Masque-rade à Boulogne-sur-Mer.

Ce week-end la racaille macroniste s’invite à Boulogne-sur-Mer. Le patron de la bande, dit « Le Poudré », participera à la fête de mariage de son lieutenant au passé délicat, Gérald Darmanin dit « Turlute », qui bénéficiera également de la présence du Parrain de la bande, plus connu sous son nom de guerre « Petit nerveux à talonnettes ». Celui-là même dont les casseroles résonnent à travers tout l’hexagone et dont les mains continuent à pisser le sang du peuple de Libye (1).

On y trouvera sans doute aussi le malfrat Benalla, nom de guerre « Coffre volant » (2), qui devrait diriger la puissante milice armée, nom de code « Police », qui va occuper la cité et en profiter pour racketter une bonne partie de la population. Opération au nom de code « Masque-rade » en référence à la fameuse rade boulonnaise. J’imagine que la milice a reçu des instructions afin de dépasser le niveau actuel de 700 PV par jour pour défaut de masque.

Une vaste opération donc, officiellement à caractère privé mais qui se fera naturellement aux frais du contribuable. Des centaines, sinon des milliers de fonctionnaires et « personnalités » à transporter, nourrir et loger. Nous payons non seulement pour notre propre oppression, mais également pour assister à l’étalage outrancier des privilèges de la caste corrompue, inepte et violente ayant pris le contrôle absolu du pays sous prétexte du Covid-19.

Masque-rade et classe de loisir.

C’est précisément ce que le philosophe T. Veblen décrivait dans sa théorie des classes de loisir (3), classes dont font partie les élites dirigeantes mais, également, les personnalités dominantes du sport, des arts et des religions qui se démarquent par leur consommation ostentatoire.

Ce système, selon Veblen, fonctionne et a presque toujours fonctionné car ce grand théâtre, cette société du spectacle ainsi montée par la classe de loisir, occupe l’esprit des classes productives et les empêche de se poser la question de pourquoi elles tolèrent de tels privilèges.

La situation actuelle, absurde, de la dictature covidienne (4) en est un exemple saisissant. La population accepte la destruction de son mode social, de son vivre-ensemble, de sa culture, de son économie car sidérée, happée par l’incroyable comédie jouée par la mafia macroniste à laquelle se sont ralliées, au profit de leurs propres privilèges, les hiérarchies sanitaires, technocratiques et policières.

La privatisation d’une ville, l’usage de la force publique au profit d’un simple événement personnel d’un membre de cette classe, qu’il faut bien appeler racaille, illustre parfaitement la pensée décomplexée de la dictature En Marche.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2015/02/13/rafales-pour-le-caire-la-libye-fumeux/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2020/01/22/benalla-et-le-coffre-fort-volant/

(3) https://1000-idees-de-culture-generale.fr/classe-loisir-veblen/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2020/08/16/bienvenue-en-maskcisme/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

2 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.