Variants, visons et menace fantôme.

La saga Star Wars est une inépuisable source métaphorique. La Menace Fantôme, ou épisode I, nous parle du retour des Siths et du côté sombre de la Force cachée derrière un conflit entre une République encore démocratique, et une Fédération commerciale déjà contrôlée en sous-main par l’ennemi. Cette situation alimente une propagande anxiogène visant à légitimer la destitution du Président en faveur de Palpatine, en réalité un maître Sith ayant infiltré l’institution républicaine, auquel le Sénat donne les pleins pouvoirs dans l’espoir, évidemment infondé et immédiatement déçu, de mener la « guerre » contre un danger qui n’est en réalité qu’un cheval de Troie.

Les deux niveaux de la menace.

Le parallèle avec la menace covidienne, justifiant de la mise au placard des principes démocratiques, a déjà fait l’objet de plusieurs articles sur ce blog, par exemple « La sécession des élites à l’heure covidienne » (1). Tout comme la saga s’est déjà vue « récupérée » ici même, notamment fin 2015 dans la foulée de l’Etat d’urgence déclaré par le couple Hollande / Valls, sous le titre hautement satirique « Joyeux Noël à l’Empire! » (2). Autre époque, même phénomène.

La menace physique.

Mais la menace fantôme existe aussi dans son sens premier, celui de l’épidémie de Covid-19 dont le vecteur, le virus Sars-CoV-2, mute constamment et génère non pas des secondes ou troisièmes vagues, mais de nouvelles épidémies qui se suivent ou se chevauchent. Ce qui semble être le cas aujourd’hui, notamment au Royaume-Uni et en Irlande, ou un variant dit « B117 » d’abord détecté à la fin de l’été, devenu variant dominant sous le nom de « VOC » (variant of concern) du fait de sa plus haute contagiosité par rapport à l’original, et dont les effets submergent actuellement le service de santé britannique.

Une menace fantôme au sens où le virus ne se voit pas, ne pose qu’un faible risque pour la majorité de la population mais un risque grave pour les personnes âgées et/ou avec comorbidités. Un virus qui se transmet à partir de personnes asymptomatiques donc ignorantes de leur état, et justifie des mesures sanitaires aux effets catastrophiques sur l’économie et sur les existences d’une partie considérable de la population, notamment celle loin des privilèges de la fortune ou des statuts protecteurs de la fonction publique.

La menace technocratique.

« Premiers de corvée », enfants soumis (illégalement) à la dictature du masque, jeunes étudiants et jeunes tout court coupés de leurs relations sociales, en décrochage voire en péril psychologique (3), toutes ces personnes travaillant dans la culture, la restauration, les bars, le tourisme: ceux-là ne bénéficient pas, ou peu, de l’argent de l’Etat largement dispensé ailleurs et notamment chez les potes du pouvoir (mais qu’il nous faudra, nous, rembourser), ceux-là subissent la catastrophe de plein fouet sous le sourire arrogant de la « monarchie technocratique », pour reprendre le terme récemment utilisé par le ministre de l’économie Bruno Le Maire (4).

Une monarchie qui ne se soucie véritablement que de ses intérêts propres, son pouvoir et ses privilèges, une secte de crétins éduqués, incapable d’une quelconque analyse coût-bénéfice de ses actions, incompétente en tout sauf en matière de propagande, de corruption et de répression selon la sainte trinité macroniste « Humilier, surveiller, punir » (5).

Variant « VOC » et relance épidémique.

Revenons à notre menace virale. Ce matin Médiapart publiait un article intéressant sur le VOC anglais:

Les caractéristiques du variant sont désormais connues. Une première étude a été prépubliée par l’Imperial College de Londres le 4 janvier. Elle étudie, en novembre et décembre, région par région, la dynamique épidémique en fonction de la fréquence du variant. Elle met en évidence une transmissibilité supérieure de + 40 à + 70 % pour le variant VOC. L’étude évoque aussi une plus forte portion du nouveau variant chez les moins de 20 ans, mais ce résultat, peu significatif, est depuis remis en cause.

https://www.mediapart.fr/journal/france/120121/avec-le-variant-anglais-une-autre-epidemie-commence?fbclid=IwAR1cR0gH25qfysSQ9DByDJU6x70xU5BI-9_dQ9fnJjPoUXRgf04-G4oqNpc#at_medium=custom7&at_campaign=1046

Selon le Imperial College (connu pour ses études parfois foireuses, mais passons (6)), ce nouveau variant n’est pas affecté par les mesures de confinement classiques. Il est d’une part plus contagieux à létalité égale, d’autre part on en retrouve des traces ici en France, mais aussi aux USA et sans doute ailleurs, sans que l’on puisse identifier de liens avec une quelconque source.

Soit il est très malin, soit ce variant apparaît de manière spontanée ailleurs qu’en Angleterre. Cette situation, actuellement dramatique au RU et en Irlande, place à nouveau les technocrates confinatoires devant leurs contradictions: cela ne marche pas sauf, sans doute, à aller jusqu’à un confinement à la chinoise où les gens sont enfermés H24 pendant des semaines, ravitaillés par des brigades alimentaires et constamment surveillés.

L’impossible modèle chinois

Mais, outre la question politique d’un basculement totalitaire sans doute définitif, la Chine n’a pu faire cela que parce qu’elle ne confinait que certaines parties du pays, le reste restant ouvert et en mesure de ravitailler les zones fermées. Si on ferme un pays entier, comme c’est le cas au RU et sans doute bientôt à nouveau en France, il n’y a plus de ravitaillement possible, donc c’est impossible à tenir même en autorisant la milice à tirer à vue.

La contradiction fatale.

L’article de Médiapart cite l’épidémiologiste suisse Antoine Flahaut, qui considère que le « brassage résiduel » se passe à l’école, mais que l’on ne peut pas fermer les écoles car elles relèvent d’un « droit humain fondamental ». Il faudrait alors y faire des travaux afin d’augmenter la qualité de ventilation, ce qui semble être un facteur non négligeable dans la lutte contre la contamination. (voir l’expérience récente d’un concert organisé dans une salle bien ventilée, sans contagion mesurable (7)).

D’où la contradiction fatale: la technocratie sanitaire sait (ou devrait savoir) qu’il faut ventiler et aérer pour limiter la contagion, mais sa stratégie est de confiner les gens chez eux, les empêcher de sortir sous menace policière même et surtout, selon mon expérience locale, dans les endroits les mieux ventilés (bord de mer, campagnes, forêts…). Alors qu’évidemment il faudrait inciter les gens à sortir et profiter au maximum des zones aérées.

Origines de la menace fantôme.

Toute menace a une origine, et celle de la première souche du Sars-CoV-2 reste un mystère mais peut-être plus tant que cela. Ce blog a publié sur l’hypothèse d’un virus manipulé échappé du fameux labo P4 de Wuhan (voir « Les origines troubles du Sars-CoV-2 » (8)), une hypothèse basée sur l’absence d’un lien probant entre le probable foyer originel, les chauves-souris, et l’humain. La Chine a toujours tenté d’incriminer certains animaux au titre de chaînon manquant, notamment les pauvres pangolins mais aussi les tortues ou les dauphins du Yang-Tzé, et refuse encore et toujours de laisser venir à Wuhan des enquêteurs de l’OMS.

La piste du vison.

La raison semble se faire jour, et de très sérieux indices convergent désormais vers l’hypothèse que le Sars-CoV-2 provienne directement des élevages de visons chinois:

La naissance du Covid-19 dans une ferme d’animaux à fourrure chinoise — et notamment de visons — semble de plus en plus plausible, comme le montre cette enquête. Fin décembre 2020, Reporterre avait révélé que les souches responsables des deux vagues épidémiques qui ont ravagé l’Europe étaient apparues à proximité immédiate d’importants élevages de visons. Reporterre a continué l’enquête du côté chinois. Aujourd’hui même, vendredi 8 janvier, Science a publié un article soulignant la nécessité d’étudier le lien entre Covid et visons.

https://reporterre.net/Les-elevages-de-visons-en-Chine-a-l-origine-du-Covid-19-Les-indices-s-accumulent?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_hebdo&fbclid=IwAR1gxN4VZhSwMfJ_cysef9Sh4LbhTXZyaTx9WQfMdm9WsKO1EeoLFOfZP3Q

Une hypothèse qui expliquerait le refus des autorités chinoises de laisser venir les enquêteurs (susceptibles d’incriminer l’importante industrie chinoise de la fourrure et, de ce fait, les mensonges du régime chinois), et qui correspond au constat fait au Danemark, autre pays doté d’importants élevages de visons, d’une contamination entre visons et humains. Constat ayant mené à l’élimination de la population des visons danois (9).

A cela s’ajoute l’existence d’élevages de visons en Espagne et en Italie, et plus spécifiquement du côté de Bergame, en Lombardie, là où tout a commencé en Europe:

Une série d’observations pointent deux élevages de visons, l’un situé en Italie, sur la commune de Capralba, et l’autre en Espagne, à proximité de Teruel, comme étant possiblement à l’origine de lignées virales qui ont joué un rôle clé dans les deux vagues de Covid qui ont ravagé l’Europe. 

https://reporterre.net/EXCLUSIF-Les-elevages-de-visons-sont-ils-la-source-du-Covid-en-Europe

Un éclairage professionnel de la situation nous est apporté par cet entretien avec le Pr Didier Raoult, publié hier sur la chaine de l’IHU:

Face à la menace, l’appel au bon sens.

La menace fantôme semble donc apparaître au grand jour, et sous toutes ses formes. Nous avons un virus probablement issu d’élevages intensifs de vison et ayant sauté à l’humain. Il mute rapidement et existe désormais sous une forme dite « VOC », plus contagieuse et donc mettant encore plus la pression sur les systèmes de santé.

Les mesures visant à limiter les dégâts sont de plusieurs types:

  • La vaccination si elle marche, et si elle est faite de manière intelligente et au profit des gens les plus à risque (voir « Covid: quel objectif vaccinal, finalement? » (10)).
  • L’aération des lieux visant à diminuer la densité virale dans l’air ambiant, et sans doute le bon usage des mesures barrières dans ces mêmes lieux. L’inverse du confinement.
  • Les soins envers les gens qui tombent malade, vaste sujet hors champ ici mais de première importance.
  • Les méthodes de renforcement des systèmes immunitaires, tels l’équilibre en zinc et vitamine D, ainsi que l’exercice et l’exposition au grand air – toutes choses de fait proscrites par l’administration de la santé du fait de son incompétence et de ses liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique.
  • Arrêt de la psychose et du massacre économique, social et psychologique, et réouverture des lieux de culture et de sociabilisation, certes prenant en compte certaines mesures. L’immunité est aussi affaire de bonne santé mentale et sociale.

La menace fantôme n’est donc pas si fantomatique que cela sur ses aspects épidémiologiques et médicaux, mais elle l’est très clairement sur ses aspects de cheval de Troie visant à remplacer le principe démocratique par un totalitarisme servant de sombres intérêts. Exactement ce dont voulait nous prévenir George Lucas, comme bien d’autres avant lui.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2020/12/23/la-secession-des-elites-a-lheure-covidienne/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2015/12/24/joyeux-noel-a-lempire/

(3) https://www.letemps.ch/sciences/enfants-ados-victimes-silencieuses-crise-sanitaire?fbclid=IwAR19Bn2Y7uurqoWkeXBDF200LJAvxGgOUBdoQxNOQz3HbqwgkCoH8cbGx4o

(4) https://putsch.media/20210111/actualites/societe/video-bruno-le-maire-la-veme-republique-est-devenue-une-monarchie-technocratique/

(5) https://zerhubarbeblog.net/2020/11/27/humilier-surveiller-punir/

(6) https://zerhubarbeblog.net/2020/06/01/confinement-covid-19-crime-ou-incompetence/

(7) https://www.rtbf.be/info/societe/detail_espagne-a-barcelone-l-experience-pilote-d-un-concert-a-l-ere-du-coronavirus-est-un-succes-aucune-contamination?id=10669531&fbclid=IwAR2K39e3I8QrQOFXYUb0zR28K7ZpSazjjOtlkZ-WvK_nCqErnYIW5M3-l8Q

(8) https://zerhubarbeblog.net/2020/05/23/les-origines-troubles-du-sars-cov-2-le-virus-du-covid-19/

(9) https://www.lemonde.fr/international/article/2020/11/23/covid-19-crise-politique-au-danemark-sur-fond-d-abattage-des-visons_6060752_3210.html

(10) https://zerhubarbeblog.net/2021/01/09/covid-quel-objectif-vaccinal-finalement/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

6 réponses

  1. Très intéressant, votre analyse. Je viens de « lire » la vidéo du Docteur Vélot que nous a proposée l’auteur « pégase » de agoravox : https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/covid-19-les-technologies-88236 ; j’ai immédiatement fait le lien avec le livre du Professeur Raoult intitulé « Dépasser Darwin », où il parle justement de l’interconnexion des ADN tout au long de l’Evolution.
    Merci à vous pour vos articles qui vous prennent sans doute beaucoup de temps, vu la richesse des références que vous donnez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.