Débunker le narratif covidien.

Débunker, un mot horrible pour désigner le fait de dénoncer les fausses informations, les fake news dont s’accusent mutuellement les camps adverses sur à peu près n’importe quel sujet mais, en particulier et depuis bientôt deux ans, sur le sujet de la pandémie et de la vaccination covidienne.

Ce blog s’emploie, depuis le début et via plus d’une centaine d’articles, à contrer le narratif « officiel » tenu par la plupart des régimes, à des degrés divers, qui consiste à développer une propagande anxiogène justifiant une approche coercitive, autoritaire, dogmatique, anti-démocratique et in fine inopérante face à cette pandémie.

Une approche dont les coûts sociaux et économiques dépassent largement tout éventuel bénéfice « sanitaire », mais qui profite et alimente la corruption au sein des systèmes politiques, des administrations publiques et de certaines compagnies pharmaceutiques, toutes gérées par le même genre de personnages qui, souvent, naviguent des unes aux autres.

Une communauté scientifique divisée.

La collaboration entre régimes politiques et « guerriers scientistes » est développée dans ce précédent article (1). Une partie de la communauté dite scientifique et médicale, confite de conflits d’intérêts, s’est alliée avec les propagandistes et les profiteurs en leur offrant un vernis de légitimité scientifique.

Une partie très visible dont les noms résonnent constamment (Delfraissy, Véran, Mégarbane, Lacombe, etc…) mais, une partie seulement. Les autres se taisent car bien conscients du danger de s’exposer médiatiquement en opposition au narratif officiel: ceux et celles qui tiennent le pouvoir et déroulent ce narratif sont les mêmes qui signent les contrats universitaires, qui votent les subsides pour la recherche et qui décident, en fin de compte, des plans de carrières de nombreux scientifiques.

Mais, pas tous. Certains, de par une notoriété qui les protège, de part le fait d’avoir le gros de leur carrière derrière eux, donc moins craintifs face à d’éventuelles représailles, ou simplement pour leur honneur et celui de la science, s’invitent dans le débat pour dénoncer le narratif officiel, et mettre en garde contre les dangers qu’il représente.

Ces gens sont évidemment considérés « complotistes » par les aboyeurs ségrégationnistes au service du narratif, première étape de toute opération de délégitimation qui se termine, en général, par une association avec l’extrême- révisionniste et antisémite. Faute d’arguments, on amalgame, et ça marche très bien depuis très longtemps.

Bien sûr, il faut éviter de tomber dans le manichéisme, rien n’est tout à fait noir ni tout à fait blanc, tout est nuances de gris. Plusieurs cas symbolisent cette ambiguïté, par exemple le cas du Dr Luc Montagnier qui, un temps encensé et récompensé en 2008 du prix Nobel de médecine pour sa participation à la découverte du VIH (2), est aujourd’hui vilipendé par les mêmes pour ses recherches non orthodoxes, pour le fait qu’il s’oppose à la vaccination covidienne, et parce qu’il fut parmi les premiers à prétendre que le Sars-CoV-2 serait un virus modifié par une agence humaine (3). Peu importe que cette théorie « complotiste » soit aujourd’hui devenue mainstream…

Exemples de résistants actuels.

On pourrait citer de nombreuses personnalités devenues soudainement « douteuses » au regard des croyants et des bénéficiaires de cette nouvelle religion covidienne mondialisée. Par exemple, Alexandra Henrion-Caude, spécialiste de l’ARN, devenue symbole de la critique scientifique du narratif covidien, ou encore Robert Malone, découvreur des capacités de codage de protéines par l’ARN messager, celui-là même qui est au cœur des vaccins ARNm de et Moderna. Malone, lui-même triple vacciné, implore littéralement aux parents de refuser la vaccination ARNm pour leurs enfants, au motif que ce vaccin pose un grand risque pour leur santé future (4).

L’exhaustivité étant ici impossible à moins d’écrire un livre, prenons juste cinq six exemples de scientifiques de la sphère franco-belge, non assimilables à une quelconque mouvance « antivax », sans rien à y gagner sauf des ennuis, qui sont aujourd’hui sur le front de l’attaque contre le narratif officiel.

Laurent Toubiana.

En bref (Wikipédia): Laurent Toubiana, né le 3 mai 1958 à Alger, est un chercheur français de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, qui travaille au Laboratoire d’informatique médicale et d’ingénierie des connaissances en e-Santé (LIMICS), une unité mixte de recherche. Il est par ailleurs le fondateur et directeur d’une association nommée « Institut de recherche pour la valorisation des données de santé » (IRSAN), qui propose ses analyses des données médicales relatives à certaines épidémies.

Invité sur plusieurs programmes, voici l’extrait de son dernier entretien pour CNews ce 23 décembre 2021:

La thèse de Toubiana est que la réalité épidémiologique, qu’il mesure en termes de gens effectivement malades et non pas en termes de cas positifs, ne justifie en rien les mesures débilo-hystériques adoptées par une majorité de régimes, et qu’il est urgent de sortir de cette « torpeur invraisemblable » qui, en plus, coûte 33 milliards d’euros à la société française.

Jean-Michel Claverie.

En bref: Professeur de médecine de l’Université Aix-Marseille, Jean-Michel Claverie est aussi directeur de l’institut de Microbiologie de la Méditerranée et du laboratoire Génomique et Structurale. Formé à la biologie, à l’informatique et à la physique théorique à Paris, il s’est ensuite frotté à de multiples thématiques au cours d’une carrière nomade (5).

Claverie s’oppose à la vaccination de masse, notamment celle des enfants et adolescents, car elle n’empêche pas la transmission virale, et n’apporte rien à une population qui ne craint rien de cette maladie.

Geert Vanden Bossche

En bref: Virologue belge spécialiste de la vaccination, après une carrière académique il a travaillé pour Big Pharma (GSK Biologicals, Novartis Vaccines, Solvay Biologicals), pour la fondation Bill & Melinda Gates Global Health, une institution notoirement pro-vaccinale, et pour l’association GAVI (alliance de Big Pharma pour la vaccination) à la tête de la division Ebola (6). Difficile, avec un tel CV, de l’étiqueter complotiste antivax, il me semble, et pourtant.

La thèse de GVDB est qu’imposer à ce virus mutant une pression de sélection via un vaccin, et surtout avec un vaccin non stérilisant, c’est-à-dire n’empêchant ni la contagion ni la transmission, favorise la sélection des variants résistants – un processus nommé « échappement immunitaire » qui fit l’objet de quelques articles ici (7). Il faut donc réserver la vaccination aux gens à risque, et construire une immunité de groupe naturelle qui sera bien plus efficace que des vaccins spécifiques et non stérilisants.

Il s’en explique ci-dessous, dans une rare vidéo en français:

Gérald Kiersek.

Son CV sur Wikipédia (8) est plutôt long, mais en deux mots Gérald Kierzek est un médecin urgentiste, ayant notamment collaboré avec le ministère de la Santé sous Kouchner, avec en parallèle une carrière de chroniqueur sur plusieurs radios et télévisions. Il est également directeur médical de Doctissimo.

Il est opposé à la propagande anxiogène et rappelle que la crise de l’hôpital, que les ségrégationnistes attribuent systématiquement aux non vaccinés, est d’abord et avant tout une crise structurelle ayant tout à voir avec la politique de démembrement de l’hôpital public menée depuis quinze ans par, entre autres, un certain Jean Castex (9). Il s’oppose à la stratégie du tout-vaccin, et au pass sanitaire, comme on peut l’entendre dans l’extrait ci-dessous datant d’aujourd’hui:

Martin Blachier.

En bref (Wikipédia): Martin Blachier est un médecin de santé publique français. Régulièrement invité sur les plateaux de chaînes télévisées telles que C8BFM TVLCI et CNews, notamment à L’Heure des pros, il est l’un des spécialistes intervenant sur la pandémie de Covid-19 en France. Il est également cofondateur de la société de conseil Public Health Expertise-PHE.

Martin Blachier, personnage qui squatte les plateaux télé depuis la première heure, et jusqu’à récemment avocat du narratif officiel. Sa critique dudit narratif, depuis quelques semaines, nous a tous surpris: certes il reste en faveur d’une vaccination générale, mais pas pour les enfants, et il s’oppose à la folie des fermetures de classes et du port du masque imposé aux gosses au seul bénéfice des vieux:

Ce 25 décembre il disait ceci sur son fil Twitter, en opposition frontale au narratif officiel:

Continuer de faire monter l’angoisse alors que l’on sait que la vague hospitalière Omicron n’aura pas lieu est une faute de santé publique. Le sujet de la rentrée devrait être l’allègement des mesures et non leur renforcement !

https://twitter.com/MartinBlachier/status/1474652263528419337

Michaël Peyromaure.

En bref: Professeur Michaël Peyromaure, chef du service d’urologie de l’hôpital Cochin à Paris et auteur de « Hôpital, ce qu’on ne vous a jamais dit » aux éditions Albin Michel.

Dans cette interviews du 21 décembre sur Europe1, que j’ai loupée et que je rajoute ici, lePr Peyromaure met les points sur les « i »: la situation catastrophique de l’hôpital public est le fait des politiques, pas des non vaccinés. La vaccination c’est bien, mais surtout pour les personnes à risques. Et vacciner les enfants face au Covid est une hérésie.

Omicron, arbitre?

Tous ces discours et injonctions contradictoires renforcent l’aspect religieux du débat: la plupart d’entre nous n’ayant pas les moyens de trancher sur une base purement rationnelle, nous adoptons le narratif qui nous arrange le mieux en termes de cohérence intellectuelle et morale, et de confort social, familial, professionnel etc..

Reste qu’à un moment donné il faut bien commencer à compter les points, et nous en sommes précisément là avec l’apparition du variant Omicron.

Les données qui nous viennent du Royaume-Uni, le pays le plus directement comparable, avec deux semaines d’avance sur nous, semblent confirmer la très haute contagiosité de ce variant associée à une létalité faible, telle que mesurée par le nombre d’admissions à l’hôpital et le nombre de décès.

Selon le Dr John Campbell, probablement la meilleure référence actuelle en matière de suivi épidémiologique pour le Royaume-Uni, les symptômes d’une contagion par Omicron sont similaires au rhume classique, et au RU la moitié des rhumes seraient aujourd’hui en réalité des infections Omicron!

Le Washington Post, journal pro-narratif proche des Démocrates américains, titrait ce matin que les symptômes d’une infection par Omicron sont très proches de ceux du rhume ou de la grippe:

Mais avec le variant Omicron qui est désormais la souche dominante aux États-Unis et qui infecte aussi bien les personnes non vaccinées que celles qui ont été complètement vaccinées, les experts de la santé avertissent que les symptômes qui aidaient auparavant les gens à déterminer s’ils avaient un rhume, une grippe ou un covid-19 ne sont plus les repères utiles qu’ils étaient auparavant.

https://www.washingtonpost.com/health/2021/12/23/omicron-symptoms/?utm_campaign=wp_main&utm_medium=social&utm_source=&fbclid=IwAR3f7_PxuO15GNH3dc3HL_B1ZG7yUIdQ0hpnlKbV5G3dO5ccmoLouYm5_Uk

Il est clair, et petit à petit reconnu par le narratif officiel, que les double vaccinés sont peu protégés par les vaccins, d’où le rush pour le « booster », mais l’efficacité de ce booster n’est aucunement démontrée. Cette fuite en avant vaccinale inquiète, même en Israêl (laboratoire grandeur de Pfizer), où le régime vient de rétropédaler sur l’obligation de la quatrième dose (10).

Omicron semble avoir réussi un échappement immunitaire, et prouve ainsi que la vaccination n’a pas d’effet sur la propagation épidémique, en plus de mal protéger de la maladie elle-même. Une démonstration de la thèse de Geert Vanden Bossche?

Ce fait rend parfaitement caduque toute efficacité du pass sanitaire, que ce soit en termes de protection réelle (les vaccinés se contaminant entre eux) ou en termes d’obligation vaccinale, dont on se demande à quoi elle peut bien servir en dehors des populations à risque, pour qui c’est toujours mieux que rien. Et en dehors de simplement faire du fric, bien sûr.

Ceci rend d’autant plus effrayante cette epsteinisation des esprits, typique des dangereux pervers au cœur de la mouvance covido-fasciste, mais aujourd’hui répandue au sein d’une vaste population ségrégationniste, qui veut piquer les enfants dès cinq ans (et bientôt les bébés) contre une maladie qui ne les atteint pas hors rares exceptions, et les affubler toute la journée de masques aux effets délétères (11).

Game over?

Il me paraît désormais clair que le narratif covidien est définitivement débunké, objectivement mort, et qu’il ne pourra survivre que sous la forme d’un mort-vivant terrorisant le monde avec ses fonctionnaires avilis, sa propagande, ses médecins corrompus jouant de la piquouse à 900 euros la journée, et sa Gestapass, ramassis de crétins nostalgiques de la Kollaboration se la jouant « QR Code of Duty » dans les bars, les restos et les cinémas. Le tout sous les applaudissements des ségrégationnistes hébétés se pressant pour leur xième dose après leur nième covid, eux-mêmes applaudis par les actionnaires de Big Pharma.

Le fait que les régimes covido-fascistes s’accrochent malgré tout à leurs mesures débiles et contre-productives, genre masques pour les gosses, masques en extérieur, fermeture d’écoles, mises en quarantaine, pass sanitaire et obligation vaccinale, confinements et fermeture des frontières, fermeture des lieux culturels etc…, oblige à poser la question du pourquoi.

C’est le manque de réponse rationnelle à cette question qui fait sortir du bois des scientifiques effarés par autant de bêtise et de maltraitance, comme le dit le (normalement covido-compatible et pro-vaccination de masse) épidémiologiste belge Marius Gilbert:

Incompétence et corruption, les deux mamelles du narratif covidien.

Bêtise sans doute, mais autant de bêtise depuis si longtemps, générant autant de bénéfices pour l’autoritarisme politique et les finances de Big Pharma et des Gafam, dépasse nécessairement du simple cadre de l’incompétence. Il y va d’une volonté qui, sans aller jusqu’à nécessiter un vaste complot davoisien (mais sans en démontrer l’inexistence non plus), ne peut à mon avis s’expliquer sans y introduire l’effet d’une corruption massive des institutions politiques, administratives et scientifiques.

Corruption préexistante au Covid, bien sûr, et déjà largement décrite via de nombreuses études et analyses (12), mais celle nourrissant le narratif covidien devra faire, un jour je l’espère, l’objet d’enquêtes et de procès majeurs.

Combien de temps, que faudra-t-il faire pour que les covido-fascistes lâchent prise, je l’ignore. La situation pourrait pourrir sur pied, mais la bête blessée est la plus dangereuse et pourrait faire usage de ses forces administratives, juridiques et policières dans un assaut final sur les quelques restes de l’Etat de Droit et du bon sens non encore transformés en ruines fumantes.

Anti-covido-fascistes de tous les pays, unissons-nous pour enfin apporter le coup de grâce à la Bête, celle-là même qui serait la marque de Jupiter! (13).

Ajouté le 4 janvier 2022:

Le professeur Mattias Desmet nous parle de ses travaux qui établissent un lien entre les épisodes historiques passés de ce que l’on appelle la « formation de masse » (ou psychose de masse) et les événements actuels. Les risques sont aussi graves qu’ils le sont. À moins que quelques personnes braves et courageuses ne soient prêtes à se lever et à dire « Je ne suis pas d’accord ! », l’histoire suggère que nous finirons par aboutir à une situation totalement totalitaire.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/24/le-joyeux-noel-des-guerriers-scientistes/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2017/11/10/du-vih-a-la-critique-des-vaccins-la-saga-luc-montagnier/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2020/05/23/les-origines-troubles-du-sars-cov-2-le-virus-du-covid-19/

(4) https://fr.style.yahoo.com/attention-%C3%A0-vid%C3%A9o-virale-m%C3%A9decin-095619648.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly93d3cuZ29vZ2xlLmNvbS8&guce_referrer_sig=AQAAACuqq5BU__kvewlB57zCodXEKV_07_gEnxZjsu6Hj3jkI9lMZ2Gnk1S2JfyV60Z5Q_QVWHIIq6PDqkmpsuMIxONlAEAA5lIq81k110gqwhBiNfOS8uW3r22iWcY5cFgVOytEhPnvtv47oi47_vHSv3LHDRj2o2MLUJK1TyvTT424

(5) https://laborigins.com/speakers/jean-michel-claverie/

(6) https://www.voiceforscienceandsolidarity.org/who-we-are

(7) https://zerhubarbeblog.net/2021/04/26/vaccination-covid-la-catastrophe-qui-vient/

(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rald_Kierzek

(9) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/18/castex-pere-fouettard-de-la-secte-covidienne/

(10) https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1640331247-covid-19-israel-devrait-retarder-la-campagne-pour-la-quatrieme-dose-de-vaccin-media

(11) https://www.lefigaro.fr/vox/societe/l-appel-des-orthophonistes-contre-le-retour-du-masque-a-l-ecole-de-primaire-20211115

(12) https://zerhubarbeblog.net/2019/03/14/bienvenue-en-republique-bananiere-francaise/

(13) https://zerhubarbeblog.net/2021/10/28/macron-et-la-marque-de-la-bete/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

23 réponses

  1. Dans un entretien accordé à Gala, le médecin urgentiste Gérald Kierzek s’est exprimé sur la stratégie gouvernementale pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 qui ne fléchit pas à l’aube de 2022. Selon lui, il y a une certaine dissonance entre les volontés du président français et les mesures prises par le ministre de la Santé.
    https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/exclu-g%C3%A9rald-kierzek-il-y-a-une-vraie-fracture-entre-emmanuel-macron-et-olivier-v%C3%A9ran/ar-AASapRB?ocid=msedgntp

  2. Une étude britannique dédramatise la dangerosité du variant Omicron. Pourtant, en Europe, la panique prend à nouveau de l’ampleur.
    Si l’État avait gardé le nombre de décès comme référentiel, il ne pourrait plus effrayer la population. Le gouvernement n’est pas dans le rationnel. Il est dans son monde, irrationnel. Il gère par l’émotionnel. La peur est son outil. Malheureusement, les arguments rationnels n’ont que peu d’effet sur l’émotionnel. Nous le constatons chaque jour.

    Par Patrick de Casanove
    https://www.contrepoints.org/2021/12/28/418041-omicron-foncer-dans-le-mur-et-accelerer-toutes-sirenes-hurlantes-1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.