Le mystère des infections asymptomatiques au Sars-Cov-2.

La propagande menée par le Santé Suprême mondialisé ne parle que de nouvelles contaminations, de masques, de menaces et de Saint-Vaccin pour nous sauver. La technocratie totalitaire, chevauchant le Covid-19 tel un cheval de Troie voué à la destruction du peu qu’il reste du monde des Lumières, au profit de l’Ordre de la Police et de la Corruption, tente d’extraire le dernier jus de l’épidémie finissante pour justifier cette nouvelle donne sécuritaire.

Reste que la plupart des récentes contaminations sont peu graves, hors de toute proportion avec les mesures prises un peu partout (mais pas partout, voir par exemple « Covid-19: le masque et la pute » (1)), et notamment le masque obligatoire. Constat qui devrait logiquement inciter les pouvoirs publics à se diriger vers une solution d’immunité de groupe, mais rien n’est plus logique dans cette affaire depuis longtemps donc restons sur les aspects factuels.

Une immunité naturelle pour 40% de la population.

De nombreux épidémiologistes, médecins et autres chercheurs font le constat suivant: de l’ordre de 40% des gens positifs au Sars-CoV-2 sont parfaitement asymptomatiques (2).

Autrement dit « seulement » 60% des gens infectés développent des symptômes, la vaste majorité peu graves, pour un taux de mortalité (nombre de décès sur nombre de gens infectés) de l’ordre de 0,4%. Intégrant à ceci le taux d’asymptomatiques (35-40%), le CDC américain estime le taux de mortalité global (nombre de décès sur population) de l’ordre de 0,26% – sans relation aucune, donc, avec la panique ambiante, les masques obligatoires et les mesures liberticides en cours à peu près partout (3).

Il y a donc ici, sur le plan médical, une question cruciale qui demande des réponses: comment se fait-il que 40% des personnes contaminées soient protégées d’office? Il faut évidemment noter qu’il s’agit d’une bonne nouvelle rendant plausible la stratégie d’immunité de masse par propagation naturelle du virus à travers la société, mais en connaître la cause serait évidemment utile.

Deux pistes de base sont à l’étude: d’une part il y aurait une forme d’immunité acquise via certaines constitutions ou processus génétiques, d’autre part il y aurait une forme d’immunité acquise antérieurement à l’épidémie de Covid-19.

La seconde piste semble la plus prometteuse, du fait d’observations qui montreraient que les infections provenant d’autres coronavirus (et notamment ceux de la grippe et des rhumes traditionnels) conféreraient un certain degré d’immunité au Sars-Cov-2.

Cette mémoire ne résiderait pas au niveau des anticorps, qui ont une durée de vie plutôt courte, mais au niveau des cellules T qui gardent en « mémoire » les attaques aux coronavirus antérieures, leur permettant de réagir immédiatement à cette nouvelle attaque.

Une mémoire immunitaire?

Certains se demandent si les faibles taux d’infection constatés dans les pays n’ayant imposé ni confinement ni masques (notamment la Suède), ou là où l’on constate un fort taux de contagion mais très peu de malades (Inde), la réponse ne tiendrait pas simplement en l’existence d’infections à coronavirus antérieures ayant ainsi « préparé » les corps à l’arrivée du Sars-Cov-2.

Un virus qui, faut-il le rappeler, est par ailleurs particulièrement bien adapté à l’infection humaine, ce qui pose certaines questions sur son origine qui n’est ni directement le pangolin ni la chauve-souris (4).

S’ajoute à ces considérations celle de la qualité intrinsèque de nos systèmes immunitaires, souvent délabrés au sein des groupes subissant des « styles de vie » délétères. Les sociétés pauvres ou soumises à la dictature des lobbies de la malbouffe en sont les premières victimes: Mexicains et Noirs américains gavés aux boissons sucrées et subissant de ce fait un taux de diabètes ahurissant font partie de la « chair à Covid » de base (5).

La médecine classique commence à comprendre l’importance d’un bon système immunitaire face à ce genre de maladie (6), même si l’industrie pharmaceutique, elle, voit une population en bonne santé comme une menace directe à l’encontre de ses profits.

Une situation schizophrène.

Nous sommes donc face à une situation schizophrène avec d’un côté une réalité observable positive (fin d’épidémie (7), peu de malades, encore moins de morts et une immunité acquise nettement plus importante que prévu), et de l’autre une panique sociale virant à l’antagonisme religieux entre pro- et anti-masques, panique nourrie par des trains de mesures débiles, anxiogènes et liberticides sans commune mesure, c’est le cas de le dire, avec la situation réelle.

Corruption et autoritarisme.

Il me semble impossible de faire une reconnexion rationnelle entre ces deux aspects sans prendre en compte la dimension citée en introduction de ce billet: une volonté de contrôle social via une mainmise policière sur l’ensemble de la population, associée à une corruption de fond de tout le système de santé publique (ici comme ailleurs). Chose largement documentée par des experts et dont il serait mortellement naïf de vouloir minimiser l’importance (8).

Il est évident que, pour un pouvoir autocrate, l’excuse du Covid-19 pour interdire, au mieux décourager toute manifestation politiquement dangereuse, est un cadeau du ciel. La disparition de fait de la séparation des pouvoirs entre exécutif, législatif et désormais judiciaire, participe plein pot à cette dérive. La structure sécuritaire française est aux mains de nazis, de mafieux et de psychopathes (9), secte pour laquelle les ministres de l’Intérieur ne sont que des marionnettes auxquelles on aura sans doute vite fait comprendre que défaut de collaboration résulterait en de gênantes fuites médiatico-judiciaires..

De nombreuses voix (10), ici comme ailleurs, s’élèvent contre cet autoritarisme pseudo-sanitaire qui ne veut nous laisser d’autre choix qu’entre le bâillonnement permanent et la réclusion sous force d’occupation, autrement dit le confinement. Le premier est un désastre social et écologique (les masques jetables sont une catastrophe (11), pourtant les chefs de file écolos trouvent cela très bien (12)), le second un suicide social et économique (que les chefs de file écolos trouvent aussi très bien, d’ailleurs).

Ces mêmes voix republient moult graphiques démontrant que nous sommes ici en fin de pandémie, que la hausse des cas positifs s’explique avant tout par la hausse du nombre de tests, que la vaste majorité de positifs n’est pas « grave », que les départements « Covid » sont quasi vides.

La folie associée aux mesures pseudo-sanitaires est illustrée par des images terribles telle ci-dessous. Elle génère un afflux de gens consultant des psychiatres, elle oblige des dizaines de milliers de travailleurs à porter un masque toute la journée, en intérieur et extérieur tels les serveurs de cafés et restaurants, face à des gens qui n’en portent pas.

Ce n’est que du théâtre, ces masques s’enlèvent et se remettent à longueur de journée, étouffent ces gens qui galopent par 38° à l’ombre, pour rien d’autre que le plaisir des victimaires (protégez-moi, vil inconscient!), des flics et des débiles institutionnels qui pondent ces normes depuis leurs bureaux climatisés.

Vers quelle fin?

On peut supposer qu’à un moment donné quelque chose va devoir lâcher. Le QI français à beau baisser de plusieurs points depuis des années (13), l’état de lobotomisation générale de la population n’est pas encore atteint. Sauf au sein de la technocratie d’Etat justement, là où la bêtise, l’incompétence, la folie du pouvoir et la corruption font des dégâts neurologiques qui paraissent difficilement réversibles.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2020/08/05/covid-19-le-masque-et-la-pute/

(2) https://www.washingtonpost.com/health/2020/08/08/asymptomatic-coronavirus-covid/?fbclid=IwAR12T4KLB6MBjFU-LGSCmTqp42Xchh1hsDGhbkQj6-KMmfY0c5LVrSZWuvk

(3) https://eu.usatoday.com/story/news/factcheck/2020/06/05/fact-check-cdc-estimates-covid-19-death-rate-0-26/5269331002/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2020/05/23/les-origines-troubles-du-sars-cov-2-le-virus-du-covid-19/

(5) https://sante.lefigaro.fr/article/le-diabete-et-le-prediabete-touchent-un-americain-sur-trois/

(6) https://medicalxpress.com/news/2020-08-boosting-immune-potential-treatment-strategy.html?fbclid=IwAR3qKMCjn45JyVUr8TBIetwcMmZ4EEAl4_2_O2hmgGgN2lrrTmdvfWapYmY

(7) https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-covid-19-en-france-chiffres-cartes-courbes-suivez-l-evolution-du-coronavirus/

(8) https://www.livres-medicaux.com/remedes-mortels-et-crime-organise-comment-l-industrie-pharmaceutique-a-corrompu-les-services-de-sante-9782763722238.html?___SID=U

(9) https://zerhubarbeblog.net/2020/03/09/lennemi-de-linterieur-ou-lhistoire-dramatique-dune-police-corrompue/

(10) https://www.illustre.ch/magazine/covid19-on-entretient-une-psychose-malsaine?fbclid=IwAR1f3i8N4wUkMhhLKVFD_3ob36YtiDNdn0kYECCyLpl-nblD7fPapYT3lvE

(11) https://www.widoobiz.com/2020/06/25/les-masques-cette-veritable-catastrophe-ecologique/

(12) https://positivr.fr/aurelien-barrau-refus-porter-masque-coronavirus/

(13) https://www.lepoint.fr/societe/le-qi-des-francais-en-chute-libre-25-07-2017-2145715_23.php#:~:text=Une%20s%C3%A9rie%20d’%C3%A9tudes%20montre,4%20points%20en%2010%20ans.&text=Selon%20les%20%C3%A9tudes%20les%20plus,ans%2C%20entre%201999%20et%202009.

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

6 réponses

  1. Bonjour,

    J’ai lu vitre article bien sûr, il va dans le sens des personnes que je suis (Jean-Jacues Crèvecœur, Radio-Québec…)

    Important si, comme je le suppose, vous avez des contacts en Belgique (je copie le message que j’ai envoyé aujourd’hui à mes contacts) :

    Si vous vous faites verbaliser pour non port du masque en extérieur, il vous faut demander à la place de l’amende immédiate un procès verbal judiciaire, étant donné que l’arrêté qui oblige à porter le masque à l’extérieur nous met en infraction avec la loi du 1er juin 2011 qui interdit de se couvrir le visage (lien plus bas et pdf joint) :

    L’explication trouvée sur le groupe Facebook Accrochez-vous ça bouge (groupe de réinformation sur le covid) :

    Via Dominique Vandenberghe

    A diffuser un maximum merci le gentil policier qui m’a donné l’information

    « La procédure concernant l’amende pour le non port du masque . Je connais cette procédure car je suis moi même policier (mais révolté de cette manipulation de masse et donc contre le port de la muselière) . En cas d’infraction vous avez le droit de refuser la perception immédiate de 250€. Vous pouvez alors demander la rédaction d’un procès verbal judiciaire à la place pour être auditionné en catégorie « Salduz 3 ». À ce moment vous serez convoqués et pourrez faire votre déclaration. Vous mentionnerez ce qui suit et a 99% il n’aura pas de suite car le magistrat sera dans un cas de vice de procédure (les directives ministérielles étant illégales par rapport aux lois en vigueur)
    Pour que ce soit encore plus clair:

    Caroline l’arrêté ministériel n’est pas légal, donc on peut demander une audition judiciaire au lieu d’une perception immédiate de l’amende. Et dans le cadre d’une audition judiciaire on met en avant l’illégalité de l’arrêté contrairement à la loi qui exige qu’on voit le visage. La loi est au dessus de l’arrêté ministériel. C’est à dire qu’il est contraire à la constitution. Voici les mots de la personne: « Demandez un pv judiciaire alors là tu sera convoquée pour faire ta déclaration. La perception immédiate a pour but d’éteindre l’action publique si la personne reconnait les faits et est d’accord de payer tout de suite. En fait la perception immédiate est un système visant à réduire les rédactions de pv. Parce que tu a le droit de refuser la perception immédiate et souhaite être auditionnée dans un pv judiciaire »

    Le lien du texte de loi :

    https://www.etaamb.be/fr/loi-du-01-juin-2011_n2011000424.html

    1. Ici nous avons ceci:

      DECLARATION QUI ETABLIT L’ILLEGALITE DE LA
      CONTRAVENTION DE 4EME CLASSE QUI SERAIT IMPUTEE EN CAS DE DEFAUT DU PORT DU MASQUE DANS LES LIEUX IMPOSES PAR LE DECRET DU 10/07/2020

      Pour que l’infraction soit imputée et sanctionnée, il faut, aux termes du principe de légalité prévu à l’article 111-3 du Code pénal et conformément à l’article 111-4 de celui-ci sur l’interprétation stricte de la loi pénale, que les textes d’incrimination et de répression soient clairement énoncés afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté sur l’incrimination et la répression.

      Or, tout le monde prétend que le défaut de port du masque est sanctionné par une contravention de quatrième classe telle que visée à l’alinéa 3 de l’article L-3136-1 du Code de la santé publique.
      Or, l’alinéa 3 du texte précité réprime par une contravention de quatrième classe les infractions visées aux articles L 3131-1 et L 3131-15 à L 3131-17 dudit Code.

      Toutefois, les textes précités ne peuvent en aucun cas être appliqués au « défaut de port de masque » pour les motifs suivants :
      • L’article L 3131-1 ne s’applique qu’au règlement pris « par le Ministre chargé de la santé et par arrêté motivé ». Or, les dispositions du décret du 10 juillet 2020 ont été
      édictées par un décret du Premier Ministre et non par arrêté ;
      • S’agissant des dispositions des articles L 3131-15 à L 3131-17, celles-ci ne sont applicables que dans les circonscriptions dans lesquelles l’état d’urgence est déclaré.
      Les dispositions, relatives au port de masques, des articles 27 et 38 du décret du 10 juillet 2020, s’appliquent aux « territoires sortis de l’urgence sanitaire », et ne sont donc pas applicables ;
      • Enfin, le texte de répression ne vise en aucun cas le décret du 10 juillet 2020, de sorte qu’aucune répression ne peut être appliquée au défaut de port de masque.
      Toutes verbalisations effectuées par un policier, un gendarme ou toute autre personne habilitée par la loi sont ainsi entachées d’une illégalité manifeste, ainsi que d’un abus de
      pouvoir.

      Maître Carlo Alberto BRUSA, Avocat à la Cour
      Président de l’Association REACTION 19
      Et Président du Cabinet d’Avocats CAB ASSOCIES, Avocats à la Cour
      Je vous autorise à imprimer le présent document, à le déposer dans tous les Commissariats et toutes les
      Gendarmeries, afin qu’il soit donné large écho aux erreurs graves commises par la mise en oeuvre d’une répression
      qui n’a aucun fondement légal ni réglementaire.

      1. Merci beaucoup ; ça peut aussi être utile. Je suis allé à la manifestation hier au pied de la tour des finances où une personne bien informée m’a dit que la pv judiciaire est plus compliqué que ça. Enfin, ce qui est compliqué, c’est que dans une dictature, on risque toujours d’affronter l’arbitraire. En attendant, porter le masque à l’extérieur, est hors de question.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.