Ze Rhubarbe Digest n° 3: Municipales, Polanski, Moyen-Orient, Photographie.

Un début mars 2020 chargé, voire lourd, mais égayé par quelques images bretonnes et les senteurs d’un printemps approchant.

Elections municipales.

To débattre or not to débattre dans le cadre d’un débat public, question posée concernant Cluny, la ville de 5000 habitants où je réside. Le sentiment que j’en retire semble être qu’à une si petite échelle, dans une ville où à peu près tout le monde se côtoie, de près ou de loin, un débat public entre les quatre listes pourraient alimenter des conflits et faire écueil à des propositions et manières de faire patiemment construites au cours de longues heures de réunions.

Affaire Polanski.

La polémique autour des Césars, le succès de « J’Accuse » de Roman Polanski et les réactions de, notamment, Virginie Despentes et Adèle Haenel, auront nourri des milliers d’articles et commentaires récents. Le point de vue présenté dans mon article s’oppose à celui défendu par les tenants de Despentes, mais voici quelques jours j’ai eu l’occasion de participer à un débat (les débats du 5-25, un cycle ouvert à toutes et tous se tenant le 5 et le 25 de chaque mois au café La Louise, à Cluny) dont cette affaire fut un point de discussion central. Cela m’a permis d’un peu mieux saisir l’aspect symbolique, l’outrance ressentie par certain.e.s qui, par ailleurs, apprécient la qualité de cinéaste de Polanski mais refusent sa mise en avant, considérant que le fait qu’il ait ou non purgé sa peine, que les accusations à son encontre soient prescrites ou pas, ce qu’il représente devrait rester sinon caché, du moins discret. Intéressantes réflexions partagées sur une matière complexe.

Moyen-Orient, situation tendue.

Un seul article récent sur ce sujet pour présenter l’accord de « paix » signé entre Talibans et administration US. Ce qui semble plutôt une bonne nouvelle, et une promesse de campagne de Donald Trump, comme celle visant à retirer les GIs du bourbier syrien – sur le dos des Kurdes. L’hypocrisie, l’incompétence, l’aventurisme du complexe militaro-industriel seul bénéficiaire de décennies de guerres sans buts, ce retrait de l’Afghanistan symbolise l’absolue autant que catastrophique inutilité de ces « guerres de libération » qui ne font que rajouter de l’huile sur des braises déjà ardentes.

Mais il y a beaucoup à dire sur la situation actuelle au Moyen-Orient: Erdogan cherche une sortie à sa politique outrancière d’annexion du nord syrien qui lui met tout le monde à dos, y compris les Russes. Il cherche à obliger l’Europe à agir en sa faveur par la menace de vagues migratoires, transformant ces migrants coincés en Turquie en autant d’armes de déstabilisation que se prennent en premier lieu les Grecs. Quelque chose va devoir se passer.

En Israël, de facto alliée des Turcs dans leur désir partagé de mise en pièces de la Syrie dont ils ont eux-même volé une partie stratégique du territoire (1), après la masturbation victorieuse de Netanyahou devant le « plan de paix » de Trump (de Kushner et de Netanyahou, en réalité) (2), le temps est à une certaine sobriété suit à la troisième élection de suite visant à élire un nouveau gouvernement. Au soir des élections Bibi célebrait déjà sa victoire mais un peu trop vite: il n’a pas gagné, pas encore tout à fait perdu, et l’avenir du pays réside dans les coalitions possibles entre extrême-droite séculaire (Israël Beytenou), extrême-droite asservie à l’extrémisme religieux (Likoud), et formation centriste (Bleu et Blanc). Il n’est toujours pas impossible que Benny Gantz (Bleu et Blanc) devienne le prochain Premier Ministre israélien, et cela dépend en bonne partie du doigté d’Avigdor Liberman, chef de la formation Israël Beytenou et détenant les clés de l’équilibre selon son choix de partir avec Netanyahou ou avec Gantz. Et son but est de faire une forme d’alliance avec ce dernier, et ainsi évincer le mafieux Netanhayou considéré par beaucoup, même au sein de l’establishment israélien, comme un très sérieux danger pour Israël (3).

En Arabie Saoudite, cet autre sympathique allié des US, d’Israël et de la France dont personne ne s’inquiète trop du terrorisme d’Etat, en-dedans comme en-dehors de ses frontières (4), pour peu qu’il continue à acheter « nos » armes, le torchon a définitivement brûlé entre le maître désigné MbS et l’ensemble du pays, dont la quasi totalité de la famille royale: une purge visant une vingtaine d’importants princes saoudiens est en cours, une attaque sans doute désespérée par le jeune débile MbS pour sauver son pouvoir totalitaire arraché à un père sénile, le roi Salmane (5).

Photographie.

Un mois de février marqué par de belles opportunités photographiques: la tempête Ciara sur la côte d’Opale (Boulogne-sur-Mer, Wimereux et Ambleteuse), puis les côtes bretonnes des Côtes d’Armor au Finistère puis le Morbihan. Avec pour commencer, ce billet photo sur la fabuleuse Côte des Légendes.

Encore et toujours , tous mes remerciements et considération envers ceux et celles qui viennent passer un peu de temps sur ce blog, parfois commentent, parfois partagent. Je sais que ce n’est pas toujours facile 🙂

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2018/02/11/syrie-israel-semmele-2/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2020/01/29/le-plan-de-trump-et-bibi-pour-la-palestine/

(3) http://french.presstv.com/Detail/2020/02/29/619806/Isral-Netanyahu-danger-menace-Mossad-Shin-Beth-sige-Knesset-Benny-Gantz-corruption?fbclid=IwAR0KeT1p3wEKHqNifrd4NXywumjdmoBLf9XZNvXAMvrb3D9GsdA7X_2hbRI

(4) https://zerhubarbeblog.net/2018/11/18/la-vraie-histoire-de-jamal-khashoggi/

(5) https://www.middleeasteye.net/news/exclusive-least-20-princes-detained-mass-purge-saudi-crown-prince?fbclid=IwAR1Ge8dJ0VJ61DiWlcPJxQ0eK7UaHBJDGWFIrH_aKbZrUACkUN3IqCGTnko

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

1 réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.