Omicron, un vaccin naturel?

Omicron est-il à la virologie ce que Ô Macron est à la politique, un basculement dans la perversité, la violence et le néant terminal portatif, ou est-il plutôt ce que Ô Macron est à Jupiter, un petit dealer de doses avec une bonne agence de com se prétendant investi de la Dictature Suprême? Question existentielle en ce moment où le variant en question s’attaque à l’Europe, pour le moment surtout en Scandinavie et au Royaume-Uni, mais son arrivée ici n’est qu’une question de jours.

La clique de technocrates corrompus qui tient lieu de gouvernement est fin prête pour jeter l’huile Omicron sur les braises de la peur covidienne, applaudie d’avance par le troupeau ségrégationniste faisant la queue basse devant les kapos armés de scanners QR code, et bien entendu par le lobby pharmaceutique qui voit s’affoler l’afficheur de sa caisse enregistreuse.

Dès ce 15 décembre, les +65 ans double-dosés sans troisième dose perdent leur statut de citoyen respectable. Courrez! Au RU, le gouvernement prévoit de vacciner un million de personnes par jour d’ici fin décembre.

Peu importe que nous ayons désormais la démonstration officielle de l’inefficacité de ces vaccins en termes de transmission, et leur efficacité moyenne en termes de protection, et de leur risque non négligeable surtout chez les jeunes, le graal (sans doute représenté sous la forme d’une enveloppe Kraft contenant une liasse de billets) reste de piquer tout le monde et non plus une fois, ni deux, ni même trois, mais ad vitam covidam.

Omicron en Afrique du Sud et au RU, par le Dr John Campbell.

Parmi les sources honnêtes et non partisanes d’information sur le Covid (oui cela existe), la chaine YT du Dr John Campbell, retraité britannique spécialiste de santé publique et de formation en soins infirmiers (1), est une excellente référence pour qui comprend l’anglais. Je vais synthétiser ici sa réflexion, basée sur des données et informations publiques, sur la question du variant Omicron. Les vidéos correspondantes sont en fin d’article.

Le seul pays actuellement en pleine vague Omicron, et capable de fournir des données relativement fiables, est l’Afrique du Sud (2). L’annonce des premiers cas Omicron eut lieu là-bas début décembre, et deux semaines plus tard une première conclusion tirée des chiffres et des observations cliniques faites sur place, donne à peu près ceci:

  • Omicron est hautement contagieux, avec un taux de reproduction (R) de 2,5. Au RU il est actuellement de l’ordre de 1,4, mais ca grimpe. On peut s’attendre à un doublement du nombre de cas chaque jour pendant la phase montante de la vague.
  • Comparé aux précédentes vagues, de la souche originelle au variant Delta, les symptômes sont nettement moins graves (type grippal), les hospitalisations nettement moins nombreuses, et les décès rares. En tout cas pour l’Afrique du Sud, avec une population relativement jeune mais peu vaccinée (26%). Vaccinés et non vaccinés sont pareillement touchés, les symptômes amoindris chez les gens vaccinés.

Voici les statistiques de vaccination, décès et cas au 12 décembre:

Omicron, un possible vaccin naturel?

Le Dr Campbell cite quelques spécialistes de terrain dont l’opinion est que les contaminés Omicron avec symptômes doivent surtout être traités en première ligne (isolement et médication au domicile) car peu susceptibles, dans la plupart des cas, d’avoir besoin de l’hôpital.

Particulièrement intéressante est la proposition que Omicron soit un possible vaccin naturel face au Sars-CoV-2 et ses variants. Tout comme le rhum traditionnel (à base de coronavirus) offre une certaine protection du fait qu’il active le système de défense, l’infection par Omicron les active encore mieux pour un risque faible de forme grave.

Vu ses capacités infectieuses, Omicron va se propager très rapidement dans la population mondiale. Le régime et ses médias vont alors parler à grands cris de la « sixième vague » justifiant un super-Ausweis à double QR code, la vax obligatoire même pour les gens déjà morts (pas de petits profits) et le dépôt d’offrandes sous l’effigie de Jupiter et sa Sainte-Trinité crapusculaire, mais la réalité pourrait être que nous en arrivions finalement à une forme d’immunité de groupe par contagion massive de ce variant.

Voilà qui serait une bonne nouvelle pour nous, mais une bien mauvaise pour Big Pharma et ses VRP institutionnels et médicaux. Surtout si cette immunisation naturelle se révélait être solide et durable, plus durable que les vaccins actuels.

La contre-attaque a déjà commencé, avec notamment le PDG de Pfizer, Albert Bourla, annonçant sur la chaine américaine CNBC qu’une quatrième dose « Omicron », initialement prévue pour être prise un an après la troisième, serait en fait rapprochée vers mars 2022 (3).

En Israël, laboratoire grandeur nature de Pfizer, le chef du « conseil scientifique » local prévient déjà que la vaccination Covid sera, en effet, ad vitam covidam… (4).

Nous n’en sommes pas encore là, et la situation au RU et au Danemark (5), désormais en pleine phase ascendante, est à suivre de près. Voici deux vidéos très récentes avec le Dr Campbell sur la situation avec Omicron.

MAJ Omicron au Danemark.

Selon ce tweet de Martin Blachier commenté par Martin Zizi, tous deux épidémiologistes, les premières statistiques danoises indiquent une « préférence » du variant Omicron pour les vaccinés. On le constate en comparant les chiffres relatifs vax+/vax 2 doses/non vax/vax 1 dose (j’ ajouté l’image complète du tableau) pour le Delta (ici « other variants ») et pour Omicron.


Sachant que 77% de la population danoise est complètement vaccinée, si le vaccin avait zéro effet on devrait trouver 3,3 fois plus de cas chez les vaccinés que chez les non vax. Les chiffres sont faussés du fait que les fréquences de test ne sont pas les mêmes pour les vax et non vax, ce qui fait qu’il y aura toujours une plus forte proportion de non vax dans les chiffres que dans la réalité, mais faute de mieux partons sur les données officielles du tableau.


Dans le cas du variant Delta (ici « other variants »), on trouve 38 808 cas non vax contre 50 132 tous vax confondus, soit un rapport de de 1 à 1,2 avec une surreprésentation des non vax (vu qu’à proportion égale on aurait un rapport de 3,3).
Dans le cas du Omicron, on trouve 473 cas non vax pour 2 964 cas vax, soit un rapport de 6,2, soit une sous-représentation des non vax (vu que, si le vaccin n’avait aucun effet, on devrait trouver un rapport de 3,3.). On a donc l’image inverse du cas Delta, avec proportionnellement plus de gens vaccinés testés positifs à l’Omicron que de non vaccinés.


C’est ce qui fait dire à Martin Blachier que Omicron « favorise » les vaccinés: les non vax bénéficient d’une immunité naturelle moins spécifique que les vaccinés, dont on a remplacé l’immunité naturelle par une immunité artificielle spécifique au Sars-coV-2 d’origine. Immunité spécifique qui ne marche que moyennement face au Delta, mais très mal face à l’Omicron, plus mal en tout cas que l’immunité naturelle.

Martin Zizi, lui, en rajoute une couche en faisant allusion au phénomène d’échappement immunitaire, déjà décrit sur ce blog (6), qui ferait en sorte que des variants résistants au vaccin émergent du fait de la pression vaccinale. En effet, il est bien connu qu’un vaccin peu efficace, comme les vaccins Covid qui n’empêchent ni la contagion ni la retransmission, sont des terres fertiles pour l’émergence de variants résistants. Omicron fait-il partie de ceux-là?

Liens et sources:

(1) https://en.wikipedia.org/wiki/John_Campbell_(nurse)

(2) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/10/omicron-en-attendant-leffondrement-covidien/

(3) https://dailyexpose.uk/2021/12/14/pfizer-ceo-says-fourth-covid-19-vaccine-booster-will-be-required-sooner-than-expected/

(4) https://dailyexpose.uk/2021/12/13/israel-says-covid-19-vaccine-booster-shots-will-be-needed-forever/

(5) https://files.ssi.dk/covid19/omikron/statusrapport/rapport-omikronvarianten-14122021-rg41?fbclid=IwAR1Y03HeKfv69SvOY-TGa815fyL2Pm5ktu0wFQUF2TVj0u-7atDrC_EJD8w

(6) https://zerhubarbeblog.net/2021/04/26/vaccination-covid-la-catastrophe-qui-vient/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.