« Zone Rouge » est arrivée près de chez vous.

La trace de la grande tournée du Cirque Covidien se dessine sur la carte de France. Au vu de sa propagation et des milliers de gens qui font la queue pendant des heures devant les points de distribution des pass covidiens, le nouveau spectacle « Zone Rouge » doit être vraiment bien! Personnellement je n’ai rien contre le cirque moderne, celui sans animaux « sauvages », mais je me méfie pourtant des représentations gratuites qui s’imposent partout car, comme le dit le proverbe, « quand c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit ».

C’est vous le pigeon.

En l’occurrence, « c’est vous le pigeon » serait sans doute plus précis car « Zone Rouge » fait penser aux seuils d’alerte maximaux des films d’anticipation ou de guerre, là où l’on passe en mode survie, où les E.T. débarquent en mode velu, où les gens meurent en masse en pleine rue, et où les survivants font précisément l’inverse de la « distanciation sociale » dans un dernier élan d’humanité avant éradication définitive. Le spectacle peut être bien, ou pas:

Mais ici, « Zone Rouge » c’est 50 « cas positifs » pour 100 000 habitants, et parmi ces « cas » il y a entre 30% et 90% de faux positifs selon les méthodes d’analyse (1). « Zone Rouge », c’est actuellement de l’ordre de 50 décès par jour en France déclarés « Covid », alors qu’il décède en France 1 600 personnes chaque jour, dont environ un tiers de morts prématurées liées au tabac, à l’alcool, à la pollution, aux accidents, aux suicides (2).

« Zone Rouge », c’est le remplacement de la démocratie locale par la dictature préfectorale, cette caste de larbins bornés, ex-flics ou lécheurs de bottes patentés nommés par le régime pour imposer sa violence, tout à fait à l’image des Intendants du Roi de jadis qui avaient la même fonction.

« Zone Rouge », c’est le feu d’artifice à la gloire du Santé Suprême et des psychopathes qui, après avoir enfermé la population chez elle pendant des semaines pour rien (3), jouit de l’enfermer désormais derrière cette horreur de masque, même dehors, même à l’école (4), même pour certain.e.s au sein du lit conjugal (5).

Véran, un cas avéré.

Comme le disait si justement Rémy Gaillard, « c’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui », et la chose s’applique particulièrement bien à Olivier Véran, une espèce de clown racontant n’importe quoi et son contraire en essayant de jongler avec les différents intérêts qui l’entourent:

Il faut faire peur pour justifier la violence de Darmanin et ses lieutenants fascistes rémunérés au PV, mais pas trop quand même car Macron, lui, veut rassurer. Il faut que les gens restent terrés chez eux pour pas faire chier, mais il faut aussi qu’ils sortent travailler pour faire plaisir à Le Maire et à Borne.

Il faut que les gens puissent aller prendre un verre ou manger au restaurant, donc sans masques, pour ne pas tuer complètement la profession et faire plaisir à Castex, mais il faut que les enfants et les profs soient tous masqués en classe pour faire plaisir à Blanquer et aux milliers de débiles qui administrent l’Education Nationale.

D’où un va-et-vient de mesures visant à trouver un juste équilibre entre tout cela, un cirque où l’on sent bien que la dimension « scientifique », a priori légitimée par le Santé Suprême, n’est que poudre aux yeux car, comme le dit ce récent article dans le NouvelObs:

Quand il a créé le conseil scientifique Covid-19, en mars dernier, le gouvernement était convaincu que la science permettrait de fermer la bouche à tous ceux qui pourraient manifester des désaccords avec sa politique. Et l’épisode des masques a pu le conforter dans cette opinion. La plupart des grands patrons de médecine ne se sont-ils pas préci­pités sur les plateaux de télévision pour confirmer « qu’ils ne servaient à rien » ? On a eu là sans doute un bel exemple de la lâcheté des scientifiques quand on les met en situation d’experts (en rupture avec leur identité de chercheurs), toujours attentifs à ne pas mordre la main qui les nourrit ou à s’accorder avec le pouvoir sur la nécessité de défendre l’ordre public contre une opinion irrationnelle et dangereuse.

https://www.nouvelobs.com/idees/20200919.OBS33542/ce-que-masque-l-affaire-raoult-l-infantilisation-des-patients.html?fbclid=IwAR3sUYAF1RXuLAZVkzbOMloe-OGCsNDki1cIgfnNhtob8LrgdlL5Nfisazs

Une présence internationale.

Le cirque covidien n’est pas que français bien sûr, il a une dimension internationale et tourne très fort ailleurs, notamment dans les pays anglo-saxons: aux USA, « Zone Rouge » est devenu un enjeu politique du fait que ce sont les Etats, et pas le gouvernement, qui décident des mesures sanitaires (6). Au Royaume-Uni, sous la double frappe du Brexit et du Covid, c’est la panique totale et « Zone Rouge » y fait un tabac sans précédent (7). En Australie, la transformation en Etat policer semble relever du fait accompli, c’est « Zone Rouge-Brun » (8).

Plus près de nous, en Belgique, « Zone Rouge » est plébiscité même en-dehors des frontières nationales, mais les mesures absurdes font néanmoins l’objet d’un feu roulant de critiques venant de toutes parts, y compris d’un des membres du Santé Suprême lui-même:

La situation actuelle nous permet de prendre des mesures plus équilibrées que celles que nous connaissons depuis des semaines. C’était également la demande explicite des hommes et femmes politiques pour le nouveau Celeval 2.0 : recommander des mesures équilibrées et harmonisées. Il faut maintenant oser remettre en question la bulle de 5, la quarantaine de 14 jours, les masques dans les écoles, les masques en plein air,… Si, à ce stade de la pandémie, l’intérêt de ces mesures ne l’emporte pas sur leurs inconvénients psychologiques, sociaux et économiques, nous devons oser abandonner ces mesures. Mes recherches portent sur la qualité de vie et la qualité de la société. Dans la lutte contre le virus, nous ne devons pas détruire cette société.

https://www.lalibre.be/debats/opinions/lieven-annemans-expert-de-la-celeval-nous-ne-devons-pas-detruire-notre-societe-5f64d720d8ad586219210a8c?fbclid=IwAR0ONs5wlIRiD7HxrFLXI2va63urVxrRO7Q__3PnFtDNpkYVgXHNvkj0OXM

En premier, ne pas nuire.

Cette injonction, connue de tout médecin ou pharmacien, relève bien évidement du folklore dès lors que des enjeux de pouvoir ou d’argent viennent polluer la chose médicale. Dans le cas de « Zone Rouge », c’est la chute qui fait rire tout le monde mais, pourtant, cet élément de morale n’a pas disparu partout.

Il est même resté la clé d’une politique alternative, certes constamment décriée par la caste des psychopathes, des pourritures et des idiots utiles qui ont fait de la propagande anxiogène un métier à plein temps. Une politique symbolisée par l’approche suédoise, un pays certes loin d’être parfait, susceptible lui aussi à des lois débiles et à la corruption – comme ce fut le cas contre Julian Assange, où une procureur suédoise au service des américains enclencha une affaire bidon visant à le faire taire (9) – mais où les notions de « bien commun » et de respect du peuple ne sont pas balayées sous le tapis dès la première crise venue.

Plusieurs articles récents, publiés par des médias a priori « politiquement corrects », admettent que, finalement et même si on garde quelques réserves de principe (10), la Suède a gagné son pari: c’est l’immunité de groupe qui est la solution pour vivre à long terme avec ce Sars-CoV-2, c’est cela le but à atteindre pour minimiser les dégâts du Covid-19, et il est possible d’y arriver sans répression policière, sans confinement, sans dézinguer l’économie (même si, du fait de sa dépendance à l’export, l’économie suédoise souffre aussi), sans état d’urgence, sans masques, et sans le spectacle désolant du cirque covidien.

Une étude publiée en août par Tom Britton, de l’université de Stockholm, suggère que lorsque les personnes les plus sociables et les plus actives d’une société sont infectées une première fois, l’immunité de groupe peut déjà être atteinte lorsque seulement 43% de la population totale a été touchée par le virus.

https://fr.businessam.be/la-crise-du-covid-19-est-terminee-en-suede-limmunite-de-groupe-a-ete-atteinte/?fbclid=IwAR2q2loMkuelxyPo52ugycNtP3aSvFZvbqEOAOJNit6OuKJB_VkGflH5WPw

« Zone Rouge » tourne très mal en Suède, et guère mieux dans les pays tels les Pays-Bas mais ces échecs restent rares. La promotion du cirque covidien se révèle efficace, recouvrant de ses hurlements et bruits de bottes les appels à la rationalité voire, à la révolte.

La vérité masquée.

Concernant le masque (exemple au hasard): on pourrait par exemple penser qu’après lecture de ce très officiel tract sur l’efficacité de la chose, la conclusion logique serait qu’il suffit que les gens à risque se protègent à l’aide d’un « vrai » masque:

Trop simple, et inefficace si le but de l’opération est d’instiller la peur et la soumission générale, on l’aura compris (11). Les risques physiologiques et psychologiques inhérents à cette politique sont pourtant publiés (12), des professionnels en dénoncent pourtant l’inhérente maltraitance:

Nous sommes encore loin d’une désobéissance civile massive face à l’occupation du terrain, et surtout des esprits, par « Zone Rouge », ce même si les foyers, pardon, clusters de résistance sont nombreux. L’acceptation de l’absurde par une majorité de la population est un sujet complexe auquel la simple accusation de comportement moutonnier ne rend pas justice.

Le processus totalitaire en marche, ici comme ailleurs, a été bien décrit par les observateurs du XXème siècle, mais sa version sanitaire est une nouveauté: jamais on a vu un problème sanitaire aussi relatif engendrer une telle monstruosité, un tel degré de contre-productivité, de telles inepties. En 1970, en France, la grippe de Hong Kong avait engendré une surmortalité de 40 000 décès (13), sans pourtant engendrer de mesures massives. La « guerre » contre le Covid aura, elle, tué plus de monde que le virus lui-même, légitimé la dictature sanitaire et enrichi les grands prédateurs (14).

Le philosophe Ivan Illich, décédé en 2002, avait peut-être compris l’origine d’un tel phénomène, de ce processus de transformation de l’Humain s’assumant en tant qu’individu sur lequel la médecine pouvait éventuellement agir, vers un être statistique intégré à une « fantasmagorie managériale » sanitaire où la « prévention des risques » devient le seul sujet:

L’illustration la plus directe de cette transformation, du passage de l’instrument augmentant l’Humain dans un milieu ouvert, au système intégrant l’Humain dans un milieu fermé, est la notion de « prévention des risques ». A nouveau, rien de plus concrètement actuel que la prévention des risques, ce nouvel autel sur lequel l’institution dysfonctionnelle se plaît à sacrifier une population elle-même persuadée du bien-fondé de la chose.

https://zerhubarbeblog.net/2020/09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

Face à la « Zone Rouge » enfin, le secteur culturel se déclare, lui, en alerte rouge:

Il nous faut nous échapper, toutes et tous, de ce cirque covidien cauchemardesque, libérer les esprits et les visages afin de reprendre nos vies en main et faire face aux vraies questions.

Souvenez-vous, c’était aussi arrivé près de chez vous…

Liens et sources:

(1) http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-grande-supercherie-des-tests-pcr

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalit%C3%A9_en_France

(3)

(4)

(5) http://www.slate.fr/story/193749/sexualite-guide-sexe-pandemie-covid-19-securite-protection-masque-positions-sexuelles

(6) https://eu.usatoday.com/story/news/politics/elections/2020/09/16/trump-blames-blue-states-covid-19-death-rates/5819120002/

(7)

(8) https://www.theaustralian.com.au/commentary/editorials/coronavirus-victoria-has-the-hallmarks-of-a-police-state/news-story/

(9)

(10) https://www.ft.com/content/

(11)

(12) https://covidinfos.net/covid19/ca-va-trop-loin-le-temoignage-dune-enseignante-qui-appelle-ses-collegues-au-rassemblement-et-a-la-resistance/2180/?fbclid=IwAR0lYeUdotuadZhomxdUp35OkOJzPdFejL8nrBNlyXUSG5Ao-vA2PxkgIyU

(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_Hong_Kong

(14) https://www.oxfamamerica.org/explore/stories/who-profits-covid-19-and-how-can-we-use-money-help-us-get-vaccine/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

7 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.