Thromboses et myocardites, une aspiration vaccinale?

Cet été je parlais avec une amie infirmière des problèmes de type thromboses et myocardites qui semblaient apparaître après vaccination covidienne, surtout chez les sujets plus jeunes (ados et jeunes adultes), ceux-là mêmes pour qui le vaccin était le plus souvent juste un moyen de garder une vie normale (pass sanitaire) et de répondre à une injonction sociale, ce malgré un rapport bénéfice-risque pour eux-mêmes au mieux inconnu, au pire catastrophique.

Elle me confia que, pour elle, le problème venait sans doute du fait que la méthode d’injection des produits géniques et Moderna se faisait en-dehors de la norme habituelle pour toute injection intramusculaire, c’est-à-dire piquer, aspirer afin de s’assurer de n’avoir pas touché une veine (traces de sang), puis injecter.

La méthode imposée par les « autorités médicales », en France comme dans la plupart de pays européens et aux USA (je n’ai pas vérifié plus loin), pour une raison a priori inconnue, est de piquer et injecter, sans aspirer. Méthode confirmée par toutes les vidéos d’injections que l’on peut voir passer à la télé ou sur le net: l’opérateur vaccinal n’aspire jamais.

En tant que non professionnel, cette remarque m’avait parue assez anecdotique, un élément de plus au dossier des effets secondaires vaccinaux, objet d’une guerre de l’ depuis le début. Les seules choses pouvant sembler sûres sont que:

  1. Les myocardites et assimilés existent dans cette population hors Covid, et que le fait de vacciner massivement crée des corrélations qui ne sont pas nécessairement causales.
  2. Le Covid lui-même induit des myocardites, du fait de la propagation de la protéine Spike au niveau du cœur.
  3. Le fait d’injecter un produit génique induisant la création, par les cellules humaines, de ladite protéine Spike pouvant alors se déplacer dans le système sanguin avant d’être détruite par les anticorps, pourrait en principe induire le même type d’effet.

AstraZeneca et la question des thromboses.

Début 2021, un problème était apparu avec le vaccin à adénovirus d’AstraZeneca, très utilisé au Royaume-Uni mais aussi dans de nombreux pays européens: des thromboses, caillots sanguins et saignements suspects semblaient apparaître suite à la vaccination. Des problèmes apparaissaient aussi au niveau des poumons, de la rate et du foie, des organes participant de la régulation sanguine.

En France, un article très complet du 25 mars sur le site « Du côté de la science », examine cette affaire et se termine sur cette conclusion:

Ainsi, l’une des hypothèses liant le vaccin à la survenue de thrombose grave pourrait être une injection intraveineuse accidentelle qui, en présence de facteurs non intégralement identifiés, engendrerait une réaction immunitaire discordante avec activation des plaquettes, potentiellement associé à un effet NET ou à une diminution du taux d’ACE2 à la surface des cellules endothéliales, conduisant à un sur-risque thrombotique.

Un moyen simple de pallier cette hypothétique injection intravasculaire accidentelle pourrait être de vérifier l’absence de retour sanguin lors de la vaccination, ce que ne recommande actuellement pas le ministère de la santé

https://ducotedelascience.org/evenements-thrombotiques-apres-le-vaccin-astrazeneca-et-si-cetait-lie-a-une-reponse-immunitaire-discordante/

Le 22 mars l’autorité de santé danoise (SSI) recommandait, à titre de précaution, de systématiquement aspirer avant injection afin de s’assurer que le produit n’entrait pas dans une veine (1).

Là-bas, l’initiative de demander l’aspiration avant toute injection vaccinale, le b-a-ba enseigné dans toute école d’infirmerie, revient au médecin-chef et professeur de médecine Niels Høiby, visiblement connu et écouté par le gouvernement, menant à ce changement de méthode (2).

Pr Niels Høiby, vaccins géniques et myocardites.

Autant pour le vaccin AstraZeneca, mais selon ce même professeur Høiby et d’autres, le problème existe pour les injections géniques: les particules virales ARNm circulant accidentellement dans le sang, pourraient induire les myocardites et autres problèmes au niveau de poumons, rate et foie.

Il faudrait dès lors appliquer la même technique d’aspiration pour toutes les injections, et c’est ce que dit le Prof Høiby dans ce tout récent entretien avec le Dr John Campbell, un médecin retraité britannique, pro-vax et mais aussi pro-traitements précoces et immunisation naturelle, avec une chaine d’ très suivie dans le monde anglophone (près de deux millions d’abonnés):

Selon le Prof Høiby, cette technique est appliquée au Danemark depuis mars 2021, mais pas en Norvège, pays similaire avec lequel il a comparé les données relatives aux effets secondaires. Il en ressort que la Norvège, qui n’applique pas la technique de l’aspiration, connait trois fois plus de problèmes de ce type. D’où un appel commun des deux médecins aux autorités de santé de tous les pays: imposez l’aspiration avant toute injection de vaccin covid!

Origine de l’erreur.

Pourquoi n’est-ce pas le cas par défaut, question centrale posée par les deux experts. Selon Campbell, l’origine de cette mauvaise manipulation viendrait d’une étude, pré-Covid, sur la douleur ressentie par les bébés subissant la vaccination (qui, comme chacun sait, est particulièrement massive en France du fait de la collusion entre les autorités de santé et Big Pharma (3)).

Comme le fait d’aspirer avant d’injecter semblait augmenter la douleur ressentie, il fut conseillé de ne pas aspirer (la petite taille des veines des bébés rendant le risque d’une injection intraveineuse accidentelle particulièrement faible), et pour des raisons inconnues cette nouvelle méthode, sans aspiration, s’est ensuite propagée pour la vaccination des adultes.

A qui profite l’incompétence?

La démonstration ainsi faite, on pourrait s’attendre à ce que toutes les autorités de santé imposent la technique de l’aspiration, mais non. Pourquoi, au nom de quel avantage faudrait-il persister à prendre ce risque pour gagner moins d’une seconde par opération, voilà une question que nous devrions tous nous poser.

Cette question s’inscrit dans la longue liste descriptive de l’incompétence, de la corruption et du désir pathologique de nuire qui caractérise de nombreuses institutions médicales, exactement comme l’avait prédit dans ses travaux sur l’iatrogénèse médicale (4).

Le tout-vaccinal, politique absolument incroyable face à la de l’inefficacité de ces produits en termes de de la contagion et de la transmission, face au déni de la de prescrire et de la mise au ban de quelques produits « chics et pas chers » néanmoins susceptibles d’être efficaces si correctement administrés, face à l’absence totale de communication officielle en faveur de la mise en condition de nos systèmes immunitaires naturels via la prise de certains compléments comme la vitamine D et le zinc, n’est même pas capable de corriger le tir au niveau de la simple technique d’injection.

Tout nous informe que nous sommes dominés par des psychopathes engagés dans une course folle vers le nihilisme covido-fasciste (5) avec, à la clé, les profits gargantuesques de l’industrie pharmaceutique dont je ne doute pas de la redistribution, certes partielle, envers les poches de nos « élites » et autres « experts » bouffis de conflits d’intérêts.

Liens et sources:

(1) https://www.coronaheadsup.com/coronavirus/denmarks-ssi-recommends-changes-to-syringe-injection-method-for-coronavirus-vaccines/

(2) https://www.coronaheadsup.com/coronavirus/danish-professor-wrong-vaccine-technique-can-trigger-coronavirus-vaccine-blood-clots/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2017/07/05/sur-vaccination-le-lobby-pharma-en-marche-avec-edouard-philippe/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2020/09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

(5) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/18/castex-pere-fouettard-de-la-secte-covidienne/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

  1. El Cantor

    Je ne suis pas profesionnel, mais j’ai quelques notions et j’ai remarqué cette bizarrerie technique. J’en ai parlé à des amies infirmières qui confirment cette étrange méthode technique.
    En France, ils sont prêts à faire piquer les secouristes….OMG !

Répondre à Vincent Verschoore Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.