Vaccination Covid, ravin droit devant?

Le train fou de la vaccination Covid généralisée est en approche de la terminaison de ligne. Au-delà des feux rouges clignotants se dresse un ravin, nommé « Effets indésirables », à l’aplomb duquel finissent les rails de la démence covido-fasciste et d’où se jetteront, bientôt je l’espère, les wagons corrompus de l’industrie et de la propagande vaccinale institutionnelle. Ils marqueront ainsi, sous nos applaudissements mais aussi sous les pleurs des victimes et le silence des ségrégationnistes, la fin d’une opportunité massive et réussie d’enrichissement des uns, et de ballon d’essai techno-totalitaire des autres, sur fond d’un virus toujours aussi mystérieux.

Bill Gates, chef de train?

Bill Gates, à Munich cette semaine, estime « dommage » que le variant Omicron ait pris la vaccination de vitesse, et qu’il ait ainsi offert un vaccin naturel – et surtout gratuit – à des milliards de personnes (1). Pour lui et le lobby pharma, ceci relève d’une concurrence déloyale de la part de Dame Nature et, la prochaine, fois, il faudra faire mieux pour s’assurer d’un monopole total.

Bill Gates, un admirateur de la dictature sanitaire australienne, un pays sous confinements à répétition depuis presque deux ans. Bill Gates, en pleine procédure de divorce avec Mélinda du fait de sa relation un peu trop proche avec Jeffrey Epstein, chef de réseau pédophile pour clients puissants « suicidé » avant son procès, mais devenu un modèle pour les institutions d’encadrement et d’éducation des enfants sous couvert de «  sanitaire » (2).

Bill Gates enfin, principal financeur de l’ et, sans doute, pivot de la corruption entre Big Pharma, OMS, Etats et institutions supranationales comme l’Union Européenne, sur laquelle pèsent de lourds soupçons:

Au sein du marécage.

Le difficile travail de pistage des effets indésirables se déroule donc dans un monde très particulier, celui du marécage des relations entre l’industrie pharmaceutique et les institutions de santé (3). Un monde connu de longue date pour sa corruption endémique et pour sa falsification d’études « scientifiques » afin de placer des produits aux marges fabuleuses, toutes choses déjà documentées ici comme ailleurs (4).

Ce travail est complexe car les faits sont dissimulés sous des nuages de méthane qui cachent, d’une part, le décalage entre ce qui « remonte » via les systèmes de pharmacovigilance (genre VAERS aux USA ou équivalent européen (5)) et la réalité du terrain, et d’autre part le biais de principe consistant à ne jamais reconnaitre « officiellement » de lien causal entre effet indésirable et vaccin sauf si vraiment, vraiment il est impossible de faire autrement, et à condition de minimiser l’affaire au point de la marginalisation.

Rien, en effet, ne peut aller contre la propagande consistant à dire que, quels que soient ces quelques malencontreux et rarissimes effets, le bénéfice reste toujours supérieur au risque – ce par définition liturgique, et même si le bénéfice est zéro (6).

Une odeur d’œuf pourri.

Nous ne percevons donc que la partie émergée de l’iceberg des effets indésirables, et se rendre compte de l’ensemble du problème implique un long travail d’enquête allant à l’encontre des intérêts des médecins et des institutions de santé. Celles-ci tendent évidemment à protéger leur (souvent) fausse image de sainteté, et les médecins bénéficient de toutes sortes de récompenses pour services rendus et boîtes de médocs vendues, même (et surtout) inutilement à leurs pigeons patients.

N’oublions pas qu’un « professionnel de santé » travaillant en vaccinodrôme touche 900 euros par jour pour faire de la piqûre à la chaîne. N’oublions pas que les règles déontologiques de base requérant un « consentement éclairé » de la part du pig… patient ne sont jamais appliquées, comme n’est pas appliquée la règle de base de l’aspiration vaccinale censée empêcher l’injection intraveineuse accidentelle des « vaccins » Covid.

Retour d’aspiration.

Ceci concerne la vérification, avant injection, que l’on ne pique pas dans une veine ou artère, mais bien dans le muscle. Cette problématique particulière fut décrite dans un précédent article (7), mais nous apprenons qu’après une décision du ministère de la santé danois de faire appliquer cette méthode en réponse à la flambée des myocardites et des thromboses post-vaccination, l’Allemagne vient de faire la même chose (8).

Ceci ne sort pas de nulle part, une récente étude parue dans le JAMA mettant le doigt sur le risque anormalement élevé de myocardites post-vaccination (ARNm), notamment chez les jeunes hommes (9). Malgré ceci, la plupart des pays n’imposent pas cette technique, pourtant basique, de gestion du risque vaccinal.

En effet, dans le cadre des injections ARNm, le « vaccin » ordonne aux cellules de fabriquer la fameuse protéine Spike associée au Sars-CoV-2, hautement toxique, afin d’armer le système immunitaire qui vient ensuite la détruire. Sauf que si ceci se passe dans le sang plutôt que dans le muscle, ce sont les organes vitaux comme le cœur qui font office d’usines à Spike, avec des effets potentiellement mortels.

Ceci est sans doute illustré par le nombre a priori inhabituellement élevé des sportifs vaccinés qui s’écroulent en pleine action, mais je préfère attendre la mise en place de véritables enquêtes avant toute déclaration définitive.

Effets secondaires, la face cachée des vaccins

Derrière la question des myocardites associées à une mauvaise technique de vaccination, se cache celle de tous les autres effets indésirables et leur (non) déclaration par les médecins. Un bon documentaire sur le sujet, comme toujours à prendre avec les nécessaires pincettes, intitulé « Effets secondaires: la face cachée des vaccins« , est visible ici (10), la version YouTube ayant évidemment été censurée.

Fin décembre 2021, France Soir (l’un des rares journaux d’information ayant résisté au propagandiste covidien) publiait un article assez complet sur la question des effets secondaires vaccinaux (11). A lire pour se faire une bonne idée du contexte scientifique et politique de la chose.

Les organismes de certification, FDA en tête, sont nécessairement au cœur du réacteur en matière de pressions entre la volonté de l’industrie et la du public. Tout porte à croire que, pour ce qui concerne la vaccination Covid du moins, la première l’emporte largement sur la seconde, et face au réel qui remonte malgré tout via, notamment, les réseaux sociaux, ces organismes sont aujourd’hui en mode « damage control« .

Agences sur la sellette.

Cette semaine, le journal mainstream allemand Berliner Zeitung publiait une lettre ouverte d’un collectif de scientifiques allemands à leur autorité de santé, dont voici un extrait:

« Cependant, nous avons de sérieuses inquiétudes quant à la qualité et à la du nouveau vaccin Comirnaty de BioNTech. Secouer le médicament après la dilution prescrite est déjà déconseillé et une facilité d’utilisation après dilution d’un maximum de six heures est donnée. À notre avis, cela indique une formulation mal développée du médicament. Les médecins nous ont dit que l’aspiration, qui reflète l’endroit où l’injection se produit dans le corps (veine, lymphatique, tissu adipeux), était déconseillée.

Nous avons envoyé deux lettres à BioNTech avec des questions qui, en tant que chimistes, nous paraissent évidentes. Les deux lettres n’ont pas reçu de réponse directe, nous n’avons trouvé qu’une courte réponse à la première lettre dans le Berliner Zeitung, ce qui, cependant, a encore accru notre inquiétude. Par contre, nous avons reçu de nombreux messages de personnes signalant des effets secondaires importants de la vaccination.

Étant donné que vous, en tant qu’autorité de contrôle, avez à nouveau accordé une approbation conditionnelle au vaccin Corona de BioNTech, nous souhaitons vous informer de notre très grande inquiétude quant au fait que ce nouveau type de vaccin ne soit PAS bénéfique pour la santé de la population en Allemagne. Ceci s’applique d’autant plus dans le cas où une obligation limitée ou générale de vaccination est mise en œuvre en Allemagne. »

https://www.berliner-zeitung.de/gesundheit-oekologie/qualitaet-des-impfstoffs-chemiker-stellen-fragen-an-das-paul-ehrlich-institut-li.212298?fbclid=IwAR0ZSEddrBIcJ9I6Qz9n2VOl7JflPP3UwFRyFLCh_xaOwnnaqCCA2laPTbs

La pression monte au point où l’agence française pour la des médicaments, l’ANSM, qui a autorisé « temporairement » la vaccination Covid – y compris pour les jeunes dès 5 ans, y compris pour les femmes enceintes, chose parfaitement incroyable – est désormais appelée par une commission d’enquête au Sénat, annoncée en ces termes sur son site ce 9 février:

Constatant la forte dynamique de signatures de la pétition déposée sur la plateforme du Sénat sur les effets secondaires des vaccins et la pharmaco-vigilance et à l’approche de la suspension des travaux du Sénat en séance publique, la Conférence des présidents a décidé d’y donner suite sans attendre.

Elle a chargé la commission des affaires sociales de déterminer le format des travaux à conduire.

La commission avait déjà constaté un fort intérêt pour une audition de l’ANSM tenue en décembre 2021 sur ce même sujet des effets secondaires des vaccins, dont l’examen serein et approfondi sur la base d’investigations scientifiques rigoureuses est un gage de confiance et d’acceptabilité des mesures prises. Elle rappelle que l’hésitation vaccinale figurait, en 2019, sur la liste des 10 plus grandes menaces envers la santé mondiale identifiées par l’ mondiale de la santé.

Au cours de sa réunion de ce jour, la commission a décidé, en application de l’article 6 ter de l’ordonnance n° 58-1100 du 17 novembre 1958, de saisir l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Pour la présidente de la commission, Catherine Deroche, « Il faut répondre aux inquiétudes qui s’expriment. Par sa pratique de la controverse et sa capacité à mobiliser la communauté scientifique dans sa diversité, l’Office nous a semblé pouvoir créer les conditions d’un examen serein de ces sujets ».

https://www.senat.fr/presse/cp20220209a.html#:~:text=La%20commission%20avait%20d%C3%A9j%C3%A0%20constat%C3%A9,d’acceptabilit%C3%A9%20des%20mesures%20prises.

La vraie question: l’inconnue sur le long terme.

Il sera intéressant de voir ce qu’il en sort, mais la grande question reste celle des effets à long terme, surtout sur les jeunes, les enfants, et les femmes enceintes. Entre les mises en garde relativement catastrophistes de gens respectables, mais ostracisés par le politiquement correct covidien, tels que Robert Malone (12), feu Luc Montagnier (13) ou encore Geert Vanden Bossche (14), et le RAS inlassablement répété par les institutions de santé, il est probable que la vérité se situe quelque part entre les deux, mais on ne peut chasser la possibilité que les pires prédictions se révèlent vraies.

Quand le raisonnable n’est plus une option raisonnable.

Il est évident, me semble-t-il, que ce qui aurait dû rester une gestion raisonnable et raisonnée de la pandémie de Covid, s’est transformé en un train fou de mesures débilo-hystériques dont les effets sur la société, sur la santé mentale et physiologique de millions de gens, et sur l’idée même d’un Etat de droit, sont une catastrophe bien pire que l’effet du virus lui-même.

La prise de pouvoir par des pervers narcissiques et des crapules aura ouvert les vannes d’une corruption sans pareil, sans doute, dans l’histoire de la santé publique. Ceci aura permis à l’industrie d’imposer une vaccination générale hautement profitable: Moderna, par exemple, aura enregistré six milliards de dollars de bénéfice en 2021, alors qu’avant elle faisait des pertes. Ses actionnaires se seront fabuleusement enrichis au passage.

Un joli coup rendu possible, ici, via les VRP de que sont Jupiter et sa clique de malades mentaux dont, par prudence, je remplace les vrais noms par des codes que seuls les complotistes peuvent comprendre: Jeannot la Casse, Véran le Fou, Gaby la Branlette ou encore Gégé la Gêne auront activement transformé ce beau pays en ballon d’essai techno-totalitaire pillé par des intérêts privés.

Ce blog a déjà longuement publié sur les mécanismes à l’œuvre (15), mais cette vidéo d’un récent entretien entre Ariane Bilheran et le Conseil Scientifique Indépendant en propose une version très parlante:

Clôturons ce chapitre par un lien avec le site du Grand Jury, cette initiative de « tribunal populaire » lancée par, notamment, l’avocat allemand Reiner Fuellmich (16). Lancé le 5 février, ce tribunal hors juridiction « officielle » examine les chefs d’accusations à l’encontre de différentes personnalités, dont Bill Gates, dans le cadre de la corruption, de la désinformation et de la manipulation de masse mise en œuvre sous couvert de « gestion sanitaire du Covid ».

Un naufrage institutionnel et politique.

Le journaliste d’investigation Marc Endeweld vient d’être interviewé par la fameuse chaîne Thinkerview dans le cadre de son dernier ouvrage « La France sous influence ». Débat passionnant, même si sans grand rapport avec la chose covidienne sauf à la fin, où Endeweld relate ses échanges avec des contacts hauts placés à l’ en janvier 2020, soit au tout début de l’affaire, deux mois avant le premier confinement.

On y apprend que l’OMS, qui à l’époque minimisait encore la chose en parlant d’un virus qui se transmettait surtout par contact, savait déjà qu’en fait il s’agissait d’un virus aéroporté (donc nettement plus infectieux) à l’origine douteuse. On aura donc menti aux gens, sans doute afin de prévenir toute panique (raison non recevable de mon point de vue), et il aura fallu attendre quelques investigations privées pour faire reconnaître l’origine très probablement artificielle du Sars-CoV-2 (17).

Un mensonge de plus au sein d’une longue litanie dont l’effet sera que, au-delà de la question spécifique des possibles effets indésirables graves associés aux vaccins ARNm brutalement imposés à la population, il risque de se développer une perte massive de confiance de cette population envers la science médicale, voire la science en général, avec des effets potentiellement graves en matière de compréhension et contrôle sur les affaires du monde.

Ce rejet, déjà en cours si on en juge par la difficulté de recruter des étudiants et des profs dans les matières scientifiques, ne peut que jouer en faveur des agents de manipulation que sont Big Pharma, les Gafam et autres dont la puissance dépend avant tout de leur capacité technologique de manipulation, de propagande et de corruption.

L’onde de choc suivant l’écrasement espéré du train fou des covido-fascistes au fond du ravin, si elle redonnait alors quelques espoirs dans l’idée de résilience civilisationnelle, risque de nous accompagner encore longtemps.

Liens et sources:

(1) https://youtu.be/dpE_cWEYUqI

(2) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/07/de-lepsteinisation-des-esprits/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/29/vaccination-covid-le-grand-marche-de-la-corruption/

(4) https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-8-h/journal-de-8h-du-mardi-13-novembre-2018?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR39o9ILaks__XKGLZgwskke_BgO8iSWbTEkYLs-Qn2THSCUC2m8ne1N_5A#Echobox=1542105130

(5) https://www.adrreports.eu/fr/monitoring_EU.html

(6) https://zerhubarbeblog.net/2022/01/31/vaccination-covid-19-quel-rapport-benefice-risque/

(7) https://zerhubarbeblog.net/2021/12/20/thromboses-et-myocardites-une-aspiration-vaccinale/

(8) https://www.youtube.com/redirect?event=video_description&redir_token=QUFFLUhqbFJJSnNBUEVDNUdCN0JubndCbkFjZThxUDB2d3xBQ3Jtc0tsUk0xM2E5M0FwS2VVLXhPUFQ1blg4VG9hVkdqaEN0NjZ6eEI1M1p1cFJCclpYbG5RQmxHUEEtTVFFUUlKdFJmdmhGdzhXYnkyZ3ByYnlXc2NzVjlJNUpVaHB6T2FtdFIzdzlKWXBXUVdyWXY5WExJRQ&q=https%3A%2F%2Fwww.rki.de%2FDE%2FContent%2FInfekt%2FEpidBull%2FArchiv%2F2022%2FAusgaben%2F07_22.pdf%3F__blob%3DpublicationFile

(9) https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2788346

(10) https://rumble.com/vusgdv-effets-secondaires-la-face-cache-des-vaccins.html?fbclid=IwAR3BQ-C4UHZ84AzzB16gGfCW3amfiAlE3a5mKXX34sBRKa4bLgc7_ky_qMs

(11) https://www.francesoir.fr/societe-sante/analyses-effets-secondaires-pfizer-fda-declassifies

(12) https://zerhubarbeblog.net/2022/01/04/robert-malone-la-vax-covid-et-la-psychose-de-masse/

(13) https://zerhubarbeblog.net/2022/02/16/pr-luc-montagnier-requiem-pour-un-penseur-non-conformiste/

(14) https://zerhubarbeblog.net/2021/04/26/vaccination-covid-la-catastrophe-qui-vient/

(15) https://zerhubarbeblog.net/2022/01/06/du-covid-a-la-formation-psychotique-des-masses/

(16) https://grand-jury.net/

(17) https://zerhubarbeblog.net/2020/05/23/les-origines-troubles-du-sars-cov-2-le-virus-du-covid-19/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

10 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.