2022, on dystopie ou on dit stop?

C’est par souci de préservation de ma santé mentale que je n’ai pas écouté, ce 31 décembre, la présentation de ses « je vœux » par le petit pervers des peuples dont il espère bien récupérer les voix. Et aussi parce que j’allais à une fête, une soirée de Nouvel An non ségrégationniste où nous bûmes et mangeâmes debout, et dansâmes au rythme de musiques issues d’une époque disparue.

Bref retour à un âge d’ à l’instar, peut-être, de cette Danse des Esprits que pratiquaient, à la fin du XIXème siècles, les Indiens face à la colonisation américaine qui les parquaient dans des réserves insalubres. Indiens considérés comme des sous-hommes sales et contagieux par les ségrégationnistes de l’époque, dont les descendants actuels ont simplement troqué le fusil pour la seringue, et la réserve pour le pass vaccinal.

L’Histoire ne se répète pas, mais avance en volutes superposées où l’ancien apparaît par transparence dans le nouveau, formant ainsi les grands principes qui semblent régir toute société humaine.

D’une anticipation à l’autre.

2022 sera ce qu’elle sera, mais on notera que c’est l’année dans laquelle s’inscrit le film d’anticipation dystopique « Soleil Vert » (1), tout comme le roman de politique-fiction « Soumission » de Michel Houellebecq (2). Le livre parle d’une soumission de la population française à la islamique par voie « démocratique », mais il suffit de remplacer « islamisme » par « covidisme » et nous avons alors une description particulièrement pertinente de la dynamique en cours.

Tout comme l’islamisme, le covidisme entend imposer son joug débilo-hystérique sur toutes les facettes de nos vies, publiques comme intimes. Il veut nous interdire tout ce qui pourrait nous soustraire à son narratif absurde (4), à sa surveillance et à sa coercition permanente, et pousse la similitude jusque dans la symbolique du masque, de l’interdiction des contacts physiques, et des brigades de vérification de la morale religieuse, celles que l’on moque quand elles sont armées de fouets chez les Talibans, mais qui sévissent ouvertement ici sous la forme d’une Gestapass armée de lecteurs de QR Codes.

Et là, nos beaux esprits « de gauche » soudainement se taisent, trop occupés à lécher les bottes cloutées de leur nouveaux maîtres à penser, trop apeurés face à la possible relégation sociale pour défaut d’Ausweis. Enfin, pas tous heureusement, et j’ai par exemple noté cet article paru dans le Figaro (dont la dérive complotiste devrait inquiéter les ségrégationnistes) par Alexandre Jardin, intitulé « Deux ans en Absurdistan »:

La vraie folie commence quand on la normalise. Adolescent, je pris progressivement conscience que ma famille pratiquait la haute démence dans une version honorabilisée, chiquisée, artistisée qui plaisait beaucoup. Mes parents furieusement improbables aimaient plus que de raison, les enfants étant priés de survivre. Je sus donc très tôt que les adultes étaient déments, peu fiables, virtuoses de l’incohérence et portés au haut délire. Et qu’ils cultivaient avec minutie l’art de normaliser la folie en la rendant honorable.

Mais je n’avais encore pas compris que la cinglerie de ma famille pouvait être dépassée par un gouvernement «normal» d’aspect, d’une inventivité prodigieuse.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/alexandre-jardin-deux-ans-en-absurdistan-20211229

Gare au champignon suédois.

L’Histoire notera, peut-être, que 2022 aura aussi été l’année Omicron et la charnière d’une porte de sortie de la dystopie covidienne, ou au contraire le charnier des libertés et droits fondamentaux sacrifiés au profit de la secte des sociopathes corrompus regroupés sous la bannière covido-fasciste (3).

Nous ne sommes que le 2 janvier, mais ladite secte est déjà debout sur le champignon hallucinogène car il s’agit de prendre de vitesse une possible issue positive naturelle à la crise (j’y reviendrai plus bas), en imposant dès maintenant un maximum d’oppression « pour notre sécurité ».

Discours manipulateur et sidérant menant à l’apparition d’un vaste phénomène de type syndrome de Stockholm, déjà mentionné dans ce blog mais repris, tout récemment, par le Dr Gérald Kierzek dans cette courte intervention (à partir de 2:45):

Petit détour épidémiologique.

En Europe, le Royaume-Uni fut le premier pays à prendre la vague Omicron en pleine poire, et son évolution là-bas devrait, dans un système rationnel, guider nos actions ici. là-bas, le Ministre de la santé Sajid Javid, que personne ne peut accuser de chercher à minimiser la communication anxiogène, en appelle néanmoins à « vivre avec le virus », les mesures coercitives ne devant s’appliquer « qu’en tout dernier ressort », ce qui n’est visiblement pas le cas aujourd’hui (5).

Une image valant mieux qu’un long discours, voici les derniers graphiques publiquement disponibles pour les cas, les décès, les tests et le taux de sur-vaccination (3ème dose) dans une sélection de pays comparables, avec l’Afrique du Sud comme pays témoin (premier pays touché par Omicron):

On peut noter, sans pour autant en tirer de conclusions définitives, que les deux pays les plus vaccinés en termes de 3ème dose, le et le Danemark, sont aussi ceux avec le plus de cas par million d’habitants, mais aussi dans le groupe de tête en termes de nombre de tests.

Ceci alimente l’hypothèse que cette épidémie est en grande partie une épidémie de tests, au sens où énormément de gens non (ou peu) malades sont testés positifs, et entrent ainsi dans une statistique hallucinogène n’ayant rien à voir avec une « vraie » épidémie. C’est d’ailleurs la thèse de l’épidémiologiste Laurent Toubiana:

Vaccin ou immunité naturelle?

La corrélation entre nombre de cas et taux de vaccination, surtout avec la 3ème dose, est nettement plus polémique. Le vaccin protège peut-être une partie de la population de formes graves, mais n’empêche en rien la contamination et la propagation d’Omicron.

Pire encore, la substitution de l’immunité naturelle par une mauvaise immunité vaccinale pourrait-elle mener à cet effet au sens où l’immunité naturelle, intrinsèque ou acquise via une précédente exposition à une forme ou une autre du Sars-CoV-2, protège mieux qu’un vaccin très actif mais non adapté face à une protéine Spike devenue méconnaissable?

Une très intéressante étude est en cours de publication, déjà disponible sur le serveur MedRxiv et validée par ma référence en matière d’analyse épidémiologique de la situation au Royaume-Uni, aux USA et en Afrique du Sud, le Pr John Campbell (pro-vax, pour ceux et celles qui chercheraient l’angle conspirationniste).

Intitulée « La réponse des cellules T induite par vaccination ou infection au Sars-CoV-2 reste robuste face à Omicron », et dont ma traduction de l’abstract est la suivante:

Le variant Omicron du SRAS-CoV-2 présente de multiples mutations de la protéine Spike (S) qui contribuent à échapper aux réponses des anticorps neutralisants et à réduire la protection vaccinale contre l’infection. On ignore dans quelle mesure d’autres composants de la réponse adaptative, tels que les cellules T, peuvent encore cibler Omicron et contribuer à la protection contre les conséquences graves.

Nous avons évalué la capacité des lymphocytes T à réagir au pic d’Omicron chez des participants vaccinés avec Ad26.CoV2.S (J&J, ndt) ou BNT162b2 (Pfizer, ndt), et chez des patients convalescents non vaccinés atteints de COVID-19 (n = 70). Nous avons constaté que 70 à 80 % de la réponse des lymphocytes T CD4 et CD8 au pic était maintenue dans tous les groupes d’étude. De plus, l’ampleur de la réaction croisée des cellules T d’Omicron était similaire à celle des variantes Beta et Delta, bien qu’Omicron contienne beaucoup plus de mutations.

De plus, chez les patients hospitalisés infectés par Omicron (n = 19), les réponses des lymphocytes T au pic originel, à la nucléocapside et aux protéines membranaires étaient comparables à celles observées chez les patients hospitalisés lors de vagues précédentes dominées par les variants originel, Beta ou Delta (n = 49).

Ces résultats démontrent que malgré les nombreuses mutations d’Omicron et sa sensibilité réduite aux anticorps neutralisants, la majorité de la réponse des cellules T, induite par la vaccination ou l’infection naturelle, reconnaît le variant de manière croisée. Une immunité cellulaire T bien préservée vis-à-vis d’Omicron est susceptible de contribuer à la protection contre le COVID-19 sévère, ce qui corrobore les premières observations cliniques faites en Afrique du Sud.

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.12.26.21268380v1

Le cul-de-sac du tout vaccinal.

Il est clair que le narratif d’une sortie d’épidémie par le tout vaccinal est scientifiquement impossible dans les circonstances actuelles, avec un vaccin inefficace (incapable d’empêcher la contamination ni la transmission), et avec, en plus, un faible taux de vaccination (8% en moyenne) dans les pays dits pauvres, officiellement générateurs de nouveaux variants.

L’OMS ne dit pas autre chose, et on ne peut que se moquer (ou plaindre) ces bien-pensants qui veulent nous imposer x doses « pour soulager l’hôpital », qui nous font la morale, qui veulent piquer et masquer les gosses, mais ne veulent rien savoir du réel:

Ce à quoi s’ajoute aujourd’hui une contre-attaque assez massive nourrie par l’inefficacité vaccinale face à Omicron, ce qui rend d’autant plus hystérique le narratif fascisant de la secte covidienne, qui ne veut pas perdre ce levier de clivage social (diviser pour régner grâce au Covid), voire de rémunération via la corruption (4).

La mise en équivalence, par l’étude citée ci-dessus, de la protection par immunisation naturelle comme par la vaccination, est déjà inaudible pour les vaccinolâtres, mais l’exemple danois leur donne en plus des frissons d’horreur:

Au Danemark, selon les données du 24 décembre, sur 27 132 cas d’infection par Omicron, 77 % concernaient des personnes doublement vaccinées, 13,5 % des personnes ayant reçu une dose de rappel, et moins de 9 % des personnes non vaccinées.

https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-que-9558-des-cas-domicron-en-allemagne-concernent-des-vaccines-20220101_2TACAOETHVADHMY6AGQLWF6YPA/

Ce même article de Libération (journal de gauche pro- sanitaire, comme quoi je fais vraiment des efforts) cite également un rapport de l’institut Robert Koch, en Allemagne:

Le dernier rapport hebdomadaire de l’institut, établi qu’entre l’apparition du variant omicron et le 28 décembre, «10 443 cas d’omicron» avaient été rapportés en Allemagne, «dont 1 555 confirmés avec certitude par séquençage du génome, et 8 888 classés comme suspects au moyen d’un test PCR spécifique au variant». Le rapport précise que «des informations complémentaires sont parfois connues pour les cas omicron présents dans le système de déclaration», avec des informations sur le statut vaccinal de 4 206 testés. Soit seulement 40,3 % des rapports de cas. En l’occurrence, il est précisé que «186 patients n’étaient pas vaccinés, et 4 020 étaient complètement vaccinés» (dont 1137 avec une dose de rappel).

https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-que-9558-des-cas-domicron-en-allemagne-concernent-des-vaccines-20220101_2TACAOETHVADHMY6AGQLWF6YPA/

Il semble assez évident, et ce même selon la communication officielle, que la protection vaccinale face à Omicron est aléatoire. Dire qu’elle protège des formes graves reste à prouver, vu que Omicron en génère peu, ce qu’atteste la déconnexion entre nombre de cas et nombre d’hospitalisations ou de décès dans les pays déjà très touchés comme l’Afrique du Sud, le ou les USA. Comme l’atteste, sans doute, le recul israélien face à la 4ème dose, Israël qui est pourtant le laboratoire grandeur nature au service de Pfizer (6).

Se pourrait-il alors que l’hypothèse d’une immunisation naturelle par le variant Omicron, proposée début décembre (7), soit en passe de devenir réalité? Un variant hautement contagieux qui se moque des masques et des vaccins actuels, nettement plus proche du rhume que de la maladie mortelle, et permettant l’immunisation gratuite de l’ensemble de la population mondiale?

Un variant qui deviendrait endémique, tellement efficace que l’on voit mal comment il pourrait être éliminé par un nouveau variant plus mortel – donc a priori moins efficace vu que la nature tend à équilibrer ces deux aspects.

Sous l’ombre de la Bête.

Voilà de quoi nous réjouir, malgré tout, en ce début de 2022, mais comment expliquer, alors, le déversement de haine de la secte covido-fasciste qui veut à tout prix imposer le pass vaccinal et la montée en épingle du bouc émissaire qu’est le non vacciné?

C’est là où la dimension de perversion psychopathique s’offre dans toute sa noirceur. Une perversité ontologique à la Macronie associée à la déliquescence et à la corruption des structures étatiques et institutionnelles actuelles. Une perversité dont l’une des pires facettes, sinon la pire, est l’Epsteinisation des esprits (8), métaphore cherchant à expliquer pourquoi ces gens ont tant besoin de maltraiter les enfants, de leur faire subir les conséquences de leurs propres lâchetés, et comment la société l’accepte.

L’obligation du port du masque dès six ans, désormais obligatoire à l’école et dans les lieux publics, doit être le symbole absolu de cette folie expiatoire car elle combine, chez les covido-fascistes et le troupeau ségrégationniste, l’avantage de culpabiliser en une fois l’ensemble de la catégorie de boucs émissaires: d’un côté les non vaccinés par choix, rendus responsables de la submersion hospitalière (actuellement inexistante dans les faits) afin de dissimuler la gestion catastrophique de l’ depuis quinze ans. De l’autre, les enfants, réputés vecteurs de transmission, dont la parfaite innocence et incapacité à se défendre en fait la cible de choix des pervers et des lâches.

Cette noire démence est illustrée dans cet article (9) où un certain Jean-Paul Stahl reconnait le tort que fait l’obligation du masque aux gosses, mais la justifie au nom de la protection des non vaccinés. J’avoue que, même après deux ans de communication et de mesures débiles et violentes, j’en suis resté assis. La Bête est vraiment là (10).

Qui, parmi les opposants à la sanitaire (que l’establishment amalgame sous le terme d’antivax), demande à ce que les enfants soient punis pour nous « sauver »? Personne. Du côté des hypocondriaques et du troupeau ségrégationniste, par contre, cela ne pose aucun souci. Tout est sacrifiable au profit de l’illusion de leur propre sécurité et de leur confort, et le régime macroniste (ou assimilé) le sait et joue dessus car il aime cela, d’abord, et ensuite parce qu’il va avoir besoin de leur vote.

Le drame de tout ceci est que, plutôt que chercher un consensus social pour une sortie de crise en favorisant le respect des uns et des autres, l’entretien de nos facultés immunitaires naturelles via une amélioration de nos styles de vie, et la protection psychologique et matérielle des enfants, la secte covido-fasciste divise, culpabilise, et maltraite.

Elle répond aussi à une demande de domination d’une partie de la société face à l’incertitude du monde, singeant en cela le dictateur chinois Xi Jinping qui lui sert de modèle avec un petit temps d’avance.

Le Covid n’est finalement qu’un révélateur de cette déliquescence civilisationnelle, un cheval de Troie pour la mise en place d’une société totalitaire que beaucoup, à commencer par les ségrégationnistes, appellent de leurs vœux. Ca tombe bien, c’est de saison. A nous de les ignorer et de vivre hors de leur ombre, à défaut d’autres possibilités. Musique, maestro!

Liens et sources:

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Soumission_(roman)

(3) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/29/vaccination-covid-le-grand-marche-de-la-corruption/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/26/debunker-le-narratif-covidien/

(5) https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-au-royaume-uni-le-ministre-de-la-sante-appelle-a-vivre-avec-le-virus-7900110341

(6) https://www.lci.fr/sante/covid-19-marche-arriere-sur-la-4e-dose-de-vaccin-avec-omicron-israel-fera-t-il-le-pari-de-l-immunite-collective-2205872.html

(7) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/14/omicron-un-vaccin-naturel/

(8) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/07/de-lepsteinisation-des-esprits/

(9) https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-sanitaire/port-du-masque-des-6-ans-on-fait-retomber-sur-les-enfants-la-non-volonte-des-adultes-qui-refusent-la-vaccination-denonce-un-infectiologue_4900939.html?fbclid=IwAR2QCBQ-7YGSKkl7xyE6b8FlKVBxw4PCyMgyI5y1UmF_5f-Vlqj9DsbMUtQ

(10) https://zerhubarbeblog.net/2021/10/28/macron-et-la-marque-de-la-bete/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.