France est ainsi gouvernée par de pseudo « responsables » qui n’hésitent pas à recourir à des moyens particulièrement persuasifs pour masquer leur incompétence crasse.La violente répression conduite par les pouvoirs publics à l’encontre des gilets jaunes l’a montré de façon définitive puisque les nervis de la police de macron n’ont pas hésité à recourir aux mutilations pour faire taire les opposants .La violence et le mépris de la vie humaine sont consubstantielles au dangereux populisme qu’est le macronisme.Quand on sait que la macronie est un avatar du parti socialiste et que ce même parti socialiste a bruyamment appelé à voter pour M.Macron au 2ème tour des élections présidentielles on ne peut que constater la mort clinique de la gauche néolibérale.C’est ironique et cruel aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.