Loi Covid, les traitres et les lâches.

Titre tiré du résultat du vote de l’Assemblée Nationale du 20 octobre, où 135 traitres ont voté pour la continuité de l’Etat d’exception, et du pass sanitaire, jusqu’en juillet 2022 (et bien après, selon la règle que toute mesure coercitive « temporaire » devient de facto permanente), et 316 lâches (261 votants sur 577 députés (1)) ayant déserté le champ de bataille. Tout en empochant leur solde, bien entendu.

Lâche, mais attendu.

La situation est bien décrite par Mathieu Slama dans l’édition du Figaro du lendemain:

« Dans la crise sans fin qui nous accable depuis un an et demi, il y a un repère intangible, presque réconfortant : la constance avec laquelle le gouvernement n’a de cesse de se dédire et d’hystériser les débats. Nous sommes désormais habitués aux promesses non tenues, aux mesures prises sans réel fondement, aux petites phrases provocatrices, aux revirements permanents. La séquence actuelle, où se discute une énième prolongation de l’état d’urgence sanitaire, n’est donc une surprise pour personne.

Dès le début de la pandémie, un choix politique très net a été fait : la lutte contre le virus ne se fera pas de manière démocratique. C’est ce présupposé, sans doute inspiré en partie par les pays qui avaient mis en place les premières mesures de confinement comme la Chine puis l’Italie, qui a dominé l’intégralité de la réponse politique à la crise sanitaire. D’où la mise en place de l’état d’urgence sanitaire, qui donnait la possibilité au gouvernement de décider de mesures gravement attentatoires à l’État de droit comme le confinement ou encore le couvre-feu. L’état d’urgence sanitaire est un état d’exception, c’est-à-dire qu’il déroge aux règles de l’État de droit au motif des circonstances exceptionnelles. »

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/mathieu-slama-pourquoi-il-fallait-s-attendre-a-ce-que-le-passe-sanitaire-soit-proroge-20211021?fbclid=IwAR1KSItTmmmGRcmFjiRG84qDHDHyHD9rlPo5AWYJwwAZY5Qw8CB0ibIg5YM

Chose rare, on trouve aussi un article critique de l’autoritarisme macronesque dans Libération:

Le quinquennat d’Emmanuel Macron restera dans l’histoire comme celui de l’Etat d’exception permanent, cette mise à disposition de l’Etat de droit et des libertés publiques au profit du seul exécutif avec pour corollaire l’affaiblissement des contrepouvoirs. Mais n’est-il pas également celui du mensonge tranquille, érigé en mode de gouvernement ?

Son dernier avatar est le vote par l’Assemblée nationale, dans la nuit du 20 octobre, de la prolongation du pass sanitaire ainsi que de la loi de « de sortie de la crise sanitaire», ce qui en novlangue macronienne signifie «maintien de l’Etat d’urgence sanitaire», jusqu’au 31 juillet 2022, sans doute dernière étape avant sa pérennisation définitive que le gouvernement veut imposer depuis décembre 2020 et un premier projet avorté.

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/opinions/prolongation-du-pass-sanitaire-emmanuel-macron-ou-le-coup-detat-permanent-20211022_O5QZQOXHZRAL3D67QCY4AKZLKE/?fbclid=IwAR1IRdLWCBKaU7LKgNjKxY48Sc3vsabz5-MsxpVatpJgE8dm0Nxiea3ywqQ

Malgré tout, quelques vrais combattants.

Quelques députés, de gauche comme de droite, font quand même de la résistance. Comme quoi le débat sur la ségrégation n’est pas vraiment une question de polarité politicienne, mais de polarité civilisationnelle entre les covido-fascistes (de tous bords) et les tenants (de tous bords) aux principes républicains fondamentaux.

J’imagine que ceux et celles qui s’opposent à la ségrégation « sanitaire » sont en gros les mêmes qui s’opposent à la surveillance omniprésente, et à la des FDO (2). Et pour les mêmes raisons.

et gauche unissent leurs voix à l’Assemblée nationale, pour dénoncer le recours possible au pass sanitaire jusqu’à l’été prochain, après, donc, l’élection présidentielle et les législatives. Olivier Véran a beau l’assurer : le pass sanitaire n’est qu’un outil, qu’une arme déployée pour répondre à un rebond épidémique de Covid. Les garanties du ministre de la Santé n’arrivent pas à convaincre sur les bancs de l’opposition à l’Assemblée. Droite et gauche ont déposé plus de 350 amendements au projet de loi dit de « vigilance sanitaire ».

Une cinquantaine ont déjà été examiné, mardi soir, dans l’hémicycle. Les détracteurs du texte refusent de prolonger le pass sanitaire de huit mois, jusqu’au 31 juillet prochain, période incluant donc la présidentielle et les législatives. L’opposition crie au déni démocratique. Des élus, des LR au PCF, refusent de signer un « chèque en blanc », dans un « état d’exception » qui devient « la norme », dans une France qui a passé, ces dernières années, plus de trois ans sous différents états d’urgence, entre les attentats et la crise sanitaire.

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-7-h/la--et-la-gauche-unissent-leurs-voix-contre-la-prolongation-du-pass-sanitaire-jusqu-a-l-ete-prochain

Un combat marqué par, entre autres, cette tribune d’élus de Haute-Savoie en appelant à la fin de ce pass qui détruit le tissu social, sans rien apporter, si ce n’est quelque jouissance aux ségrégationnistes:

Plus globalement, nous voyons la politique s’immiscer là où elle n’avait pas sa place jusqu’alors. Les pro et anti, que ce soit sur le sujet du passe ou du vaccin, se retrouvent subitement en opposition, là où ils vivaient paisiblement en harmonie. Les contrôles permanents sont autant de rappels, de coups de couteau, dans cette plaie de discorde. Ils sont effectués par des hommes et femmes qui n’en ont pas la vocation et qui subissent eux-mêmes de devoir se substituer à ce qui, jadis, était le pré carré des compétences régaliennes. Hier, nos policiers municipaux ne pouvaient pas contrôler une identité dans la rue, aujourd’hui vigiles ou bénévoles d’associations sont contraints de mettre en œuvre des barrages filtrants à l’entrée d’un gymnase ou d’un centre commercial.

À cette implosion sociétale sans précédent, nous voyons nos services publics, déjà fragiles, subir de plein fouet les suspensions d’agents. Les lits déjà trop peu nombreux de nos se ferment les uns après les autres, à la suite de suspensions de soignants. Les mêmes, qu’hier encore, nous applaudissions tous le soir venu. Laissant ainsi, autant de familles dans l’embarras et les plus fragiles d’entre nous, nos seniors, dans des situations inacceptables.

Nous constatons, aussi, le retour contraint de personnes en situation de handicap, qui ne peuvent rester dans leurs centres spécialisés, faute de personnel. Les pharmacies de nos villages se retrouvent contraintes à réduire leurs amplitudes horaires faute de personnel vacciné. Nos centres de secours, déjà en tension perpétuelle, doivent se réorganiser et faire face au refus de pompiers déjà volontaires à se faire vacciner.»

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/nous-elus-locaux-demandons-l-abandon-du-passe-sanitaire-20211019?fbclid=IwAR2orrXgT6u2ZVoFBshcjeLCHm2qyBZEjKbyDBQbwh05rj8d77pwe4vNvmg

La France est loin d’être seule à plier sous le poids des covido-fascistes associés à Big Pharma et aux médias de masse. Mais pas seule non plus dans la lutte, comme en Belgique où un pass (dit Covid Safe Ticket) sera appliqué dès le 30 octobre en Wallonie occupée:

Le Covid Safe Ticket (CST) fait l’objet d’un nouveau recours en justice. Après une action intentée contre l’application qui permet de scanner les codes QR au motif qu’elle ne respecterait pas les données relatives à la vie privée, cette seconde action vise cette fois le principe même du CST, jugé disproportionné et discriminant. Un recours en référé est introduit ce vendredi matin à Bruxelles

https://www.levif.be/actualite/belgique/un-collectif-citoyen-introduit-un-recours-en-justice-contre-le-covid-safe-ticket-info-le-vif/article-news-1482623.html?fbclid=IwAR11CEpUB0_hw49FxBRiWc3Ai_h4lShJJbfjrmwsOMo-i06LA1jKvUHS6y8

Au Maroc, le régime tente aussi un passage en force:

Nous exprimons notre totale incompréhension par rapport à la décision d’imposer un «pass vaccinal» sans aucun préavis ou délai raisonnable, ni débat national sur la question », c’est en ces termes qu’un collectif citoyen de plusieurs personnalités marocaines a exprimé son rejet de la nouvelle mesure annoncée par le gouvernement.

https://lobservateur.info/ampArticle/101110?fbclid=IwAR20JEVapwhA_OpExAFk_JXfX0hG-dKIOP-V0e3CVF6ph0WYjlhwizlxbL0

En Andalousie et aux Canaries, la Cour Suprême espagnole rejette le principe du pass:

Un pass sanitaire serait contraire à la protection de la vie privée et discriminant, reconnaît le tribunal andalou. La Cour suprême espagnole confirme l’interdiction, en disant que la mesure serait disproportionnée par rapport à la situation épidémiologique. Déjà débouté par le tribunal andalou, le gouvernement régional avait introduit le recours le 6 août.

Cette interdiction intervient le jour après la décision du Tribunal supérieur de la justice des Canaries, qui interdisait le pass sanitaire avec comme argument qu’exiger une preuve de vaccination pour l’accès à des lieux ouverts au public supposait « ségréguer » ces personnes, qui ont cependant « licitement » choisi de ne pas se faire vacciner, la vaccination étant volontaire. La décision du gouvernement présenterait un risque « d’empêcher un nombre indéterminé de citoyens de profiter de leurs libertés que la Constitution leur garantit », argumente le tribunal. Il pointe également que ce pass forcerait les personnes à faire des tests, qui constituent une « charge économique »

https://www.levif.be/actualite/international/la-cour-supreme-espagnole-confirme-l-interdiction-du-pass-sanitaire-en-andalousie/article-news-1458873.html?cookie_check=1634762065&fbclid=IwAR3iXXOdCT1ARLFESeAZD2DAnVXfnioazFRK3p6eaU2QqhNOg02Ap89jv6w

La schizophrénie des ségrégationnistes?

Pour le régime, le pass a pour objectif d’obliger les gens à se faire vacciner. Il est évident que le pass n’a en soi aucun effet « sanitaire », alors que les ségrégationnistes semblent penser que cela les « protège ». L’argument du régime est que le taux de vaccination supérieur, induit par l’obligation vaccinale détournée qu’est le pass, réduit les contaminations. En fait, selon l’étude parue fin septembre dans le Journal Européen d’Epidémiologie (3), il n’en est rien et c’est repris ainsi par RT:

Ces éléments contradictoires alimentent la schizophrénie des ségrégationnistes. Selon cet article du Figaro:

Les Français sont aujourd’hui majoritairement vaccinés, et de facto en grande partie favorables à une prolongation éventuelle du passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, si la progression de l’épidémie le justifie. L’étude souligne cependant le refus par les Français d’une troisième dose obligatoire. Près de 6 sondés sur 10 rejettent surtout l’idée de conditionner le passe sanitaire à l’administration de cette nouvelle injection.

https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-les-francais-defavorables-a-l-obligation-d-une-troisieme-dose-20211021?fbclid=IwAR0jHum0BGjdK5tyf9t-pexuBq-3XVCi8FiRe2Sdd1TKkErliFixHd7avp8

Donc, et faisant fi de l’absence de lien entre dynamique épidémique et pass, les ségrégationnistes veulent maintenir le symbole de leur soumission au dogme (de nombreux vaccinés étant anti-pass, ne pas amalgamer ségrégationnistes et vaccinés svp), alors même que – selon les serviteurs dudit dogme – leurs deux doses de vaccin n’ont plus vraiment d’effet ni en termes de contagion (qu’elles n’ont jamais eu), ni en termes de protection pour eux-mêmes.

Ce qui les oblige à demander, en même temps, le maintien de la ségrégation envers les non -vaccinés, mais la non application de la ségrégation envers eux-mêmes après la fin de la période de validité dudit vaccin – autrement dit, envers les non-vaccinés.

Ça doit être compliqué, dans leur tête. Vite, votons Macron!

Tout ça pour quoi, et à quel prix?

Il faudra qu’un jour les ségrégationnistes expliquent pourquoi il est nécessaire de vacciner tout le monde, y compris les enfants en bas âge, et d’essayer de rejeter de la les non-vaccinés qui, pour la vaste majorité d’entre eux, ont à peu près zéro% de risque de mourir du Covid.

Les personnes vaccinées contre le COVID-19 ont très peu de chances de mourir de la maladie, à moins d’être très âgées et déjà gravement malades avant de la contracter, selon une étude réalisée mercredi en Italie.L’étude de l’Institut national de la santé (ISS), contenue dans un rapport régulier de l’ISS sur les décès dus au COVID-19, montre que l’âge moyen des personnes décédées malgré leur vaccination était de 85 ans.

Elles souffraient en moyenne de cinq maladies sous-jacentes.

L’âge moyen du décès des personnes non vaccinées était de 78 ans, avec quatre maladies préexistantes

https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/only-very-old-sick-die-covid-if-vaccinated-italian-study-shows-2021-10-20/?utm_campaign=trueAnthem%3A%20Trending%20Content&utm_medium=trueAnthem&utm_source=facebook&fbclid=IwAR26oBFXxc3axDuxOfBHRZ6jK-duTmhyJsyXEyl0oXKDstXGJVkJ_LPUoOQ

Sachant que le risque statistique de décès du Covid est de 0,06% (nombre de décès covid divisé par population mondiale), la logique des rappels bisannuels ad vitaem devrait questionner.

D’autant que les effets secondaires graves sont une réalité, notamment pour la partie de la population « non à risque ». Risque d’effet secondaire statistiquement insignifiant pour l’industrie pharma et ses VRP de l’administration de la santé et des plateaux TV, mais très significatif pour ceux et celles qui en souffrent:

Selon l’ANSM, de l’ordre de 900 décès récents pourraient avoir un lien avec le vaccin covid, notamment Pfizer. Pourtant, Olivier Véran fait mine de ne rien savoir. Éric Verhaeghe (le courrier des stratèges) en appelle à une commission d’enquête parlementaire.

Enfin le business, vecteur majeur de tout ce cirque. En plus des milliards de bénéfices réalisés par les fabricants de vaccins Covid, l’hystérie aura aussi grandement profité aux officines:

En 2021, il n’y a pas eu de revalorisations « Ségur » pour les pharmaciens libéraux. Mais la réponse à la crise sanitaire a provoqué un énorme appel d’air financier. La marge enregistrée par les officines pourrait frôler 8 milliards d’euros cette année, dont 1,6 milliard de rémunérations liées au Covid, selon une projection réalisée en septembre par l’Assurance maladie. Un bond de géant par rapport à 2020, année où la marge avait atteint 6,7 milliards, dont 180 millions grâce au Covid.

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/tests-et-vaccins-une-manne-de-16-milliard-pour-la-moitie-des-pharmacies-1355168

La des doses.

Israël étant un peu le laboratoire vaccinal du monde occidental (celui qui, sous ses airs de grand moralisateur, consomme la quasi totalité des vaccins dans une folie hypocondriaque laissant de côté ceux et celles qui en auraient besoin ailleurs), l’annonce de l’arrivée prochaine de la quatrième dose s’inscrit dans la logique prédatrice du totalitarisme sanitaire.

Le responsable de la lutte contre le en Israël a appelé samedi 4 septembre à se préparer à l’administration d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19. «Le virus est là et continuera d’être là, nous devons également nous préparer à une quatrième injection», a alerté le professeur Salman Zarka à la radio publique Kan.

Le professeur va même plus loin : «En pensant à cela et au déclin des vaccins et des anticorps, il semble que tous les quelques mois – cela pourrait être une fois par an, tous les cinq ou six mois – nous aurons besoin d’une nouvelle injection», rapporte le Times of Israël . «Cela va être notre vie à partir de maintenant», a-t-il prévenu, sans préciser quand pourrait être lancée cette quatrième injection

https://www.lefigaro.fr/international/israel-appelle-a-se-preparer-a-une-quatrieme-dose-de-vaccin-20210905?fbclid=IwAR3n_nOJ9ycMkgaS0HIymzYgftl-JhEddQthRswZhTuN4eybaENArUg1LEA

Bien entendu, la continuité du pass sera conditionnée à la soumission vaccinale. Peu de chances que ceci fasse frémir le moindre neurone au sein des esprits ségrégationnistes, malheureusement. Les covido-fascistes rigolent en se frottant les mains. Enfin, pas tous.

Sous le signe du Sars.

Le procureur général US (équivalent au ministre de la Justice), Merrick Garland, s’est fait griller par un député (Andy Biggs) sur plusieurs affaires, et notamment sur celle concernant le « Mr Covid » américain, Anthony Fauci.

Ce dernier, en effet, avait juré devant le Congrès que son institut de recherche, le NIH, n’avait jamais financé de recherches sur le gain de fonction du coronavirus. Affirmation tout récemment démentie par le NIH lui-même.

Pour rappel, le gain de fonction est une manipulation génétique faite sur un virus pour augmenter ses capacités infectieuses et/ou létales. Une manipulation très probablement à l’origine du Sars-CoV-2, lui-même très probablement échappé du labo de Wuhan qui collaborait avec, entre autres, le NIH et l’INSERM français.

Autre mafieux covidien sur la sellette, le fameux Dr Peter Daszak, le « chasseur de virus » qui en savait trop.

Le zoologue américain, qui a érigé au rang de vérité absolue l’origine animale de la pandémie, est embourbé dans des soupçons de conflits d’intérêts depuis que ses liens avec le laboratoire de Wuhan ont été révélés (4).

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/origines-du-covid-19-peter-daszak-le-chasseur-de-virus-qui-en-savait-trop_2160241.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1634190031&%3Fxtor=AD-5321-%5BPeter-Daszak-Chasseur-Virus%5D-%5B%5D-%5Barticle-publication-existante%5D-%5B%5D-%5BLal-Abo1%25%5D&esc-publisher=facebook&esc-name=23848330768680394&esc-location=23848330768650394&esc-creative=23848338636330394&fbclid=IwAR3zrhR5yGIvRbqDmC03k5ZQZd5gVr_dmO6WXv6qDYJLX_z8ma3gD5WMaog#xtor=CS3-5076

Anthony Fauci, comme Yves Lévy (mari d’Agnès Buzyn (5) et ex-directeur de l’INSERM) et bien d’autres pontes de l’industrie pharmaceutique, sont des crapules corrompues jusqu’à la moelle, de dangereux apprentis-sorciers qui roulent pour le fric et le pouvoir absolu, celui de décider de la vie ou de la mort par « recherche biologique » interposée.

Et ce sont les mêmes qui tirent les ficelles des politiques « sanitaires », de l’hystérie vaccinale et de la domination, par la corruption ou la violence, de l’ensemble des praticiens de santé voués à devenir de simples opérateurs à leur service.

Vers une nouvelle condition politique?

Les ségrégationnistes sont les idiots utiles de cette perversion, de cette manipulation permanente, obsédés par leur seule petite personnelle, aveugles aux conséquences dramatiques de la logique totalitaire qu’ils et elles appellent en réalité de leurs vœux.

Cette ségrégation sociale, sur le modèle du crédit social chinois, va avoir des conséquences terribles. Physiques, économiques, psychologiques, et bien sûr sécuritaires vu que la résistance à la ségrégation va justifier, aux yeux des ségrégationnistes, des mesures de surveillance et de coercition qui sont déjà largement planifiées.

Hors une confrontation directe et armée avec la milice covidienne, chose peu probable, c’est par l’évitement et la création d’une réalité parallèle qu’il va nous falloir vivre. Dans les mots d’Eric Sadin, reprenant entre les lignes les analyses d’Ivan Illich sur l’iatrogénèse médicale (6) et de Giorgio Agamben sur la de contrôle (7):

En d’autres termes, la grande question qui, aujourd’hui, nous incombe consiste à redéfinir ce que suppose la bonne expression de notre condition politique. Et cela appelle moins d’attente à l’égard de la « grande politique », dont le propre est qu’elle relève de la généralité, comme disait Rousseau, incapable de tenir compte du concret de toutes les expériences vécues. En cela, il nous revient d’élaborer différentes stratégies à même de produire des effets sur le terrain de nos réalités quotidiennes, là où les souffrances se font ressentir, là où tant d’abus ont cours – particulièrement les techniques de management à l’œuvre dans l’économie de la donnée et des plateformes et de la livraison logistique, qui sont proprement indignes. Et là même où l’on peut espérer – en nous y donnant les moyens – voir émerger des formes de vie et des modes d’organisation en commun plus conformes à nos aspirations.

https://usbeketrica.com/fr/article/faire-secession-c-est-redonner-a-l-ordre-commun-tout-son-sens?fbclid=IwAR1ttX4ZUSN2CY6KOpuVfJJKlFQuw-dovQSxX8bFBI6uvdpD2Dx7c2yokgg

Liens et sources:

(1) https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/4034

(2) https://www.laquadrature.net/2021/10/19/46-organisations-contre-la-loi-drone-2/?fbclid=IwAR35lIMWkGTjUUZ2RCfCj0hNEDkmbg10bh8BMLRiuJfrUWd102Kfhr50J6Q

(3) https://link.springer.com/article/10.1007/s10654-021-00808-7?error=cookies_not_supported&code=a755cdb2-d0b9-43e7-9c17-c79700907816&fbclid=IwAR1aT8t_WvphG_sOdVZCyNV7DC_CPUlqQZ3hilCyYj7gJLGl8coNux_TZdc

(4) https://zerhubarbeblog.net/2020/05/23/les-origines-troubles-du-sars-cov-2-le-virus-du-covid-19/

(5) https://zerhubarbeblog.net/2021/01/06/oms-les-gates-of-heaven-souvrent-pour-agnes-buzyn/

(6) https://zerhubarbeblog.net/2020/09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

(7) https://zerhubarbeblog.net/2021/04/14/la-societe-de-controle-un-etat-dexception-permanent/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

8 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.