Zéro covid, confinement, passeport et effondrement.

L’incarcération de reste la pierre angulaire de la politique de qui règne encore en de nombreux pays, notamment occidentaux. Bientôt 50 jours de couvre-feu dès 18h en France, mesure débile à laquelle s’ajoutent désormais des confinements de week-end dans certains départements pourtant dotés de côtes, donc propices à l’aération.

La dictature sanitaire, ayant touché son second souffle (1), cherche les déclinaisons qui vont lui permettre de survivre le plus longtemps possible. Face à elle en effet, la résistance se maintient et dépasse très largement de ce que même les médias aux ordres peuvent délégitimer sous prétexte de complotisme: les appels à un retour à la rationalité et au respect des principes fondamentaux de démocratie et de Droit pleuvent de toutes parts, que ce soient des universitaires, des médecins, des sociologues, des intellectuels et même le Conseil d’Etat:

L’interdiction de sortie pour les résidents en Ehpad suspendue par le Conseil d’Etat. « Les vaccins sont notamment efficaces pour réduire le risque d’être contaminé et de développer une forme grave en cas de contamination », estime le Conseil d’Etat, qui invite les directeurs d’établissement à prendre des décisions « au cas par cas ».

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/03/03/le-conseil-d-etat-suspend-l-interdiction-de-sortie-des-residents-en-ehpad-qu-il-juge-disproportionnee_6071865_3244.html?fbclid=IwAR3CJcxZAcnqArqu8USBR-0_V4-bLR98kZUsMJXakvj94vjt7M2dEGTqWps

Pour un retour à une vraie politique de santé publique.

Un collectif d’universitaires belges publiait hier un appel pour un retour à une vraie politique de santé publique:

Une approche différente de celle mise en œuvre dans notre pays existe ; elle est bien connue, maîtrisée et documentée (entre autres par l’OMS). Elle consiste à en revenir aux fondements mêmes de la Santé publique : approche de priorisation stratégique, suivi et détection précoces avec tests sentinelles, échantillonnage aléatoire, tests rapides, analyse des eaux usées… et réaction très rapide de limitation des contacts en cas de résurgence d’une exponentielle, mais en ciblant les mesures. Enfin et surtout, les objectifs d’une telle approche sont de soigner les malades, et protéger les plus vulnérables.  Bref, ne pas couper un bras pour cause de blessure, mais utiliser des moyens adéquats et proportionnés.

https://covidrationnel.be/2021/03/04/une-liste-constructive-de-mesures-a-adopter/?fbclid=IwAR1mhQyS8pU-CZmqECIVikLco39Dhye3AwYzhH3kJd03LVMoAQttlWeQI8Q

De nombreux médecins et épidémiologistes s’opposent désormais frontalement aux mesures confinatoires, que ce soit le très connu John Ioannidis (2) ou ce médecin de Toulouse:

Patrick Lafforgue est chef de service en réanimation de la clinique d’Occitanie à Muret. A contre-courant de certains confrères qui demandent un durcissement du confinement, pour lui les conséquences économiques, physiologiques, psychologiques, éducatives appellent une autre politique. 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/covid-je-suis-pour-laisser-vivre-les-gens-qui-ne-sont-pas-a-risques-le-coup-de-sang-d-un-medecin-pres-de-toulouse-1979698.html?fbclid=IwAR0wBojESDK7Z1ZxanEodg9Ce4LyQ1sV7wp-u-dvkbl3mBnmRzVQ2ufcD3A

Le cirque du port du masque en extérieur est devenu une farce complète. Hors les hypocondriaques, les technocrates, les politiciens et les flics, tout le monde sait que cela ne sert à rien sanitairement parlant. Pour les uns, genre Véran ou Lallement, c’est un symbole de soumission à leur pouvoir. Pour d’autres, genre surtout ceux et celles en uniforme, une opportunité d’augmenter leurs primes via des objectifs de PV.

Appels à voir la de la dictature sanitaire.

Le Royaume-Uni se prépare à sortir d’un confinement de deux mois. Un juge récemment retraité de la Court Suprême, Lord Sumption, dénonce ouvertement l’inacceptable abus de pouvoir et le glissement vers l’autoritarisme que constitue l’incarcération de masse de personnes en bonne santé et coupables de rien. Un juge suprême qui prône la désobéissance civile, cela donne la mesure du danger que représente la dictature sanitaire.

La récupération de la pandémie au profit des logiques totalitaires, un sujet tabou réservé aux « complotistes » jusqu’il y a peu, est aujourd’hui dénoncée par l’OMS:

«Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sévères et des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales», a regretté le chef de l’ONU dans son discours annuel devant le Conseil des droits de l’homme (CDH).

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-pandemie-un-pretexte-pour-certains-etats-en-vue-de-reprimer-s-inquiete-l-onu-20210222?fbclid=IwAR0bwohlTiGVyoV8v5U4cSUX_d21ryxwR2izQM80XDg5wst9etWDSELR8yw

La dictature sanitaire, qui rend tellement de services à l’autoritarisme technocratique et sanitariste – ce que Ivan Illich nomme l’iatrogénèse médicale (3), aujourd’hui gangrénée, en plus, par la au profit de – doit donc se trouver de nouvelles déclinaisons, de nouveaux hochets de la peur à secouer devant les caméras, de nouvelles mesures d’apparence « raisonnable » afin de ne pas perdre l’aval silencieux de cette moitié de la population désinformée, plus ou moins traumatisée par un an de discours angoissants, encore prête à suivre le joueur de pipeau qui l’emmène à la rivière pour son bien.

Zéro covid ou rien?

La philosophie « zéro covid » vise à passer du mode « vivre avec le virus » au mode « se débarrasser du virus ». Elle est en principe idéale mais dépend, pour être réaliste, de conditions rares: vivre sur une île avec possibilité de fermeture des frontières, richesse suffisante pour permettre de tenir un confinement long et sévère, et débuter très tôt, alors qu’il y a encore peu de cas. Conditions qui ont pu être réunies dans certains pays d’Asie, ou en Nouvelle-Zélande et Australie, mais pas ici en Europe.

Taddeï en faisait une émission voici quelques jours, comme toujours fort intéressante. Il en ressort que le « zéro covid » semble bien relever d’un idéal illusoire, et qu’il faudra donc bien faire avec – c’est-à-dire vivre normalement et gérer la chose de manière intelligente et respectueuse de ce qui constitue ce « normal ».

Et comme le disait ce récent article du Figaro, fameux journal complotiste, il est hors de question de continuer à accepter que nos « dirigeants » importent ici le modèle chinois:

Pour les 24 intellectuels signataires de cette tribune, les attaques contre les libertés individuelles au prétexte de lutter contre le virus exposent nos sociétés à des maux plus grands qu’une épidémie imparfaitement maîtrisée. Nos dirigeants ont importé le modèle chinois sans même s’en rendre compte.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/covid-19-en-democratie-on-ne-peut-lutter-contre-une-epidemie-a-n-importe-quel-prix-20210224

A l’autre extrême, l’Etat du Texas a décidé d’abandonner toutes mesures covidiennes hautement restrictives (masques et fermetures des commerces), ce malgré 44 000 décès pour une population de 29 millions:

Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire et la réouverture totale des commerces, estimant que le deuxième Etat le plus peuplé des Etats-Unis avait « les moyens de protéger » sa population du coronavirus.

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-gouverneur-du-texas-abandonne-plusieurs-mesures-anti-covid-dont-le-port-du-masque-obligatoire?id=10710066

Le passeport sanitaire.

La ségrégation des populations entre citoyens de première et de seconde zone est l’un des plus vieux rêves humides des technocraties totalitaires. Obliger l’ennemi interne à s’afficher publiquement, par quelque signe distinctif, permet sa constante identification et stigmatisation, et sécurise la majorité.

La Chine l’a mise en place à grande échelle avec son système de crédit social (4), dont le certificat de vaccination fait évidemment partie. D’autres, dont pas mal de pays islamiques, le font sur base de la religion. Israël cumule, ayant adopté une ségrégation politico-religieuse doublée, aujourd’hui, d’une ségrégation vaccinale (5).

Le passeport sanitaire, en cours de conception par la européenne, relève du même tonneau même s’il est évidemment vendu comme un sésame pour le retour à une forme de normalité:

Un passeport sanitaire européen pourra-t-il rendre plus simple les voyages en Europe cet été ? Les États membres souhaitent créer un outil numérique commun où chacun pourrait consigner des documents sanitaires, comme un certificat de vaccination contre le Covid-19, un test PCR négatif ou un test sérologique qui prouve la présence d’anticorps. L’objectif : harmoniser les critères d’entrée entre les pays de l’Union européenne. « Nous préparons des solutions européennes pour avoir une approche coordonnée qui ne se limite pas au vaccin, et qui ne crée pas de discrimination« , a annoncé Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-un-passeport-sanitaire-europeen-pourrait-bientot-etre-mis-en-place_4317413.html

Qu’un pays demande à des visiteurs un certain niveau de vaccination, cela n’est pas nouveau et c’est même souvent justifié. Le problème ici est d’une part la création d’une inégalité de plus, tout le monde n’ayant pas le même accès aux vaccins même avec le désir de le faire, et d’autre part l’usage de ce passeport comme outil de ségrégation pour l’accès à la culture, aux transports, aux restaurants etc… Et c’est là que cela risque de déraper:

Ce « pass » comprendra notamment les résultats de tests PCR « récents », ainsi que le certificat de vaccination contre le Covid-19. Mais ce dernier ne sera pas obligatoire. Emmanuel Macron repousse toujours l’idée d’un passeport vaccinal qui crée une injustice puisque tout le monde n’a pas encore accès au vaccin : « Si on ouvre les lieux culturels au printemps, la vaccination ne sera toujours pas ouverte aux jeunes », rappelle le président.

La mise en place de ce « pass » et des informations qu’il contiendra reste à définir, dans « le respect des données individuelles et d’organisation des libertés », affirme Emmanuel Macron.  

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/covid-19-emmanuel-macron-evoque-la-mise-en-place-d-un-pass-sanitaire-1614321688

La dystopie du « monde d’après ».

Le « monde d’après » vu de la Macronie, c’est-à-dire après la campagne actuelle de vaccination où « l’excuse » de la rareté n’aura plus lieu d’être, est clairement ségrégationniste. C’est tout aussi clairement une porte ouverte aux banques et assurances, qui auront ainsi accès à notre statut covidien pour décider, par exemple, de l’acceptabilité ou non de tel ou tel prêt.

C’est tout aussi évidemment une opération au profit de Big Pharma car, sachant que l’immunité acquise par les vaccins dure au mieux huit mois (selon les connaissances actuelles), et n’est pas garantie pour tous les variants, une telle obligation vaccinale de fait leur garantirait, tout comme avec les tri-thérapies du Vih, une manne financière éternelle. Contre quelques rétro-commissions hein, faut pas déconner non plus.

Cette vaccination obligatoire sera probablement un peu délicate à imposer dans les esprits des moutons patients et du personnel soignant, mais le travail de propagande sanitaire se met, lentement, doucement, sûrement en place. Petit à petit, on explique à la fois que le vaccin permet de se protéger et de protéger les autres, mais qu’il faudra malgré tout l’imposer pour garantir que tout le monde l’a eu, comme si ceux qui n’étaient pas vaccinés pouvaient malgré tout représenter un danger pour les autres, vaccinés donc protégés-mais-pas-assez…

Malgré la bancalité évidente de ce non-raisonnement boiteux, on pousse donc une stratégie « zéro-covid » pour ancrer dans les esprits l’absolue nécessité de picouser tout le monde de façon indiscriminée alors même qu’il est connu que tenter d’éradiquer un virus moyennement immunisant, multipliant les foyers endémiques chez différents animaux comme les visons, les pangolins, les chauve-souris, les chiens, les chats, les veaux, les hamsters, les singes, les furets, est une stratégie vouée à l’échec de façon certaine.

https://www.contrepoints.org/2021/03/01/392211-passeport-sanitaire-vous-allez-adorer-la-dystopie-du-monde-dapres?fbclid=IwAR2oe_IGm7gCzruvwf92ScukJl1hjR0P4yKCTbsHkO2DP6uiYZ9WXGxOj8Y

La dictature sanitaire est donc toujours en pleine action. Peu importe que la Suède s’en sorte aussi « bien » (ou mal, selon le point de vue) que la France sans toute cette répression. Peu importe que les études indépendantes sérieuses démontrent l’inutilité (et même la contre-productivité si l’on prend en compte autre chose que le seul nombre de décès) des mesures de répression (couvre-feux et confinement). Peu importe que tout miser sur le vaccin soit une dangereuse illusion.

Peu importe que des voix issues d’institutions respectables s’élèvent partout pour dénoncer l’impéritie et l’abus de pouvoir: les psychopathes et les pervers aux manettes, assistés de leurs milices armées, ne lâchent rien et s’inventent ce « monde d’après », idéal pour eux car vidé de ses entrailles démocratiques, mais totalement dystopique pour la plupart d’entre nous.

De la dictature sanitaire à l’effondrement.

Cet idéal technocratique et policier est tellement improductif qu’il ne peut survivre que nourri par un endettement aussi massif qu’insoutenable, qui s’arrêtera faute de créanciers. Il est tellement inefficace, du fait de ses innombrables restrictions à la créativité et à l’entreprise, du fait de sa corruption, du fait de la tiers-mondialisation de ses systèmes d’éducation et de santé publique, que quelque chose devra nécessairement lâcher. Un tel mini -URSS sans avantages compétitifs particuliers, sans tissu industriel fort, ne peut que s’écrouler rapidement.

La dictature sanitaire nous envoie toutes et tous dans le mur. La question est de savoir combien de temps il faudra avant qu’une minorité suffisante s’en rende compte, et décide de réagir.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2021/02/15/le-second-souffle-de-la-dictature-sanitaire/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2021/02/26/covid-19-seminaire-de-john-ioannidis-a-lihu-mediterranee/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2020/09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2015/10/12/scoring-et-segregation-sociale/

(5) https://www.francetvinfo.fr/monde/israel/covid-19-israel-met-en-place-un-passeport-vaccinal-pour-les-loisirs_4311921.html

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

  1. Michel Rosenzweig :
    Nous sommes dans un régime d’une telle brutalité émotionnelle et symbolique et déployé par un tel abus de pouvoir devenu un véritable autoritarisme en marche, qu’il est aujourd’hui interdit et condamné de se faire traiter ou de se traiter soi-même selon une thérapeutique jugée non conforme aux standards de la seule communauté médico scientifico politico idéologique en vigueur et autorisée d’elle-même.
    https://bam.news/tribune/le-degout-et-le-mepris/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.