Les grosses ficelles de l’apartheid sanitaire.

L’hypothèse de base derrière ce titre est que la faiblesse des arguments rationnels en faveur d’une stratégie de vaccination de masse contre le Covid, stratégie qui engendre la politique ségrégationniste symbolisée par le pass sanitaire et son cortège de violences psychologiques, physiques et institutionnelles, oblige ses partisans à passer le gros de leur temps à dénigrer, menacer et insulter toute opposition, à créer de faux arguments « scientifiques », et à éviter à tout prix de prendre en compte les arguments scientifiques, légaux et philosophiques allant à l’encontre de leur projet de domination de la société et de nos corps.

Hypothèse illustrée, entre autres, par cet article du Monde intitulé « Vaccination : « Miser sur l’intelligence collective des Français contre les croyances moyenâgeuses »« :

Le chef de l’Etat a très clairement indiqué que la vaccination contre le du Covid-19 était la seule solution pour venir à bout de cette épidémie dévastatrice. Il a également insisté sur l’importance du passe sanitaire Covid, en multipliant les endroits et les situations où il sera obligatoire, et décidé d’imposer la vaccination à tous les soignants, en interdisant aux réfractaires de s’occuper des malades, en ville ou à l’hôpital, et en leur imposant un congé sans solde, voire d’autres sanctions.

Voici des décisions très courageuses, il faut bien le reconnaître, quelles que soient les convictions politiques ou sociétales des Français.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/07/21/vaccination-miser-sur-l-intelligence-collective-des-francais-contre-les-croyances-moyenageuses_6089081_3232.html?fbclid=IwAR16znWSR4m0pFPBEN1gkhzhX3rjC1O4h5HcBexnvEbBbXq3sDvfOWMmKWo

On croirait un paragraphe tiré de 1984 ou d’un pamphlet staliniste…

Un mur de propagande.

Quand j’étais jeune on moquait la Pravda, symbole de la propagande soviétique vantant les mérites d’un régime totalitaire fondé, en un lointain passé, sur une volonté d’émancipation du (réel) joug monarchiste, bourgeois et capitaliste. Aujourd’hui on moque une bonne partie des médias européens qui, appartenant à des oligarques proches de régimes politiques qui les nourrissent, pratiquent la propagande et la désinformation à une échelle industrielle.

Une propagande qui sert les régimes et leurs courtisans, toujours intéressés, dans la logique d’une décrépitude morale et philosophique des « élites » que ce blog a souvent documentée: l’iatrogénèse institutionnelle d’Ivan Illich (1), la société du contrôle de Giorgio Agamben (2) s’associent à une corruption endémique (3) et à la puissance des systèmes numériques de contrôle et de manipulation (4) visant à créer une « société nouvelle », où l’individu disparaît au profit d’un chiffre ou d’une statistique sans voix politique, laissant ainsi le champ libre à la domination de la classe des « experts » qui en tirent d’immenses bénéfices et privilèges.

C’est en fait la Grande Réinitialisation décrite par Klaus Schwab (5), le maître de Davos, mais sans les gants ni les lunettes roses.

Pass sanitaire et pseudo-science.

Le régime français sous Edouard Philippe avait tenté de glorifier le succès de la première période d’incarcération de masse, en 2020, via une étude publiée par l’EHESP de Rennes (6) qui prétend que le confinement aurait sauvé 60 000 vies. Pure pseudo-science à vocation de propagande politique, basée sur rien d’autre que l’auto-validation de ses propres hypothèses.

De nombreuses études indépendantes ont depuis lors démontré que les confinements sont des catastrophes à tous points de vue, y compris sanitaire (7).

Pourtant ces études continuent à paraître et à être utilisées par les régimes et la propagande médiatique, comme c’est actuellement le cas avec une étude française cherchant à justifier « scientifiquement » l’imposition du pass sanitaire (8). C’est d’ailleurs un cas d’école car l’un des auteurs de l’étude est Arnaud Fontanet, membre du « conseil scientifique », associé à une brochette de « chercheurs » apparemment connus pour leur fervente collaboration aux politiques confinatoires, vaccinales et désormais ségrégationnistes des psychopathes macronistes et assimilés.

C’est en tout cas l’avis du mathématicien Vincent Pavan, qui décortique dans cette vidéo (débute à 6:30) la méthode de cette étude:

https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-N%C2%B0-15-DU-23-07-2021—Vincent-Pavan—A-quoi-tient-scientifiquement-le-pass-sanitaire:d?r=5u1hjfcqRRBS54Xtp26hcWzuwutGEo8r

Vincent Pavan parle de la méthode Fontanet dans cette interview sur Sud-Radio, datant d’avril 2021:

L’hypocrisie criminelle du lobby vaccinatoire.

L’objectif principal de la vaccination de masse, comme de toute innovation pharmaceutique, est l’enrichissement de Big Pharma. Avec des bénéfices « covid » qui se chiffrent en dizaines de milliards de dollars (9), leur capacité de corruption des institutions et systèmes de santé, largement documentée depuis des décennies, n’a plus de limites physiques. Et cela se voit.

La pseudo-science médicale au service de Big Pharma, très largement représentée sur les plateaux télé, dans les médias et les conseils scientifiques, cherche bien entendu à fournir des justifications « scientifiques » à cette politique, pendant que les VRP genre Olivier Véran parlent de l’intérêt collectif en jouant fortement sur les registres émotionnels, pour ne pas dire pleurnichards.

Ces gens savent qu’il faut « débrancher » les capacités d’esprit critique de la population via une propagande anxiogène et moraliste, des sentiments qui ne sont rien d’autre que les classiques fondations de toute secte ou religion. Croire permet de ne plus réfléchir, ce qui est d’un grand confort et permet de mettre ses énergies sur autre chose comme le shopping, les vacances ou la simple survie économique.

Exemple: dans cet article d’hier intitulé « Dans les pays vaccinés, on meurt beaucoup moins du Covid-19, malgré la flambée des cas » (10), le Monde tente de justifier une vaccination de masse par une petite manipulation: bien sûr les vaccins protègent des formes graves, donc il y a moins de morts là où les gens à risque sont vaccinés. C’est le but premier de la vaccination.

De là à dire que vacciner massivement la partie peu à risques d’une population « sauverait » des gens relève non seulement d’un acte de foi que rien ne vient justifier, mais relève surtout d’une hypocrisie criminelle, ce pour deux raisons:

D’abord, le faible taux de vaccination des pays « en développement », donc d’un taux de mortalité des personnes à risques supérieur à celui des populations où ces gens sont majoritairement vaccinés, est le fruit de l’accaparement des doses par les pays riches aux dépens des autres. Ensuite, le refus de ces mêmes pays riches de faire tomber les vaccins covid dans le domaine publique, ce qui aurait rendu leur fabrication beaucoup moins onéreuse, participe largement de cette sur-mortalité dans les pays où les gens à risques sont insuffisamment vaccinés.

Selon l’ONG britannique Global Justice Now, trois millions de personnes seraient mortes du Covid par manque de vaccins du fait des brevets:

Comment encore accorder le moindre crédit à ces gens?

Heureusement, face à cette désinformation d’autres sources existent, par exemple cet article du Laurent Mucchielli (sociologue, directeur de recherches au CNRS) intitulé « La vaccination à l’épreuve des faits »:

A en croire le discours politico-médiatique, seule la vaccination protègerait de l’épidémie et permettrait de «retrouver une vie normale». Or les campagnes vaccinales ont débuté depuis plus de 6 mois dans le monde. Délai trop court pour évaluer pleinement l’impact de la vaccination sur les formes sévères, mais qui suffit déjà à montrer que le «passe sanitaire» n’a pas de fondement épidémiologique.

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/200721/la-vaccination-l-epreuve-des-faits-1ere-partie-les-chiffres-de-l-epidemie?fbclid=IwAR30K1SfbgHN9F-WWgped7dqfm2fz_poAeYqjrtiVp55IwNOXfUuiTQb2h4

Les dangers de la vaccination de masse.

Au-delà de la simple propagande au profit de Big Pharma et des intérêts politiques et financiers de leurs représentants, se profile le sujet encore plus grave des dangers associés à cette politique, un sujet déjà largement abordé sur ce blog (11). Essentiellement, ce risque est celui de la création de variants résistants à la vaccination, par effet d’échappement immunitaire.

Le mute pour échapper au vaccin du fait que celui-ci n’est pas parfait (ce qui fait que les vaccinés restent contagieux), mais même si le vaccin fonctionnait parfaitement le résultat serait que toutes les souches non résistantes disparaîtraient, ne laissant dans l’environnement que les variants résistants.

Il vaudrait mieux que plusieurs variants connus, contre lesquels nos défenses immunitaires fonctionnent relativement bien, se fassent concurrence entre eux plutôt que de laisser les variants les plus dangereux (les résistants aux vaccins) dominer la scène. Le généticien Christian Vélot, du CRIIGEN, résume bien le problème dans cet entretien:

Les limites de l’efficacité vaccinale.

La propagande salue l’efficacité des vaccins, présentés comme seule solution de sortie de la pandémie. Malheureusement pour elle, la réalité n’a pas disparu pour autant et, même dans les cercles les plus mainstream tel le New York Times, des questions se posent et notamment celle de l’efficacité vaccinale réelle face au variant actuel (Delta):

Alors qu’Israël est confronté à une nouvelle vague de cas de coronavirus, son ministère de la a indiqué jeudi que, bien que l’efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech reste élevée contre les maladies graves, sa protection contre l’infection par le pourrait avoir considérablement diminué par rapport à cet hiver et au début du printemps.

En analysant les sanitaires nationales du gouvernement, les chercheurs ont estimé que le vaccin Pfizer n’était efficace qu’à 39 % pour prévenir l’infection dans le pays fin juin et début juillet, contre 95 % de janvier à début avril. Toutefois, au cours de ces deux périodes, le vaccin a été efficace à plus de 90 % pour prévenir les maladies graves.

https://www.nytimes.com/2021/07/23/science/covid-vaccine-israel-pfizer.html

La relativement faible efficacité vaccinale face au variant actuel, qui sera très probablement encore pire face aux prochains variants Lambda et Epsilon, devrait suffire à ranger l’obligation vaccinale et le pass sanitaire au rang des fausses bonnes idées, mais comme l’objectif est de faire du fric on va au contraire proposer des doses de rappel…

On n’en sortira jamais comme cela, et les politiques et leurs conseillers « scientifiques » s’en rendent bien compte, d’où une situation digne du Gorafi: il faut remettre le masque là où le circule, vacciné ou pas. Ce serait hilarant si ce n’était si grave:

Tandis que de plus en plus de départements obligent à nouveau à porter le masque en extérieur, des scientifiques abondent en ce sens, appelant surtout à le porter à l’intérieur et ce même si l’on est vacciné. On fait le point sur les critères qui justifient de telles précautions.

https://www.lci.fr/societe/variant-delta-du-covid-des-scientifiques-appellent-au-retour-du-masque-dedans-comme-dehors-qu-on-soit-vaccine-ou-non-contre-le--2192364.html?fbclid=IwAR2uQyPIbjgYmSGJuVaKRgt3uTLeg1t1T43LNrqYKYnylSZeANXo8r7kH9w

A quoi sert, alors, la vaccination de masse (je ne parle pas de la vaccination des gens à risques) si elle est peu efficace et ne change rien aux contraintes imposées par ailleurs à toutes et tous sans vaccination? A rien sauf à faire du fric et à satisfaire les pulsions sociopathes des macronistes et assimilés.

Le pass sanitaire, graal des sociopathes.

Si vacciner massivement contre le Covid en pleine pandémie relève déjà de la folie, sa mise en œuvre via un pass sanitaire introduisant une ségrégation majeure au sein de toute une population relève, alors, de la sociopathie clinique. Comme je le disait sur FB le 12 au soir: « Macron confirme qu’il est complètement fou ».

Macron, et toute sa clique de psychopathes et de débiles profonds disposés à imposer un système d’apartheid totalement inefficace d’un point de vue sanitaire, et catastrophique d’un point de vue sociétal. C’est tellement énorme que de nombreuses voix, malheureusement silencieuses lors des épisodes d’incarcération de masse ayant alors permis au régime de croire qu’il peut faire tout et n’importe quoi, se lèvent désormais face à la dystopie macroniste en marche.

La lutte s’organise à travers la société dans son ensemble.

Des manifestations s’organisent partout en France pour protester, regroupant non vaccinés et vaccinés qui refusent cette ségrégation et ce chantage. Des juristes questionnent la constitutionalité du pass sanitaire:

Le gouvernement ne peut pas laisser penser que son texte est inconstitutionnel. Je pense que le Premier ministre a saisi lui même le Conseil constitutionnel afin de faire tomber les éventuelles critiques. Ça s’est déjà fait. Plusieurs Premiers ministres ont déjà saisi le Conseil constitutionnel pour lui demander de contrôler la constitutionnalité. Est-ce que le gouvernement est confiant ? Est-ce qu’il a reçu des assurances ? N’oubliez pas que le Conseil constitutionnel reste quand même une juridiction qui doit statuer en droit. En tous cas, le gouvernement a pris un risque d’Inconstitutionnalité. Or, respecter la Constitution n’est pas un risque pour le gouvernement, c’est un devoir. Le gouvernement aurait dû, au moment de rédiger la loi, être beaucoup plus attentif aux exigences constitutionnelles relatives aux garanties des libertés. Il avait déjà été, d’une certaine manière, rappelé à l’ordre par le Conseil d’État, le Sénat et la commission mixte paritaire. Le gouvernement a voulu maintenir cette disposition qui comporte un risque d’inconstitutionnalité, mais on ne joue pas avec la Constitution.

https://www.franceinter.fr/projet-de-loi-sanitaire-un-fort-risque-d-inconstitutionnalite-selon-le-juriste-dominique-rousseau?fbclid=IwAR0MFklbz9ckwlt0IqQenZsII0h68m3fzKJ8lo13pCaUPEyodk9gIwbLKtI

Ou encore l’avocat Thibault Mercier:

En effet, avec ce passe sanitaire généralisé aux actes de la vie quotidienne, nous rentrons dans une société où la devient l’exception et cède sa place à la restriction généralisée, laquelle se voit justifiée par la recherche de sécurité et le principe de précaution. Comme l’écrivait le sociologue allemand Ulrich Beck, cette société du risque zéro «a tendance à générer un totalitarisme légitime de la prévention qui, sous couvert d’empêcher que ne se produise le pire, finit par créer (…), les conditions d’apparition de ce qui est encore pire». Et c’est ce à quoi nous assistons avec la mise en place de ce passe sanitaire. Car sous couvert de protéger le droit à la santé (et quelle santé !), on crée un outil qui fait qu’un citoyen n’est désormais libre de jouir de l’ensemble de ses droits et libertés que s’il est en mesure de produire la preuve de sa bonne dans l’espace publique. En outre, par cette révolution copernicienne, l’individu est désormais vu d’abord comme un danger potentiel pour son concitoyen (un “super contaminateur”), ce qui vient créer un sentiment de méfiance généralisée et briser la confiance et les liens d’amitié nécessaires à toute vie en société.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/le-passe-sanitaire-pourrait-signer-la-fin-de-notre-conception-de-la-liberte-en-occident-20210727?fbclid=IwAR3ipUVO70mwbcLAwPG_veDS9-fEm8gFSNd8G8cOiU-t-ujAVvb_R4QLGKA

Des intellectuels font appel aux députés et sénateurs de ne pas oublier le fondement civilisationnel de ce pays:

En tant que nos représentantes et représentants, veuillez ainsi rappeler au gouvernement, dans les débats à venir, le fait qu’il ne dispose d’aucune autorité légitime sur les corps des Françaises et des Français, et qu’il doit se contenter constitutionnellement d’être l’expression circonstanciée et éphémère du Corps de la Nation française, qu’il doit respecter et protéger, et nullement sermonner ou contraindre. En effet, « le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément » (Art. 3. de la Déclaration). La Déclaration dit bien expressément, et en l’occurrence la Nation n’a confié à l’exécutif aucune autorité à édicter sur l’état de des citoyennes et des citoyens.

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co586750/appel-aux-representants-de-la-nation?fbclid=IwAR1Ai4beye0J6lv9Ss04SexGMDPRypdKaL6Tj7cNaFkSNE4D5TINEOLxYOg

Le Figaro passe en mode complotiste en publiant cet appel du Dr Gérald Kierzek, qui craint que le remède soit pire que le mal:

Le passe sanitaire est une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom. L’objectif est de rendre la vie des non-vaccinés tellement difficile que cela les pousserait à la vaccination. Hormis le fait que je préférerais convaincre plutôt que contraindre, le passe sanitaire et ses conséquences posent de nombreux problèmes, dont certains pourraient aggraver l’épidémie. D’abord sur le plan éthique et sociétal, il s’agit d’une rupture du secret médical et d’une discrimination sur des données médicales extrêmement graves. Imaginez qu’il faille montrer une sérologie VIH avant d’accéder à la piscine par exemple ? Que penser de l’obligation d’un passe pour se faire soigner à l’hôpital ou rendre visite à un proche ? Comme le rappelle le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), « fermer les portes du soin aura des conséquences dramatiques ». Le contrôle de ce passe réalisé par d’autres citoyens, le flicage systématique pour des activités quotidiennes ou encore les volte-faces politiques sur le sujet ou l’excès d’autoritarisme médical n’inspirent pas une société d’apaisement et de confiance…

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/dr-kierzek-le-passe-sanitaire-pourrait-aggraver-l-epidemie-20210726?fbclid=IwAR2XCOahfZzzZljEYPDVE7MlKBUxwX3ZOpsnGqDXnzndjaOewNDeW56UjUY

Certains syndicats montent au créneau, enfin:

SUD-Rail « se positionne contre le pass sanitaire », qu’il juge « antisocial » et « discriminatoire »

Un appel à la désobéissance. SUD-Rail a appelé ce lundi les cheminots « à ne pas réaliser de contrôle sur les pass sanitaires », qui deviendront nécessaires à partir d’août pour voyager à bord des TGV, trains Intercités et trains internationaux au départ de la France. Le syndicat demande aux agents de la SNCF de n’effectuer que « leurs seules missions de sécurité et de contrôle des titres de transport », indique-t-il dans un communiqué.

https://m.20minutes.fr/amp/a/3091267?__twitter_impression=true&fbclid=IwAR0uZyf9MJp3rJ1l4UIlgUO5itGJP9anSWQLoXHxQuteIvBi_AVfGDwheMc

Des écrivains et journalistes plutôt mainstream, tel Yves Bourdillon qui écrit notamment pour les Echos:

Ne pas oublier non plus combien le pass sanitaire crée un précédent dangereux. Il nous fait basculer dans une société de surveillance généralisée, où commerçants, employeurs, tenus de licencier les récalcitrants après deux mois de mise à pied, et enseignants (bonne chance pour la rentrée de septembre) sont nommés supplétifs de police pour traquer le non vacciné.Une société de défiance où il faut montrer dix fois par jour son attestation de vaccination contre, aujourd’hui le Covid delta, demain la grippe, après demain quoi encore ? Montrer qu’on a payé ses impôts et n’a pas attrapé de gastro-entérite pour entrer dans un restaurant ?L’administration peut croire désormais qu’elle peut exiger de larges atteintes à la vie privée ou restrictions sans susciter de réactions. L’espace public ouvert et anonyme risque d’être transformé en une succession de sas sanitaires, voire sociaux et moraux, minant l’État de droit, met en garde le philosophe Gaspard Koenig

https://www.contrepoints.org/2021/07/21/402043-pass-sanitaire-un-refus-liberal?fbclid=IwAR1IIJqlP-ABe-6V1xAMOM4hfi6JdbyaaEle87g2T7TzI1x65squNVWIoTE

Gaspard Koenig, justement, dans le Figaro:

Le philosophe et essayiste libéral Gaspard Koenig considère le passe sanitaire comme un recul important des libertés alors qu’il ne mettra pas fin à l’épidémie.

https://video.lefigaro.fr/figaro/video/gaspard-koenig-le-passe-sanitaire-est-un-risque-enorme-pour-nos-libertes/?fbclid=IwAR3C7Ux3nd7VjM6rWOxskHWlZ-ldqg1sgT8a-ahvpnuvd5EElMO-DP-X9hk

Quelques écolos se réveillent aussi, sans doute trop tard malheureusement:

Dans quelle société avons-nous basculé ? Il est difficile aujourd’hui de mesurer toute l’ampleur des conséquences du discours d’Emmanuel Macron, lundi 12 juillet 2021. Mais, face à la quatrième vague de Covid-19, le gouvernement semble déjà avoir choisi sa voie avec le triptyque menace, chantage et répression.

https://reporterre.net/Le-passe-sanitaire-un-pas-de-plus-dans-l-autoritarisme-et-la-societe-du-controle

Un choc physique et psychologique.

Le Conseil Constitutionnel doit rendre un avis le 5 août. Vu le pédigrée de Laurent Fabius, et sachant que son fils Victor est directeur associé de la société de conseil McKinsey France, celle-là même qui est payée des millions pour « conseiller » la Macronie dans ses basses œuvres (12), je doute fortement que ledit Conseil soit à la hauteur des enjeux. Malheureusement.

La criminalisation de fait du choix de ne pas participer à la vaccination de masse, que ce soit pour des raisons très personnelles où pour des raisons parfaitement justifiables d’un point de vue rationnel et sociétal, est un traumatisme pour ceux et celles qui en sont les cibles.

Ne plus avoir accès à la culture, ni aux cafés pourtant si importants pour la vie sociale, ni aux restos avec des amis ou en famille, ne plus pouvoir monter dans un train, ne plus avoir accès aux soins de santé, se préparer à subir un licenciement arbitraire, c’est vivre un régime d’apartheid tout à fait comparable à celui des Africains ou des Juifs du siècle dernier, des Tibétains ou des Ouïghours de la Chine actuelle.

C’est expérimenter la mise au ban social des excommuniés d’antan, pour défaut d’opinion, du simple fait de la prise de pouvoir d’un pervers narcissique à la tête d’institutions corrompues. C’est quelque chose qui blesse profondément, une trahison fondamentale de la culture des Lumières et de l’émancipation progressiste.

L’ennemi est là, et je comprends désormais, au-delà de la simple formule, ce que voulait dire la résistante Lucie Aubrac avec cette citation:

Le verbe Résister se conjugue toujours au présent.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2020/09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2021/04/14/la-societe-de-controle-un-etat-dexception-permanent/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2019/03/14/bienvenue-en-republique-bananiere-francaise/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2020/01/20/nsa-gafam-et-le-capitalisme-de-surveillance/

(5) https://zerhubarbeblog.net/2020/12/04/de-quoi-the-great-reset-est-il-le-nom/

(6) https://zerhubarbeblog.net/2020/04/23/etude-ehesp-gloire-du-confinement-ou-fake-news/

(7) https://zerhubarbeblog.net/2020/12/28/desastre-des-politiques-de-confinement/

(8) https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-03272638

(9) https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/05/covid-19-vers-des-profits-records-pour-pfizer-et-moderna_6079190_3234.html#:~:text=Sur%20les%20trois%20premiers%20mois,’euros)%20au%20g%C3%A9ant%20am%C3%A9ricain.

(10) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/07/27/dans-les-pays-vaccines-on-meurt-beaucoup-moins-du-covid-19-malgre-la-flambee-des-cas_6089699_4355770.html

(11) https://zerhubarbeblog.net/2021/04/26/vaccination-covid-la-catastrophe-qui-vient/

(12) https://www.ladepeche.fr/2021/02/05/qui-est-le-cabinet-mckinsey-qui-accompagne-emmanuel-macron-de-la-creation-den-marche-a-la-vaccination-contre-le-covid-19-9355298.php

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

22 réponses

    1. El Cantor de la Plata

      Oui sans aucun doute. On peut faire un lien entre cette homme nouveau et les réformes de l’enseignement comme en Belgique francophone ou France. L’idée étant de torpiller tous les savoirs humanistes et de ne plus avoir la moindre exigence, pour une école limite centre-aéré et numérique.Un humain nouveau, déculturé et stupide, juste bon a recevoir son allocation universelle numérique…
      Il est intéressant de voir que ces réformes éducatives sont poussées par les GAFAM, les néo-libéraux et soutenus par le milieu universitaire et les crypto-gauchistes post-bourdieusien. Les mêmes à l’oeuvre dans les folies Covid…

  1. Une avocate de Toulouse (Haute-Garonne), France Charruyer, vient de déposer deux recours contre le passe sanitaire devant le Conseil d’État. Selon elle, la généralisation du passe sanitaire numérique ne respecte pas la vie privée.
    https://www.ouest-france.fr/region-occitanie/toulouse-31000/deux-recours-contre-le-passe-sanitaire-deposes-devant-le-conseil-d-etat-par-une-avocate-de-toulouse-7364288?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1627401327

  2. Pfizer reconnaît que le degré d’immunité via le vaccin chute fortement après 8 mois, et conseille de faire une troisième dose.

    Ah, ce doux bruit de caisse enregistreuse…

    Les vaccinés de plus de 8 mois vont-ils se retrouver socialement déclassés comme les non vaccinés ?

    Ça va être intéressant de voir comment les abrutis de la ségrégation sanitaire vont gérer cela, car s’ils ne prennent pas en compte la perte d’immunité dans la validation du pass, la totale débilité du truc va commencer à se voir, même chez les croyants !

  3. Anonyme

    Vous avez, hélas, trois fois raison ! Merci pour vos articles décapants, que les historiens de ce siècle, je le souhaite, auront plaisir à analyser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.