Inhumanité et politique du confinement.

Le confinement sert un régime politique en danger, mais au prix d’une catastrophe sociale et d’un degré d’inhumanité digne des régimes totalitaires.