Krementchouk: crimes de guerre, hystérie et désinformation.

La vérité, aurait dit Rudyard Kipling, est la première victime de la guerre. Une vérité vraie démontrée à chaque fois, et j’ai toujours ce souvenir de l’épisode des Malouines (je vivais alors en Angleterre) où cet homme, visiblement connaisseur du fait, déclarait à la radio que « toute ressemblance entre la communication officielle et la réalité relève de la pure coïncidence ».

Dans une société irriguée par Internet et les flux de millions de téléphones dotés de micros et de caméras, le contrôle de l’information en temps de guerre est une activité à part entière qui mêle désinformation, censure, accréditations choisies, diabolisation de l’ennemi et fabrique de l’hystérie permettant d’évacuer tout semblant d’esprit critique (1).

La communication occidentale.

L’affaire en cours à Krementchouk illustre parfaitement le sujet. Je ne connais par la vérité sur cette destruction d’un centre commercial ukrainien, elle percera peut-être un jour lorsque les canons se seront enfin tus (en espérant que, contrairement aux espoirs du camp du Bien, ceci arrive avant que l’ensemble du contingent ukrainien ne soit tombé au champ d’horreur), mais il est aisé d’analyser la manière dont cet évènement est récupéré afin de nourrir l’hystérie russophobe.

Emmanuel Macron, sur son compte twitter, affirme d’emblée qu’il s’agit d’une « ignominie », le pas juste avant l’accusation de crime de guerre:

La presse du camp du Bien ne prend pas autant de précautions, et Le Monde, par exemple, en dresse un tableau apocalyptique:

Le bilan provisoire est de dix-huit morts, trente-six disparus et cinquante-neuf blessés. « Horreur », « atrocité »… En pleine réunion du G7 et de l’OTAN, l’attaque a suscité une réprobation internationale et le Conseil de sécurité de l’ONU devrait se réunir mardi.

Certains hommes hurlent pour couvrir le fracas des tôles tombant au sol. D’autres arrachent des tiges et des poutres de métal à la carcasse encore fumante. Quelques heures plus tôt, dans la fin d’après-midi du lundi 27 juin, une frappe aérienne russe a touché le centre commercial de Krementchouk, petite ville paisible à plus de 250 kilomètres au sud-est de Kiev, la capitale ukrainienne. Tard dans la nuit, les secouristes s’acharnent à déblayer les restes du bâtiment afin de sécuriser les lieux, éteindre les derniers feux et trouver de nouvelles victimes.

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/06/28/guerre-en-ukraine-a-krementchouk-une-scene-de-crime-geante-apres-la-frappe-russe-qui-a-detruit-un-centre-commercial_6132310_3210.html

Cornaqué par Zelensky le jour même de la grande réunion de l’ visant à recréer une séparation politique et entre l’Est et l’Ouest (2), le camp du Bien surfe sur la vague pour renforcer sa position jusqu’auboutiste:

– Après les derniers bombardements russes contre des cibles civiles, le G7 s’est engagé mardi à contribuer à la reconstruction de l’Ukraine via une conférence internationale. Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU doit se tenir ce mardi à 19 heures.

– A Krementchouk le bilan de la frappe russe de lundi sur un centre commercial a été revu à la hausse : 18 morts et 59 blessés. Kyiv et Moscou échangent des attaques diplomatiques. Volodymyr Zelensky demande que la Russie soit désignée comme «Etat parrain du terrorisme» tandis que le porte-parole du Kremlin considère que «la partie ukrainienne peut mettre fin (au conflit) dans la journée», si elle capitule.

– La France va envoyer «dans des quantités significatives» des véhicules blindés de transport de troupes en Ukraine, a annoncé lundi soir le ministre français des Armées Sébastien Lecornu.

https://www.liberation.fr/international/europe/en-direct-guerre-en-ukraine-retrouvez-toutes-les-actualites-de-cette-journee-de-mardi-liees-a-linvasion-russe-20220628_ZS3IMXFK5FCLLA3HD6CRJ3QIO4/

La communication russe.

La Russie, de son côté, offre un différent son de cloche et on peut même l’entendre sur certains médias de masse français, comme ici TFI, ce qui montre sans doute une certaine fragilité accusatoire:

Alors qu’un bombardement a fait au moins 18 morts dans un centre commercial bondé en Ukraine, les versions divergent. Ce mardi 28 juin, l’armée russe affirme avoir frappé un dépôt d’armes à Krementchouk, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à une galerie commerçante désaffectée.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense insiste : « Les détonations des munitions destinées à des armes occidentales ont provoqué l’incendie (…) d’un centre commercial qui n’était pas ouvert », ajoute-t-il.

https://www.tf1info.fr/international/guerre-en-ukraine-l-armee-russe-recuse-l-attaque-contre-le-centre-commercial-de-krementchouk-2224590.html

Il faut aller sur les canaux Telegram de journalistes indépendants pour en savoir plus sur la position russe:

Des stocks d’armes étrangères livrées en Ukraine touchés par des frappes russes

Les forces aérospatiales russes ont frappé des hangars d’armes occidentales à Krementchoug en Ukraine, fait savoir la Défense russe.

Le 27 juin, une frappe aérienne russe de missiles guidés de précision dans la ville de Krementchoug, dans la région de Poltava, a touché des hangars contenant des armes et des munitions en provenance des États-Unis et de pays européens, près de l’usine de machines routières de Krementchoug, détaille le rapport du ministère russe de la Défense.

La frappe de haute précision a touché les armes et les munitions de fabrication occidentale concentrées dans la zone de stockage en vue de leur expédition ultérieure au groupement de troupes ukrainiennes dans le Donbass. La détonation des munitions d’armes occidentales stockées a provoqué un incendie dans un centre commercial non fonctionnel situé à côté de l’usine.

Les frappes des forces aérospatiales russes ont aussi détruit quatre pelotons de Grad ukrainiens qui bombardaient des zones peuplées dans la RPD.

@chroniques_conflit_ukraine

A nouveau, j’ignore si c’est vrai, j’ignore si ce centre commercial était effectivement fermé. Les vidéos permettent de douter de la réalité d’une frappe par missile (pas de débris, pas de voitures sur le parking, que des hommes en tenue estivale…) et personne ne semble nier la présence à proximité des stocks d’armes européennes, une cible légitime pour les forces russes.

Des dommages collatéraux aux crimes de guerre.

Il reste tout à fait possible que cet évènement, quel qu’en soit sa vraie nature, ait conduit à la mort de civils ukrainiens, pourtant loin du front, ce qui pose la question du statut à géométrie variable des pertes civiles.

Du point de vue du camp du Bien, chaque civil ukrainien tué par les Russes dans le cadre de cette guerre alimente la narratif du crime de guerre. L’estimation actuelle est de l’ordre de 4 000 civils tués, et 5 000 blessés (3).

Les civils ukrainiens du Donbass tués par l’armée ukrainienne, eux, ne comptent pas, alors même que les sources officielles en recensent environs 14 000 entre 2014 et la début du conflit actuel (4). Et visiblement cela continue encore aujourd’hui, à en croire les sources au Donbass, mais difficile d’avoir un chiffre précis.

Il est toujours intéressant de contextualiser les choses. Fin 2021, le New York Times publiait une enquête sur les morts de civils lors d’attaques de drones en Afghanistan, en et en Syrie depuis 2014:

« De milliers de civils, dont de nombreux enfants »

« La guerre aérienne américaine a été marquée par des renseignements défaillants, des tirs de missiles hâtifs et imprécis, et la mort de milliers de civils, dont de nombreux enfants », conclut le journal. « Pas un seul rapport ne conclut à une faute ou une sanction disciplinaire ». Les promesses de transparence de l’époque de Barack Obama, qui a été le premier président américain à privilégier les frappes de drones pour épargner les vies de soldats américains, ont été remplacées par « l’opacité et l’impunité », ajoute le quotidien qui a dû intenter plusieurs procès au Pentagone et au commandement central de l’armée américaine (Centcom) pour obtenir ces documents.

https://www.20minutes.fr/monde/3201311-20211219-etats-unis-milliers-civils-tues-frappes-drones-americains-selon-enquete

Entre 2003 et 2016, en Irak, suite à l’attaque gratuite des USA (déjà auto-présenté comme étant le camp du Bien par G.W. Bush), le nombre de civils tués est de l’ordre de 179 000 (5).

Avant cela, en 1991, les sanctions imposées par ce même camp du Bien à l’Irak (déjà), firent un demi-million de morts chez les enfants. La secrétaire pour la défense nationale de l’époque, Madeleine Albright, considérait que « cela en valait la peine » (6).

Quoi qu’il nous en coûte.

Difficile, pour un esprit encore un peu rationnel, d’hurler aux crimes de guerre russes en Ukraine quand il sait que ces mêmes « crimes », encore bien plus graves, restent parfaitement impunis voire balayés sous le tapis des « dommages collatéraux », dès lors qu’ils servent la bonne des uns et les intérêts des autres au sein du camp du Bien.

Ceci n’excuse rien, évidemment, et si je devais militer pour quelque chose ici ce serait pour un cessez-le-feu immédiat et des négociations prenant en compte la réalité du terrain. En réponse à l’escalade voulue par Zelensky et l’Otan, la Russie propose aujourd’hui à l’Ukraine de capituler, et d’arrêter le massacre.

Le camp du Bien n’en voudra pas, ayant fait vœux de défendre la jusqu’au dernier Ukrainien, sous les applaudissements des bourgeois à la retraite et des fabricants d’armes.

En attendant on ne sait quoi, on relance les centrales à charbon et on informe les européens qu’ils vont avoir froid, et peut-être faim dans les années qui viennent, pour la gloire des technocrates corrompus et des raclures ineptes dont les immenses privilèges leurs garantissent, eux, une vie confortable, quoi qu’il arrive et quoi qu’il nous en coûte.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2022/01/06/du-covid-a-la-formation-psychotique-des-masses/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2022/06/26/apres-la-guerre-leconomie-de-guerre/

(3) https://fr.statista.com/statistiques/1293980/nombre-victimes-guerre-ukraine/

(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Donbass#:~:text=Entre%202014%20et%202020%2C%20la,1%2C5%20million%20de%20personnes.&text=Situation%20%20le%201er%20juin%202022.

(5) https://www.leparisien.fr/international/en-chiffres--autant-de-civils-tues-depuis-2003-que-d-habitants-a-reims-05-07-2016-5942547.php#:~:text=Sur%20251%20000%20morts%20directement,recense%20chacune%20de%20ces%20victimes.

(6) https://www.newsweek.com/watch-madeleine-albright-saying-iraqi-kids-deaths-worth-it-resurfaces-1691193

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

4 réponses

  1. Merci « Monsieur Vincent » pour ces mises au point. on commence à être habitué depuis l’épisode « Covid » à entendre vérités contre-vérités, fake et contre-fakes. L’attitude la plus raisonnable est le doute quasi-méthodique, il n’a rien de sûr, on ne peut que croire ou ne pas croire, souhaitons que cette liberté au moins ne va pas nous faire défaut à l’avenir. J’ai particulièrement apprécié le discours fait le 16 juin à Moscou par Monsieur Pierre De Gaulle. Marc Ménant dans son dernier livre a un chapitre intitulé « les forces de l’esprit » ; si seulement ces forces pouvaient s’exercer sur les esprits des Poutine et des Zelensky ! (vœu pieux, bien sûr)

  2. Jacqueline

    J’avais quelques articles de retard sur votre blog, découvert à l’occasion de notre plongée collective dans cette dystopie idiocratique. Je viens donc de passer un moment réconfortant à lire des analyses sensées et bien écrites. Je tenais à vous en remercier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.