Davos, du Covid aux tranchées sanglantes de l’Ukraine.

C’est Davos-time à nouveau, le premier show complet depuis la fameuse pandémie que ce même WEF (World Economic Forum) avait mise en scène quelques mois plus tôt, en octobre 2019, via la simulation « Event 201 » (1) où, ô surprise, un coronavirus inconnu passait des chauves-souris au cochon (clin d’œil à la Chine, 2019 étant sous le signe du cochon) avant d’arriver à l’humain.

Une affaire qui motiva et Thierry Malleret à écrire leur équivalent du livre rouge de Mao, « Covid-19, the Great Reset »(2) mettant en scène la philosophie de Davos, à savoir que le « nouveau monde » serait géré par, notamment, des structures et institutions supranationales garantissant des politiques efficaces face aux « challenges » confrontant l’humanité, notamment le réchauffement climatique, l’accès aux ressources, la des conflits, etc..

Comprendre: se passer des souverainetés nationales et des avis des populations concernées afin d’imposer des solutions qui arrangent, d’abord et avant tout, les actionnaires du WEF.

« En fin de compte, il est indéniable que le WEF exerce un pouvoir immense, qui a cimenté la domination de la classe capitaliste transnationale à un degré jamais vu auparavant dans l’histoire. Mais il est important de reconnaître que son pouvoir n’est qu’une manifestation du pouvoir de la « superclasse » qu’il représente – un petit groupe ne représentant, selon les chercheurs, pas plus de 6 000 ou 7 000 personnes, soit 0,0001% de la population mondiale, et pourtant plus puissante que n’importe quelle classe sociale que le monde ait jamais connue.

Samuel Huntington, à qui l’on attribue l’invention du terme « homme de Davos », a fait valoir que les membres de cette élite mondiale « ont peu besoin de loyauté nationale, considèrent les frontières nationales comme des obstacles qui disparaissent heureusement et voient les gouvernements nationaux comme des résidus du passé dont la seule fonction utile est de faciliter les opérations mondiales de l’élite ».

Ce n’était qu’une question de avant que ces aspirants cosmocrates ne développent un outil permettant d’exercer pleinement leur domination sur les classes inférieures – et le WEF s’est avéré être le véhicule idéal pour le faire. »

https://unherd.com/2023/01/how-the-davos-elite-took-back-control/

Exercice pratique: le Covid.

Le Covid fut l’occasion d’une première mise en pratique: en Europe, une haut-fonctionnaire corrompue placée là par ses pairs décidait, au nom de tous, d’acheter pour des milliards de doses d’un produit expérimental au profit, essentiellement, de l’enrichissement massif des actionnaires du Grand Capital Corrupteur (3), lui-même extrêmement bien représenté à Davos. C’est Davos, en fait.

La stratégie générale est donc simple: Le Grand Capital achète les pouvoirs politiques et institutionnels, plaçant des gens comme Biden, von der Leyen ou Macron aux postes clés, puis ces régimes se retrouvent au sein d’organismes supranationaux (UE, Otan, ONU etc…) où des décisions sont prises en dehors de tout contrôle démocratique, au profit d’intérêts qui ne sont pas cités mais qui deviennent rapidement évidents.

La semaine dernière la très corrompue Ursula von der Leyen, aux côtés du vampire otanesque Jens Stoltenberg, donnait un discours qui marque peut-être le point de départ « officiel » d’un totalitarisme technocrato-militaire visant à couvrir l’Occident de son ombre.

Il manquait en effet à l’EuroSoviet (4), constitué dans le cadre de la dictature covidienne puis entériné dans celui de l’hystérie mortifère ukrainienne, la dimension purement militaire de l’Otan, organisation terroriste à but lucratif au bénéfice du complexe militaro-industriel.

«Nous allons approfondir notre excellente coopération et l’étendre à de nouveaux domaines», a décrété Ursula, au côté du secrétaire de l’Otan Stoltenberg, appelé affectueusement Jens. Bruxelles veut porter son «excellente coopération» avec l’Otan à un autre niveau, fait notable, bien au-delà du militaire, pourtant seule raison d’être de l’Alliance atlantique.

Censure et propagande.

Avec l’UE, l’Otan va ainsi pouvoir se mêler, selon Ursula, de la «lutte contre la désinformation», soit la censure et la reprise en main d’internet. On notera, à ce sujet, le récent article (8 janvier) du Wall Street Journal intitulé « La machine à censure Covid de la Maison Blanche ». Extrait:

Des documents récemment publiés montrent que la Maison Blanche a joué un rôle majeur dans la censure des Américains sur les sociaux. Les échanges de courriels entre Rob Flaherty, directeur des médias numériques de la Maison Blanche, et les dirigeants des médias sociaux prouvent que les entreprises ont mis en place des politiques de censure Covid en réponse à la pression incessante et coercitive de la Maison Blanche, et non volontairement. Les courriels sont apparus le 6 janvier lors de la phase de découverte de l’affaire Missouri v. Biden, une affaire de liberté d’expression portée par les procureurs généraux du Missouri et de la Louisiane et quatre plaignants privés représentés par la New Civil Liberties Alliance….

Le premier amendement interdit au gouvernement de s’engager dans une censure basée sur le point de vue. La doctrine de l’action de l’État empêche le gouvernement de contourner les restrictions constitutionnelles en subornant des entreprises privées pour atteindre indirectement des objectifs interdits.

Les courriels de M. Flaherty démontrent que le gouvernement fédéral a illégalement contraint les entreprises à s’assurer que les Américains ne seraient exposés qu’à des informations sur Covid-19 approuvées par l’État. En conséquence de cette action étatique anticonstitutionnelle, les Américains ont eu la fausse impression d’un « consensus » scientifique sur des questions d’une importance cruciale concernant le Covid-19. Un jugement pour la conduite illégale, trompeuse et dangereuse du gouvernement est en cours devant les tribunaux.

https://www.wsj.com/articles/white-house-covid-censorship-machine-social-media-facebook--executive-rob-flaherty-free-speech-google-11673203704

Il y a clairement toujours une censure étatique (et médiatique et commerciale, tout cela étant étroitement lié) concernant le délit d’opinion en la matière. Les Twitter files montrent aussi que Facebook n’est pas le seul des Gafam à appliquer cette censure (5).

Tout ceci ne date évidemment pas du Covid: la prise de pouvoir du Grand Capital Corrupteur est analysée aux USA en 2008 par James Galbraith dans « l’Etat prédateur » (6), et le président Eisenhower mettait déjà le monde en garde lors de son discours de départ en 1961 (7). Mais c’est le Covid qui a lancé l’assaut actuel par l’hystérisation institutionnelle et politique d’un problème par ailleurs parfaitement gérable « normalement », profitant d’un contexte propice à la manipulation psychotique des masses (8) qui se poursuit, aujourd’hui, avec le cinéma macabre autour du conflit ukrainien et du suicide européen.

Le charnier ukrainien sous les applaudissement de Davos.

Une Europe aujourd’hui aux mains de psychopathes et de crapules corrompues formant la secte qui se réunit actuellement à Davos et y fait tourner l’ locale de la de luxe (9), illustration pertinente de ce à quoi nous avons vraiment affaire.

Il n’y a pas de complot caché, et demain il n’y aura pas d’excuses du genre « on ne savait pas » car tout est dit, tout est annoncé: la volonté de détruire la Russie en y sacrifiant l’Europe (et l’Ukraine) au profit de l’organisation terroriste Otan et son mentor américain, s’affiche en toutes lignes, par exemple à travers le général US Mark Milley dans le clip ci-dessous

Suite à sa défaite à Soledar, l’Otan met les bouchées doubles pour équiper l’AFU (forces armées ukrainiennes, en réalité un mélange de troupes ukrainiennes et otanesques sous contrôle US) et parle ouvertement de volonté de destruction de la Russie, qui plus est au nom d’un principe que les USA ne respectent jamais eux-mêmes: l’ordre mondial fondé sur les règles.

« Washington et l’OTAN mènent une guerre par procuration contre la Russie avec le soutien de l’Ukraine. »

Zoran Milanovic, président de la Croatie.

À la question de savoir si les négociations de Minsk était destinées à retarder les avancées russes en Ukraine, François Hollande a répondu par l’affirmative : « oui, Angela Merkel a raison sur ce point. Les accords de Minsk arrêtèrent l’offensive russe pour un temps. Ce qui était important était de savoir comment l’Occident utiliserait ce répit pour prévenir toute tentative russe ultérieure ».

https://cameroonvoice.com/news/2022/12/31/accords-de-minsk-apres-angela-merkel-francois-hollande-relate-la-duperie-de-loccident/

Vers un nouvel ordre mondial dystopique.

Plus c’est gros plus ça passe. Le narratif officiel sur le conflit ukrainien est complètement détaché de la réalité historique (10), mais la folie meurtrière des euro-atlantistes nous entraine vers une catastrophe qu’il n’est plus acceptable de faire semblant de ne pas voir: nous allons être ruinés par le racket de l’énergie et des dépenses militaires, et nos Etats n’auront plus les moyens d’assurer un minimum de santé, d’éducation et de sécurité alimentaire à leurs populations (c’est quasiment déjà le cas au RU, pays entièrement vassalisé par les USA),

La pression des Etats corrompus sur les populations est incessante. A l’image de la Chine, la France veut profiter des JO 2024 pour installer la vidéosurveillance automatisée:

En catimini pendant les fêtes, le gouvernement a déposé le projet de loi concernant les jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Comme on l’attendait, ce texte prévoit d’ouvrir la voie à la légalisation de la vidéosurveillance automatisée (ou algorithmique, abrégée « VSA »), le tout sous un vernis théorique d’expérimentation limitée dans le temps. Et ce alors que partout sur le territoire, ces technologies sont déjà employées dans l’illégalité et l’impunité la plus totale. Prenant pour prétexte l’organisation prochaine des grandes compétitions sportives, le gouvernement et nombre de parlementaires se posent en défenseurs de l’ française en lui permettant de s’étendre durablement sur le marché de la vidéosurveillance.

https://www.laquadrature.net/2023/01/05/mobilisation-generale-contre-la-legalisation-de-la-videosurveillance-automatisee/

Seuls les très riches s’en sortiront, et nous allons bientôt retrouver ici les structures typiques des pays du tiers-monde: une petite minorité vivant dans le luxe au sein de quartiers résidentiels « protégés » par les milices armées du Grand Capital, entourée d’une majorité hébétée, désinformée, nourrissant les besoins de « l’élite » en chair à canon et en opérateurs techniques sous le contrôle de la machine.

A Davos, les euro-atlantistes pourront ainsi tranquillement applaudir les centaines de milliers d’Ukrainiens morts dans leurs tranchées sanglantes, au seul profit du Grand Capital et des intérêts géostratégiques américains.

Liens et sources:

(1) https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/exercises/event201/about

(2) https://zerhubarbeblog.net/2020/12/04/de-quoi-the-great-reset-est-il-le-nom/

(3) https://zerhubarbeblog.net//12/29/vaccination-covid-le-grand-marche-de-la-corruption/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2022/03/07/bienvenue-en-union-eurosovietique/

(5) https://www.blick.ch/fr/news/opinion/chronique-de-myret-zaki-quand-la-lutte-contre-la-desinformation-sert-a-manipuler-l-opinion-id18231215.html

(6) https://blogs.mediapart.fr/vincent-verschoore/blog/160510/letat-predateur

(7) https://www.archives.gov/milestone-documents/president-dwight-d-eisenhowers-farewell-address

(8) https://zerhubarbeblog.net/2022/01/06/du-covid-a-la-formation-psychotique-des-masses/

(9) https://www.rt.com/news/569971-escort-services-booked-wef-davos/

(10) https://zerhubarbeblog.net/2022/03/01/ukraine-le-retour-du-baton/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.