Dictature sanitaire: La vraie folie, c’est de normaliser la folie.

La soumission définitive de l’establishment politico-médiatique français à la dictature sanitaire est illustrée par ces bourgeois ineptes et corrompus ânonnant en cœur, aux tribunes des assemblés nationales et sénatoriales, des propos incohérents basés sur l’imprécation et la certitude de leur supériorité morale. A l’image de ces congrégations talibanes ou évangélistes où les fidèles répètent à l’infini quelques sourates ou versets en balançant la tête, la secte covido-fasciste imite le conditionnement théologique par l’appel constant à un Bien supérieur dont la traduction, dans les faits, est l’esclavagisme mental et physique de la majorité, elle-même hypnotisée au profit de la petite minorité qui tire les ficelles de notre infortune.

La raison n’a pas de prise sur le conditionnement religieux, et dans le cas de la vaccination Covid rendue de facto obligatoire par le pass vaccinal, nous avons en effet affaire à une nouvelle religiosité. L’opposition rationnelle, éthique et morale au dogme a alors pour but essentiel de préserver la cohésion et la santé mentale des infidèles, et d’empêcher la disparition des faits qui permettront, un jour peut-être, de juger avec quelque détachement les acteurs et les processus de cette sombre histoire.

Comment le politique et ses alliés pseudo-scientifiques et médiatiques auront réussi à transformer ce qui devait être un combat rassembleur face à une pandémie, en une destruction systématique de la société, de ses principes fondamentaux pour lesquels tant sont morts, de la confiance en la science ainsi détournée en faveur de profits commerciaux et politiques, est en effet un sujet d’étude de premier ordre.

L’ingénierie sociale à l’œuvre, dont la méthode de base relève sans doute de la « formation psychotique des masses » sujet de ce précédent article (1), est en effet parfaitement assimilable à un conditionnement sectaire répondant à des angoisses existentielles matérialisées par un événement marquant.

Les stratégies classiques de l’appel à la soumission à l’absurde au nom du Bien, de la Solidarité, et de la haine envers « l’incroyant » érigé en bouc émissaire, n’ont rien de nouveau, et sont parfaitement décrites par les philosophes, anthropologues et autres analystes des dynamiques sociales: de Arendt à Foucault en passant par Orwell et Illich (2), rien de ce qu’il se passe n’est en soi surprenant.

Cela acquis, il reste essentiel de maintenir à flot le contre-narratif des infidèles, la protestation constante face à l’absurde nihiliste de la congrégation ségrégationniste, afin que cette protestation ne disparaisse pas dans le marécage de la pensée unique et de la censure.

D’autant qu’elle est loin d’être marginale, et même si les bobos croyants n’y voient que l’expression d’extrêmes (de gauche ou de droite) y cherchant une béquille politique, cette protestation traverse l’ensemble de la société: des scientifiques, des médecins, des artistes, des philosophes, des gens de toutes professions qui se lèvent chaque matin pour aller travailler sont conscients du drame qui se joue.

Beaucoup « font avec » en silence afin de préserver leur situation professionnelle, familiale et sociale, mais souffrent et alimentent la flambée des consultations auprès des psychologues et autres psychiatres (3). Enormément de vaccinés le sont de force, pour ne pas perdre un emploi vital, pour ne pas disparaître de leur cercle social.

Une minorité « l’ouvre », cependant, quitte à prêter le flanc aux imprécations des ségrégationnistes et des vaccinolâtres orchestrées par les VRP de Big Business que sont nos Macron, Véran, Castex et autres mercenaires de l’ techno-totalitaire, dont le slogan est « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux » (4).

Traduction: Vous ne posséderez rien (et surtout pas votre propre corps) car les puissants, eux, posséderont tout, et vous imposeront tout. A commencer par une vaccination obligatoire sans aucun fondement sanitaire ou scientifique, mais outil de propagation de cette techno-totalitaire où la marque de la Bête (le QR code associé à la piqure) joue la métaphore parfaite, en ce qu’elle crée le lien symbolique entre la domination techno-totalitaire et le fondement religieux des civilisations issues du Livre (5). Et cela n’a pas l’air bien différent chez les autres.

La dénonciation scientifique de la dictature vaccinale.

De nombreux membres du sérail sanitaire avertissent désormais que la vaccination, dans le cas spécifique du Covid, n’influence pas la dynamique épidémique. Ils reconnaissent à demi-mot que les doses à répétition de ces thérapies géniques ne mènent à rien, voire seront bientôt source de problèmes.

Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’Agence Européenne du Médicament, met ainsi en garde:

« Si nous avons une stratégie dans laquelle nous donnons des rappels tous les quatre mois, nous finirons par avoir potentiellement des problèmes de réponse immunitaire », a déclaré Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’EMA, basée à Amsterdam chez nos confrères du Parisien. « Et deuxièmement, il y a bien sûr le risque de lassitude de la population avec l’administration continue de doses de rappels », a-t-il ajouté.

https://www.midilibre.fr/2022/01/12/4e-dose-de-vaccin-anti-covid-nous-ne-pouvons-pas-donner-des-doses-tous-les-trois-mois-lema-defavorable-10041091.php?fbclid=IwAR0jc2WtAvKKO9htkMiNuVBnHFRskJSYOeaeLWcaKf1rqFJSc1ZGcQZdXZw

Alors que Pfizer la sortie de sa dose Omicron pour mars 2022 (la 4ème, pour les bons élèves), le Pr Andrew Pollard, patron du Oxford Vaccine Group (à l’origine du vaccin AstraZeneca) et du comité britannique sur la vaccination et l’immunisation, prévient que vacciner la population mondiale tous les quatre ou six mois n’est pas tenable, ni économiquement acceptable.

Il précise (comme le font tous les spécialistes sérieux depuis le début) qu’il faut cibler les gens à risques plutôt que s’en prendre aux enfants. Il ajoute que cette politique est d’autant moins raisonnable que moins de 10% des populations des pays à bas revenus ont reçu une première dose (6).

En Israël, labo grandeur nature de Pfizer, la révolte gronde: Le professeur Ehud Qimron, chef du département de microbiologie et d’immunologie de l’Université de Tel Aviv et l’un des principaux immunologistes israéliens, a écrit une lettre ouverte critiquant vivement la gestion israélienne – et même mondiale – de la pandémie de coronavirus. Elle débute ainsi:

Ministère de la Santé, il est temps d’admettre l’échec.

En fin de compte, la vérité sera toujours révélée et la vérité sur la politique sur le coronavirus commence à être révélée. Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent un par un, il ne reste plus qu’à le dire aux experts qui ont dirigé la gestion de la pandémie – nous vous l’avons dit.

Deux ans plus tard, vous vous rendez enfin compte qu’un virus respiratoire ne peut pas être vaincu et qu’une telle tentative est vouée à l’échec. Vous ne l’admettez pas, car vous n’avez admis presque aucune erreur au cours des deux dernières années, mais rétrospectivement, il est clair que vous avez lamentablement échoué dans presque toutes vos actions, et même les médias ont déjà du mal à couvrir votre honte. »

https://swprs.org/professor-ehud-qimron-ministry-of-health-its-time-to-admit-failure/?fbclid=IwAR3ME_aECKRUHDRPsFr-K7Nri7lD01KLLYONeXDD256ar5pmKQp8WugJXZ8

Un sentiment de catastrophe partagé au saint des saints, l’OMS:

Le patron de l’OMS a prévenu, mercredi, que les campagnes de rappel vaccinal contre le Covid-19 ne constituaient pas une solution miracle, et risquaient même d’accélérer les mutations du virus.  

https://www.france24.com/fr/sant%C3%A9/20211222-l-oms-affirme-que-les-doses-de-rappel-ne-mettront-pas-fin-%C3%A0-la-pand%C3%A9mie

Je ne reparlerai pas ici des scientifiques qui montent au créneau face au délire des talibans sanitaires (voir à ce sujet l’article « Débunker le narratif covidien » (7)), sauf pour ajouter les dernières interventions du Pr Didier Raoult, l’Ogre de Marseille (pour les ségrégationnistes) que l’establishment corrompu cherche à mettre à terre (8), mais dont les vidéos sur la chaîne YT de l’IHU restent des sources pertinentes d’information sur la chose covidienne.

Très court résumé de la dernière, intitulée « Effets de la vaccination sur l’épidémie »:

Selon les dépistages réalisés à l’IHU, 25% des cas symptomatiques avec Delta sont vaccinés, et ça passe à 40% avec Omicron. La charge virale des gens symptomatiques est la même entre vaccinés et groupe témoin – pardon, non vaccinés. Sur la vaccination Covid en général, il dit que non seulement la vaccination ne permet pas de contrôler l’épidémie, mais qu’il semble exister un phénomène de forte poussée du nombre de malades Covid dans les 15 jours qui suivent la vaccination.

Un effet qui, selon Raoult, a été sciemment effacé des rapports des essais Pfizer (que la FDA cherche à cacher) mais qui contribue à la gravité de l’épidémie. Il n’a pas d’explication définitive, mais suspecte un effet d’anticorps facilitants qui apparaitraient suite à la vaccination (9).

La question de l’immunité croisée.

Le sujet Omicron a déjà été abordé ici à plusieurs reprises, y compris par le biais de l’hypothèse dominicale d’un variant « vaccinal » dont la puissance de propagation, associée à une condition clinique plus proche du rhume que du Covid sauce « delta », permettrait de mettre un terme à la phase aigüe de la pandémie. L’immunité acquise via une infection Omicron devrait permettre une bonne défense contre d’autres variants, en tout cas contre le Delta, son seul concurrent actuel.

Omicron et tous les variants du Sars-CoV-2 étant, à la base, des coronavirus, la question de l’immunité croisée avec les coronavirus connus, qui donnent des rhumes, a toujours été posée. Elle est particulièrement importante pour les non vaccinés non porteurs d’anticorps spécifiques au Sars-CoV-2, qui ne peuvent compter que sur leur immunité naturelle de base. Ce d’autant plus que la dictature sanitaire leur refusant l’accès à des simples pour se soigner (pour ne pas faire concurrence aux produits de Big Pharma), il faut se démerder tout seul.

Un tout récent article paru dans Nature examine la question en détail, en voici l’abstract:

Des réponses immunitaires croisées au SRAS-CoV-2 ont été observées dans des cohortes pré-pandémiques et il a été proposé qu’elles contribuent à la protection de l’hôte. Nous évaluons ici 52 contacts familiaux de la cohorte COVID-19 afin de saisir les réponses immunitaires aux points les plus précoces après l’exposition au SRAS-CoV-2.

À l’aide d’un test FLISpot à double cytokine sur des cellules mononucléaires du sang périphérique, nous dénombrons la fréquence des lymphocytes T spécifiques des épitopes du SRAS-CoV-2, de la nucléocapside, de la membrane, de l’enveloppe et de l’ORF1, qui présentent une réaction croisée avec les coronavirus endémiques humains.

Nous observons des fréquences plus élevées de cellules T (porteuses de la mémoire immunitaire, ndt) sécrétant de l’IL-2, à réaction croisée (p = 0,0139) et spécifiques de la nucléocapside (p = 0,0355), chez les contacts qui sont restés PCR-négatifs malgré l’exposition (n = 26), par rapport à ceux qui sont devenus PCR-positifs (n = 26) ; aucune différence significative dans la fréquence des réponses au spike n’est observée, ce qui laisse supposer une fonction protectrice limitée des cellules T à réaction croisée au Spike.

Nos résultats sont donc cohérents avec le fait que des cellules T préexistantes à réaction croisée hors Spike protègent les contacts naïfs du SRAS-CoV-2 contre l’infection, ce qui soutient l’inclusion d’antigènes sans pic dans les vaccins de deuxième génération.

https://www.nature.com/articles/s41467-021-27674-x

En résumé: le contact avec les coronavirus classiques procure, au niveau des cellules T, une certaine immunité au Sars-CoV-2. Immunité non révélée par les tests d’anticorps spécifiques, qui eux ne sont pas présents. Les auteurs recommandent que pour les vaccins de seconde génération l’on se base sur les protéines qui sont bien reconnues par ces cellules T, à savoir la nucléocapside (le cœur du virus, contenant son ARN), plutôt que sur la seule Spike.

Ceci est expliqué par notre ami le Dr John Campbell, qui s’étonne du fait que les vaccins ARNm de première génération se soient tous focalisés sur la Spike (avec les résultats décevants que l’on sait), plutôt que sur le cœur du réacteur (en anglais):

La dénonciation éthique de la dictature vaccinale.

Le Dr Steve James fait le buzz dans les médias britanniques depuis quelques jours. Depuis son intervention imprévue face au Ministre de la santé anglais, Sajid Javid, qui demandait à des employés d’un hôpital leur avis sur l’obligation vaccinale devant entrer en vigueur en avril 2022.

Le Dr Steve James lui répondit qu’il s’y opposait, avec quelques raisons, faisant de lui une star pour les opposants à la dictature vaccinale, et une cible pour les autres. Steve James fut invité, hier, sur la chaîne YT UnHerd, régulièrement citée sur ce blog pour la qualité de ses interventions.

Il y explique comment un médecin, capable d’analyse bénéfice-risque et doté d’intégrité éthique et professionnelle, peut en arriver à s’opposer à cette vaccination obligatoire, quitte à perdre son emploi au sein du NHS (en anglais):

Dans la même veine, je publiais récemment un article résumant la position de Cory Zue, citoyen américain résidant en Afrique du Sud, cadre supérieur dans la tech, éduqué au MIT, expliquant pourquoi il refuse la vaccination Covid. Sa conclusion, que je partage, est la suivante:

Désormais je refuse la vaccination, par principe. Je le fais parce que si des gens comme moi ne s’opposent pas à ce qu’il se passe dans le monde aujourd’hui, alors les choses vont devenir plus dures et plus bizarres et plus effrayantes pour tout le monde. J’ai peur que si nous ne quittons pas rapidement ce chemin, il va devenir de plus en plus difficile de faire marche arrière. Et je ne veux pas aller voir où mène ce chemin.

https://zerhubarbeblog.net/2022/01/10/cheminement-dun-non-vaccine-improbable/

Dans un autre registre, la récente lettre ouverte du chanteur Akhenaton, intitulée « Le maître et ses perroquets », illustre la nécessité d’une éthique que la vaste majorité des acteurs culturels ont laissé tomber au profit de leurs cachets et de la caresse, en mode « toi bon petit chien », reçue de la main grasse des serviteurs de la dictature sanitaire. Elle commence ainsi:

Si mon obsession était de gagner plus d’argent, je serais un perroquet, un bon gros perroquet docile qui répète et imite sans connaître le sens des mots, la voix de son maître. Amis journalistes, docteurs, chercheurs, artistes et citoyens, c’est dans les temps difficiles qu’on affirme ses positions, qu’on prend des risques, ce n’est pas lorsque tout est fini qu’on distille des « Je le savais mais je ne pouvais rien dire ».

A titre personnel, professionnellement parlant, je n’ai rien à gagner en prenant position, en tant que père, ami et mari, je ne peux pas me taire, c’est une question d’honneur, de bon sens, d’honnêteté et de cohérence avec 30 ans de textes.

Ce qui m’a motivé à clarifier mes positions une bonne fois pour toutes, c’est la tribune du professeur Grimaldi dans le JDD, qui pense que les non-vaccinés doivent être responsables et signer une attestation de refus de prise en charge en réanimation en cas d’infection due au COVID19.

https://fr.sott.net/article/39177-Tribune-libre-d-Akhenaton-Le-maitre-et-ses-perroquets?fbclid=IwAR3wKs02g9er6v8x0KzxqCTSHIL1P5dE5AnM-4Kw22vt15yL_-lAMwHn25U

A écouter, également, cette émission sur Sud Radio avec l’écrivain Alexandre Jardin et le médecin urgentiste Gérald Kierzek. Alexandre Jardin n’en peut plus de cette folie: «Ça relève du délire… La vraie folie c’est de normaliser la folie»

La logique de la domination perverse.

Rien, hors le désir de domination et d’enrichissement (Pfizer et de nombreux acteurs majeurs sont détenus par des fonds de pension dont le seul objectif est la rentabilité financière), ne justifie une telle politique d’obligation vaccinale totalement contre-productive, clivante, et dangereuse. Rien, hors aussi la perversité ontologique des « élites » technocratiques totalement hors-sol, dont Castex est un exemple caricatural, et dont la jouissance suprême semble venir de la souffrance des enfants.

Cette perversion est déjà décrite sur ce blog dans l’article intitulé « De l’Epsteinisation des esprits » (10), et elle est terrible au sens où elle pollue désormais les esprits de nombreuses personnes, apparemment, au sein de la sphère enfantine: éducation nationale, médecine scolaire rivalisent d’imagination afin de soumettre, au nom de quelque vengeance plus ou moins inconsciente, la marmaille à la discipline et à la douleur de la toute-puissance médicale. Cela ne sert à rien, cela pourrit la vie de millions de gens, mais l’Ordre techno-totalitaire l’a ainsi décidé et ainsi il sera fait.

« Je suis devenue celle qui fait pleurer les enfants pour les tester coûte que coûte. Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort, sont maintenus de force par leur parent, eux aussi, à bout », écrit la Toulousaine.

https://www.midilibre.fr/2022/01/10/test-covid-les-enfants-hurlent-a-la-mort-le-cri-dalarme-de-cette-preparatrice-en-pharmacie-toulousaine-10037468.php?fbclid=IwAR1Ah-Z47DQFjAxo7riDXV81XrsThUyhDmMRCi0F4k_yFw8Z7XlX9OGKsZs#xtor=%5B%5Bmdl-midilibre%5D%5D

Du point de vue du groupe témoin.

Nous, les non vaccinés relégués au rang de sous-hommes et femmes, interdits comme les Noirs d’une ségrégation précédente d’accès aux transports, aux bars et à la culture, menacés d’interdiction de soins et, dans l’esprit covido-fasciste, d’une mise à mort par la faim sinon par l’internement dans des camps appropriés, sommes le groupe témoin de cette vaste expérience démente qui commence même à faire peur à quelques personnes au sein de l’establishment.

Nous sommes minoritaires ici, dans cette société hypocrite et malade qui se gave de vaccins tout en pissant sur ceux, ailleurs, qui en auraient plus besoin mais n’ont pas les moyens de les acheter, mais nous sommes majoritaire à l’échelle mondiale. Nous avons également avec nous de nombreux vaccinés de force, qui n’ont pas pour le moment les moyens de refuser mais qui trainent des pieds: quelques 500 000 vaccinés n’ont toujours pas fait leur 3ème dose et risquent la « désactivation » après le 15 janvier.

« Désactivation », un terme qui illustre parfaitement la mentalité monstrueuse de la secte covido-fasciste ayant pris le pouvoir sur une majorité d’esprits. Un terme issu de la SF dystopique, description parfaite du monde techno-totalitaire que ces gens appellent de leurs vœux et de leur violence, cette secte mondialisée dont les agents casqués, armés et harnachés de la SS (Sécurité Sanitaire) scannent quotidiennement les QR codes des esclaves en sursis.

Nous vivons une période monstrueusement intéressante, une tentative de redéfinition pour le pire de l’idée de la condition humaine.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2022/01/06/du-covid-a-la-formation-psychotique-des-masses/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2020/09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

(3) https://www.levif.be/actualite/sante/les-psychologues-ne-peuvent-plus-repondre-a-la-demande/article-news-1508447.html

(4) https://www.cultureetracines.com/actualites/great-reset-vous-ne-possederez-rien-et-vous-serez-heureux-wef-2016-8-predictions-for-the-world-in-2030-n566

(5) https://zerhubarbeblog.net/2021/10/28/macron-et-la-marque-de-la-bete/

(6) https://edition.cnn.com/2022/01/04/health/andrew-pollard-booster-vaccines-feasibility-intl/index.html?fbclid=IwAR1Ah-Z47DQFjAxo7riDXV81XrsThUyhDmMRCi0F4k_yFw8Z7XlX9OGKsZs

(7) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/26/debunker-le-narratif-covidien/

(8) https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2022/01/12/la-tumultueuse-fin-de-regne-de-didier-raoult-desavoue-par-sa-fille-medecin-et-inquiete-par-la-justice_6109136_4500055.html

(9) https://zerhubarbeblog.net/2021/11/20/sars-cov-2-ade-et-3eme-dose-un-melange-explosif/

(10) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/07/de-lepsteinisation-des-esprits/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

4 réponses

  1. Arents

    Bonjour, Il est tout d’abord particulièrement regrettable que beaucoup aient accepté le vaccin pour pouvoir voyager, aller au resto et à toutes sortes de délassements organisés ! La peur d’être privé de Liberté! De là, l’autorité décideuse a bien vite compris qu’il sera encore plus facile d’aller plus loin en menaçant les gens de perdre leur travail. Il est bien loin le temps où l’être humain avait des valeurs sûres et de la volonté; à présent seul le plaisir compte et peu voient encore clair dans toutes ces manipulations de tous les secteurs. Peut-être la chute douloureuse fera t’elle prendre conscience à la majorité silencieuse… de ce qu’ils savent au fond d’eux-même !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.