9/11 au temps du Covid-19.

Les articles apparaissant chaque année sur ce blog, au sujet du 11 septembre 2001, tentent de cerner le plausible de l’improbable d’une affaire presque ancienne mais dont les répercussions, à travers l’infinie « guerre contre le terrorisme » menée par les USA et leurs alliés en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie, ne cessent de transformer le monde en un vaste champ de bataille au profit d’une petite minorité d’affairistes, d’extrémistes religieux et d’idiots utiles tenant aujourd’hui fermement les leviers du pouvoir.

https://zerhubarbeblog.net/2019/09/11/11-septembre-2001-18-ans-apres-la-rage-au-ventre/

Cette année pourtant, ce constat doit être revu à la lumière de la pandémie Covid-19, devenue épidémie, devenue deuxième vague virtuelle, devenue course au dépistage des gens en bonne santé pour « faire du chiffre » et alimenter la propagande anxiogène.

La demande d’audience publique aux USA.

Parmi les innombrables dommages causés par les politiques de confinement et restrictions sanitaires en tous genres, le processus judiciaire. Dans l’affaire des suites des attentats du 11 septembre 2001, il était prévu pour 2020 une audience publique (Grand Jury Investigation), un examen juridique afin de déterminer si la demande de réouverture du dossier d’instruction, de la part des plaignants (en gros, les associations qui doutent de la « version officielle », menées par Architects and Engineers for 9/11 Truth avec à leur tête Richard Gage (1)) était recevable par la Justice américaine.

Parmi les arguments techniques avancés par les plaignants, une étude réalisée par l’Université de Fairbanks (Alaska) sur la chute de la troisième tour du World Trade Center (la tour WTC 7) qui, selon la « version officielle », se serait écroulée du fait des feux qui s’y sont déclarés suite aux chutes de débris en provenance des deux autres tours.

La conclusion de l’étude est sans appel:

La principale conclusion de notre étude est que le feu n’est pas la cause de l’effondrement du WTC 7 le 11 septembre 2001, ce à l’encontre des conclusions du NIST et autres firmes privées qui ont étudié cet effondrement.

https://zerhubarbeblog.net/2019/09/11/11-septembre-2001-18-ans-apres-la-rage-au-ventre/

Tout pointant sur une destruction contrôlée de la WTC 7, ainsi que des WTC 1 et 2 pour lesquelles les impacts d’avions n’étaient que des couvertures, les plaignants veulent ré-ouvrir l’enquête à la lumière des nouvelles données, des témoignages et des analyses glanées au fil des ans. Ce, dans le but d’ouvrir une vraie enquête judiciaire sur ce qui s’est réellement passé en ce jour fatidique, qui l’a organisé, et pourquoi, même si la réponse à cette dernière question semble assez évidente au vu de l’Histoire récente.

Une demande d’enquête au Royaume-Uni.

Las, cette audition est reportée pour cause de Covid-19, mais entre-temps un nouvel axe s’est ouvert en Angleterre: la famille de Geoffrey Thomas Campbell, citoyen britannique tué lors de la chute de la tour Nord en ce 11 septembre 2001, a décidé d’introduire une demande d’enquête auprès de la Justice britannique:

La famille Campbell estime que d’importants indices, non pris en compte lors de la première enquête, confortent fortement la conclusion que la destruction de la WTC 1 (ainsi que la destruction des WTC 2 et 7) a été causée par l’usage d’explosifs et de matériel incendiaire.

The Campbell family believes that the substantial evidence not considered at the first Inquest overwhelmingly supports the conclusion that the destruction of WTC 1 (as well as the destruction of WTC 2 and WTC 7) was caused by the use explosives and incendiaries.

https://www.ae911truth.org/images/PDFs/Geoff-Campbell-Justice-Campaign.pdf

L’affaire saoudienne et le blocage du FBI.

En parallèle aux actions menées par la bande à Gage, une demande d’enquête a été introduite par des milliers d’américains à l’encontre de l’Arabie Saoudite pour:

« .. avoir sciemment apporté un support matériel et des ressources à l’organisation terroriste Al Qaïda, permettant ainsi les attaques du 11 septembre 2001 ».

 “for knowingly providing material support and resources to the al Qaeda terrorist organization and facilitating the September 11th attacks”

https://www.floridabulldog.org/2020/09/19-years-on-u-s-secrecy-shields-saudis-who-aided-9-11-qaeda-killers/

C’est ici, sans doute, que se révèle toute la profondeur de la corruption et de la manipulation autour de ces attentats: le gouvernement américain refuse tout simplement de fournir à la Justice les documents qui permettraient de juger de l’implication saoudienne.

Une véritable guerre judiciaire est en cours entre la Justice et l’Administration, celle-ci refusant de divulguer ses sources au nom, bien sûr, de la « sécurité nationale ». C’est tout simplement kafkaïen. Evidemment, personne n’est dupe: ce refus est ancré dans une monstrueuse affaire de corruption de l’establishment US et du FBI par « des intérêts » proches de l’Arabie Saoudite.

Outre la difficulté pour le public de faire valoir son droit à la vérité, cet abus du secret d’Etat pour protéger certaines personnes et certaines combines nourrit la pensée dite « complotiste »: s’il n’y avait rien de tellement grave à cacher, vingt ans après les faits le gouvernement actuel ne bloquerait pas la Justice de son pays. S’il le fait c’est à cause d’une inavouable collaboration entre les agences secrètes des USA et l’Arabie Saoudite visant, par le fait d’attentats « arrangés », à précipiter l’Occident dans les guerres que l’on sait, pour des raisons dont on ne connait encore qu’une partie.

Dix-neuf ans après les faits, rien n’est oublié.

Dix-neuf ans après les faits, nous verrons si ces requêtes aboutissent à des réouvertures d’enquêtes. Dix-neuf ans après les faits ayant menés à plus de quinze années de guerres au Moyen-Orient, à la mondialisation du terrorisme islamique, à Daesh, à la fragilisation des démocraties occidentales sous prétexte de « lutte contre le terrorisme », à la destruction de plusieurs pays et, enfin, au déplacement forcé de millions de personnes dont on en retrouve désormais une partie à nos portes, sous nos ponts et au fond de la Méditerranée, il reste toute une communauté de gens qui n’oublient pas ce qu’ils ont vu et entendu ce jour-là.

Des gens qui estiment que la vérité est restée cachée sous la Raison d’Etat, et qu’il faut qu’elle sorte. Pour l’Histoire et la Justice, autant que pour la mémoire des 3 000 morts directes et des 1 500 000 morts induites (2).

Zone complotiste: Entretien Gage – Corbett

Pour un récent entretien entre Richard Gage, le Président de l’association Architects & Engineers à la pointe de ce combat, et James Corbett, animateur du Corbett Report, voir ci-dessous.

Attention: Gage et Corbett sont, pour l’establishment politico-médiatique, des chantres du complotisme. Âmes sensibles, esprits bien-pensants, fans de Rudy Reichstadt (3) et adorateurs du masque, vous êtes prévenus.

Liens et sources:

(1) https://www.ae911truth.org/

(2) https://www.les-crises.fr/quatre-millions-de-musulmans-tues-dans-les-guerres-occidentales-depuis-1990/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2018/11/14/entre-conspiracy-et-complotisme/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

1 réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.