Confinement Covid-19, Graal ou fausse solution?

L’establishment politique, médiatique et médical français affirme, implore et impose le confinement de la population afin de combattre l’épidémie de Coronavirus. Toute critique formulée face à cette position est déclarée irresponsable, bientôt criminelle. Le modèle est la Chine, qui semble sortir de cette phase épidémique, et l’Italie, qui applique, avec un succès mitigé (encore plus de décès que la Chine), cette approche depuis maintenant deux semaines.

Comme le disait ce jeudi sur BFMTV le docteur Philippe Juvin, chef des urgences à l’hôpital européen Georges Pompidou, il faut imposer un confinement total. Il n’est pas le seul à le dire, d’autres remarquables médecins disent la même chose: il n’y a pas d’alternative.

Confinement ou rien.

Face à cela il semble effectivement idiot de ne pas dire « amen » et d’accepter toutes les contraintes, menaces, amendes d’un Etat devenu de facto totalitaire. Car comme le disait ce même Dr Juvin, soit on applique l’approche coercitive à fond, soit on accepte que l’épidémie infecte de 50% à 70% de la population – stade où se met en place le phénomène d’immunité de groupe. En ce cas, partant sur une mortalité de 2%, dans le cas « favorable », cela ferait un potentiel de 670 000 morts, en majorité des personnes âgées. Inacceptable, bien entendu. Ergo, confinement total.

L’argument est que cela a marché en Chine, que c’est grâce à un confinement particulièrement violent imposé au centre de la Chine que l’épidémie fut battue. Ce qui est en partie faux. Ce qui a fait gagner la Chine, c’est surtout un dépistage massif, systématique, avec mise en quarantaine de toute personne infectée. Par quarantaine on entend ici isolation entre personnes infectées et le public dans des bâtiments réquisitionnés à cet effet, et non pas simplement rester chez soi et contaminer toute sa famille.

Le confinement mais, surtout, le dépistage.

Le confinement à lui seul n’aurait pas suffit, et seul un pays de culture totalitaire telle la Chine peut se permettre l’emprisonnement de fait de 57 million de personnes (population de la province de Hubei). Sans parler des mesures de quarantaine partout ailleurs en Chine. Le coût économique, social et psychologique de cette brutalité est lui aussi énorme. Et il n’est toujours pas avéré que l’épidémie ne redémarrera pas dès que les gens recommenceront à vivre normalement (1).

Il me semble évident que l’imposition de telles mesures en Europe, sur de telles durées (2 à 3 mois) mènerait à la guerre civile. Il n’est même pas certain que les forces de police et de l’armée, tout autant démunies en matériel de protection que la population, iraient se battre contre cette dernière au risque de tomber elles-mêmes malades. Le régime Macron va sans doute essayer car incapable de proposer autre chose, mais je parie que cela ne fonctionnera pas.

Non pas que cela soit fondamentalement impossible, je ne doute pas qu’en cas de catastrophe où le danger est directement perceptible – si on sort, on meurt donc on ne sort pas, genre méga-AZT ou Lubrizol – mais ici c’est différent. On ne sort pas avant tout pour protéger d’autres qui pourraient mourir de l’infection, la probabilité de mourir soi-même étant faible. Il y a nécessairement un équilibre qui se crée entre le niveau de danger et le niveau de souffrance lorsqu’on se cache du danger. Et pour pas mal de gens, surtout ceux et celles qui ne bénéficient pas de la capacité d’échapper un tant soi peu au confinement, ceux qui vivent en famille dans des appartements urbains, le moment arrivera vite où le confinement deviendra insupportable face à un danger qui concerne en premier lieu « les autres ».

L’Italie, qui a une semaine de confinement de plus que la France, voit toujours son niveau d’infection monter, tout comme son nombre de décès. Il y a aujourd’hui plus de morts en Italie qu’en Chine (2). Pourquoi? Car l’Italie, tout comme la France, ne fait pas assez de dépistage. La capacité de dépistage française est actuellement de cent par jour. Ridicule, il en faudrait plusieurs milliers par jour. L’Allemagne en produit 12 000 par jour, et bénéficie en retour d’un taux de mortalité très bas.

La Corée du Sud et Taiwan ont bien compris l’impossibilité d’une telle politique dans un pays non totalitaire, et que transformer le pays en zone de guerre n’aiderait en rien le combat contre le Covid-19. Ces pays ont développé des approches combinant une haute technologie de suivi des personnes et d’information au public, le dépistage systématique de tout cas suspect, et la mise en quarantaine des cas confirmés. Et cela marche, l’épidémie étant là-bas en baisse.

Mais tout le corps médical français insiste lourdement sur le confinement car il ne dispose de rien d’autre. Il ne dispose même pas des équipements de protection suffisants pour ses propres équipes, situation férocement dénoncée aujourd’hui par le Dr Philippe Juvin qui accuse de totale incompétence la hiérarchie d’Etat ayant transformé la France « en pays sous-développé en matière de protection médicale ». Il attend, une fois la crise actuelle surmontée, une remise en cause fondamentale du mode de gestion ayant mené à cette situation catastrophique.

Le fond du problème, donc, est une irresponsabilité, une incompétence de la hiérarchie d’Etat ayant fait en sorte que la France soit incapable de faire face à cette épidémie par manque de matériel, manque de lits, manque de personnel et manque de kits de dépistage. L’émission des Grandes Gueules de ce jour fait une analyse au vitriol de la gestion de crise par le régime Macron (4). Dans l’émission d’hier on découvre que la France aurait parfaitement pu faire l’acquisition de matériel et kits de dépistage fin février, depuis la Chine, mais ne le fit pas. Incompétence ou corruption, je l’ignore:

Nous sommes face à une situation sans issue favorable, avec sur le dos un régime incompétent, arrogant, violent qui se croit être l’équivalent du Parti Communiste Chinois version camembert. Mais il ne l’est pas, dieu merci, et il est incapable d’envisager d’autres pistes que la coercition et le recours à l’héroïsme hebdomadaire des équipes médicales. Alors que faire.

La seule solution réelle est le dépistage systématique et la mise en quarantaine des personnes infectées afin de les soigner et éviter la contamination des autres. C’est précisément le message du patron de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus:

Quelles stratégies réalistes?

Si l’on accepte que le confinement à la chinoise est de fait impossible ici, que le confinement « à l’italienne » ou à la française ne suffira pas même avec tous les flics en Godmode anti-gilets jaunes, et que ceci risque de se terminer dans le chaos voire un bain de sang, il faut bien envisager autre chose. En l’occurrence, un effort massif dans une filière de dépistage, de quarantaine et de soin. Si rien n’est fait, c’est la solution de l’immunité de groupe qui prévaudra par défaut.

Quand on voit des petits artisans textiles produire des masques de protection à la main, des grands médecins constater l’inexistence d’une réelle capacité de dépistage, la pauvreté des moyens de secours de l’armée où transporter six personnes de Mulhouse à Toulon relève de l’exploit, et où le grand chef et ses sbires restent engoncés dans leur arrogance de classe alors qu’ils sont les premiers architectes de la catastrophe, on se rend compte à quel point l’Italie et la France sont en voie de sous-développement stratégique. Des armes on sait faire, tout comme des médicaments vendus à prix d’or mais des masques et des kits de dépistage à grande échelle, des trucs vraiment utiles, non.

Le mirage du confinement sauveur empêche toute autre stratégie. On va faire des mois de tests pour savoir si la chloroquine peut être utilisée (il est louche ce Prof Didier Raoult avec ses cheveux longs, pas très Macroniste en tout cas!). On va chercher un vaccin, mais rien ne sera prêt avant 12 à 18 mois.

De leur côté les USA viennent d’autoriser l’usage de la chloroquine contre les infections au Covid-19:

Bêtise et politique du parapluie.

On va tout faire, surtout, pour rendre le public seul responsable de la catastrophe qui vient: trop cons, trop indisciplinés, indignes des élites qui tentent de les mettre sur le droit chemin.

Cette situation illustre, cette fois de manière éminemment mortelle, la corruption, le système de prédation mafieuse qui est au centre de ce système d’élites de pacotille qui se pavanent entourés de leurs flics, pinçant l’oreille des nazis et des porte-flingues à leur service. Ces gens qui voient l’Etat comme leur propriété privée, qui se gavent en pantouflant du CAC40 en ministères, transforment la France en une dictature tiers-mondiste qui se prend pour le centre du monde. Le Coronavirus semble réellement être un révélateur des profonds dysfonctionnements qui nous oppressent.

Mise en perspective du Pr Didier Raoult.

Ce billet fait suite à la série sur l’épidémie de Coronavirus:

Liens et sources:

(1) https://www.nytimes.com/2020/03/07/world/asia/china-coronavirus-cost.html

(2) https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-le-nombre-de-morts-en-italie-depasse-celui-de-la-chine-7800281070

(3) https://www.thedailystar.net/online/news/south-korea-winning-the-fight-against-coronavirus-using-big-data-and-ai-1880737

(4) https://rmc.bfmtv.com/emission/replay-radio-coronavirus-le-grand-rate-des-autorites-le-debat-des-grandes-gueules-1878025.html

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

9 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.