Ivermectine contre Covid-19, un Nouvel Espoir?

Après la Menace Fantôme des variants covidiens plaçant les gouvernements face à des choix stratégiques lourds de conséquences (voir « 3ème confinement et experts covidiens« ), et parallèle au déploiement vaccinal à l’échelle planétaire, les bonnes vieilles méthodes basées sur la prévention (prophylaxie) et le traitement précoce pourraient bien constituer un Nouvel Espoir face au Sars-CoV-2.

Au-delà de la pomme de discorde qu’est devenue l’Hydroxychloroquine, molécule ancienne utilisée a priori avec succès à Marseille, Chine et certains pays africains, mais victime d’une campagne (ratée) de torpillage par Gilead / Surgisphère et des « autorités de santé » au profit du Remdesivir, il existe au moins une autre molécule utilisée de longue date pour d’autres maladies et qui semble faire son chemin vers une reconnaissance face au Covid-19: l’Ivermectine.

Le Retour de l’Ivermectine.

L’Ivermectine est un antiparasitaire à large spectre, couramment utilisé chez l’homme face à plusieurs infections parasitaires et, notamment, la gale. France, le laboratoire MedinCell annonçait un traitement à base d’Ivermectine dès avril 2020, et annonçait, le 17 décembre, des premiers résultats positifs pour son étude visant à « valider l’innocuité de l’ivermectine administration continue » « en vue d’en tirer un traitement préventif » (1).

Le site de publications médicales MedicalXpress publie aujourd’hui un article intitulé « New therapeutic approaches for Sars-CoV-2 » (De nouvelles approches thérapeutiques face au Sars-CoV-2), passant revue certains médicaments, ou combinaisons de médicaments, qui semblent prometteurs pour soigner ou prévenir du Covid, et où on lit ceci:

L’Ivermectine est utilisée de manière intensive et sûre dans de nombreux pays africians contre l’onchocercose. Comme de nombreux médicaments importants, elle a un large spectre d’activités: Anti-parasitique, antibactérien et antiviral contre plusieurs virus à ARN. Dans des études in-vitro, l’Ivermectine induit une réduction de la présence de Sars-CoV-2 dans différentes cellules d’un facteur de 5 000, par déduction de l’inhibition d’ARN polymère (RNA-dependent RNA polymerase), par l’abolition de l’importin α/β1 du cytosol au noyau, ou par inhibition de la traduction de la protéine mARN virale.

Ivermectin is quite extensively and safely used in many African nations for treating ocular onchocerciasis. Like so many important drugs, ivermectin has a broad spectrum of biological activity. It is antiparasitic, antibacterial and antiviral for several RNA viruses. In in-vitro studies, ivermectin gave a 5,000-fold reduction of SARS-CoV-2 in different kinds of cells, deduced from inhibition of RNA-dependent RNA polymerase, abolition of importin-α/β1 heterodimer nuclear transport of SARS-CoV-2 from the cytosol to the nucleus, or inhibition of viral mRNA protein translation.

https://medicalxpress.com/news/2021-01-therapeutic-approaches-sars-cov-.html?fbclid=IwAR1rRWXMFGmfgnRS_sOIxB7IkzfYjtyR8pnrfFjQXXXXsJEuwkN3__dixUg

Promotion par la FLCCC.

Une étude est pré-presse sur Frontiers in Pharmacology, intitulée « Review of the Emerging Evidence Demonstrating the Efficacy of Ivermectin in the Prophylaxis and Treatment of COVID-19 » (Examen des indices émergents démontrant l’efficacité de l’Ivermectine dans la prophylaxie et la traitement du Covid-19). Elle se base sur les travaux du groupe Front Line COVID-19 Critical Care Alliance (3), un collectif monté en mars par plusieurs médecins afin d’évaluer des pistes de soins face au Covid.

Selon le FLCCC, il existerait désormais de nombreuses études, randomisées comme observationnelles, démontrant l’efficacité du produit en prophylaxie et traitement ambulatoire précoce. Plusieurs pays utiliseraient aujourd’hui l’Ivermectine face au Covid en Amérique Latine, ainsi qu’en Uttar Pradesh dans le Nord de l’Inde (4).

Le FLCCC a même publié un protocole de soins, nommé I-Mask+, présentant des combinaisons à base d’Ivermectine, de vitamines C et D3, de zinc, de quercétine et de mélatonine (5). A titre personnel je n’ai évidemment pas d’avis sur la pertinence de cette approche, mais je ne trouve pas d’articles récents dénonçant l’Ivermectine ou les protocoles de la FLCCC.

Plus robuste qu’un vaccin.

Le traitement préventif ou précoce du Covid, même s’il est moins médiatiquement sexy que la vaccination, a néanmoins certains avantages: facile d’accès, peu onéreux, parfaitement connu et contrôlable donc peu susceptible d’effets secondaires, mais surtout gardant son efficacité indépendamment des mutations du virus. Mutations qui peuvent rendre un vaccin inefficace si elles modifient la manière dont le virus s’accroche aux cellules, un risque très réel dans le cas du Sars-CoV-2 et ses variants.

Le traitement préventif ou précoce reste le parent pauvre de l’approche anti-covid officielle. Sans doute du fait que la réutilisation de molécules anciennes n’intéresse pas Big Pharma, donc n’intéresse pas les membres des Conseils scientifiques dont la plupart ont des liens d’intérêts avec l’industrie. Ce qui n’empêche pas de tenter de recycler ses autres produits chers, tel le Remdesivir (originellement contre l’Ebola) et autres Lopinavir et Ritonavir (originellement contre le Vih).

Comme je le disais dans un précédant article:

Cette situation abracadabrante, où les autorités de santé préfèrent laisser les gens chez eux sans soins et ensuite récupérer en urgence ceux et celles qui développent des formes graves, plutôt que traiter tout le monde dès le début afin d’éviter le plus possible de transferts aux urgences, relève d’un scandale gigantesque dont nous commençons à peine à cerner les contours.

https://zerhubarbeblog.net/2021/01/13/3eme-confinement-et-experts-covidiens/

Liens et sources:

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivermectine#covid-19

(2) https://medicalxpress.com/news/2021-01-therapeutic-approaches-sars-cov-.html?fbclid=IwAR1rRWXMFGmfgnRS_sOIxB7IkzfYjtyR8pnrfFjQXXXXsJEuwkN3__dixUg

(3) https://covid19criticalcare.com/about/

(4) https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphar.2021.643369/abstract

(5) https://covid19criticalcare.com/wp-content/uploads//12/FLCCC-I-MASK-Protocol-v6-2020-12-09-FRANCAIS.pdf

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

27 réponses

  1. L’ivermectine a déjà sauvé des dizaines de milliers de vies, et gagne du terrain. Le problème est que l’industrie pharmaceutique, les gouvernements occidentaux, ne veulent pas le voir, et que la presse refuse de nous le montrer. Cela avance, mais combien de dizaines, de centaines de milliers de vies perdues en 1 an à cause de cette cécité ? Si l’ivermectine guérit de la cécité des rivières, il semble que ce soit un échec contre la cécité due au Covid.
    https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/18/les-victoires-de-livermectine/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.