OMS: les Gates of Heaven s’ouvrent pour Agnès Buzyn.

Pour une ex-ministre de la santé ayant déserté au pire moment, de surcroit mariée à Yves Lévy, un ponte de Big Pharma viré de l’Inserm puis du Conseil d’Etat mai 2020, passer en Suisse pour rejoindre une organisation financée en bonne partie par Bill Gates, a tout d’une échappée aux portes du Paradis.

Les ambiguïtés de l’OMS.

L’Organisation Mondiale de la Santé, de par les nombreux conflits d’intérêts liés à son financement, est nécessairement ambigüe. Son Directeur Général depuis 2017, Tedros Adhanom Ghebreyesus, est un fervent avocat de la vaccination mondiale et cela, parfaitement en phase avec la fondation Gates (qui finance l’OMS à hauteur de 10%) (1) et avec l’alliance GAVI représentant Big Pharma, dont l’objectif est évidemment de « placer » ses produits (2).

Ce reportage, diffusé par ARTE 2017, donne une idée des intrications géopolitiques et commerciales auxquelles est confrontée l’OMS. Du glyphosate aux catastrophes nucléaires, en passant par la tuberculose et les munitions radioactives, les dossiers sujets à un intense lobbying ne manquent pas:

Les ambiguïtés d’Agnès Buzyn et son mari, Yves Lévy.

Ca tombe bien car Agnès Buzyn est une experte lobbying, aussi bien côté nucléaire que côté santé:

À partir de 2008, elle accède à des responsabilités au sein d’institutions publiques liées à la santé et au nucléaire : présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (2008-2013), membre du Comité de l’énergie atomique du Commissariat à l’énergie atomique (2009-2015), membre du conseil d’administration (2009), vice-présidente (2010) puis présidente de l’Institut national du cancer (2011-2016), présidente du collège qui dirige la Haute Autorité de santé (2016-2017).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Buzyn

2016 elle s’opposa au principe, pourtant instauré par la loi Bertrand en 2011 suite à l’affaire du Médiator, de déclaration de conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique pour les experts nommés sur des dossiers publics,

2017 elle se rangea aux côtés des intérêts de son mari, Yves Lévy, alors directeur de l’Inserm après une carrière dans l’industrie hautement prédatrice du Vih (tout comme Anthony Fauci, l’actuel « Mr Covid » aux USA), qui ne voulait pas de nouvelles créations d’IHU (Instituts Hospitalo-Universitaires) pourtant demandées par, entre autres, un certain Pr Didier Raoult.

La claque.

Las, l’idée fut abandonnée et la hache de guerre définitivement déterrée entre la coalition Inserm/Yves Lévy/Ministère de la Santé/Agnès Buzin et le gaulois réfractaire marseillais. Cette affaire valut à Agnès Buzyn, en 2018, une claque d’anthologie de la part de Jean Lassalle:

Yves Lévy avait gagné contre Didier Raoult grâce à ses « relations » avec Agnès Buzyn, mais cela avait lassé des traces: son mandat de directeur de l’Inserm se terminait en 2018, mais il fut renouvelé de manière tellement suspecte (lire: grâce à sa femme) que même le journal médical The Lancet s’en offusqua:

Le mandat du président directeur général (PDG) de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) prend fin le 12 juin. La présidence de l’actuel PDG, Yves Lévy, a reçu de vives critiques après la nomination de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en mai 2017. Lévy est le conjoint de Buzyn, ce qui d’évidence constitue un potentiel d’intérêts pour le directeur d’un institut placé sous la tutelle conjointe des Ministères de la Santé et de la Recherche.

https://www.thelancet.com/pb-assets/Lancet/pdfs/16_6_ed_french_translation.pdf
La chute.

Yves lévy fut effectivement reconduit à ce poste, mais démissionnait un mois plus tard. Il faut croire que la mascarade devait gêner même en haut lieu, mais peu importe: Yves lévy fut coopté, deux mois après, au Conseil d’Etat en service extraordinaire (lire: placement de potes). La grande force de l’élite est qu’elle n’a aucun scrupule.

Un mandat de cinq ans, normalement, mais ô surprise, Mr Lévy démissionnait en mai 2020, en pleine crise covidienne, sans donner de raisons. La raison, on s’en doute: Agnès Buzyn venait de trahir son mandat de Ministre de la Santé en ne réagissant pas aux premiers signaux d’un événement grave venant de Chine, pour s’enfuir vers une calamiteuse aventure politicienne au secours d’un petit crétin LREM obsédé sexuel. La honte totale, avec en plus un procès au cul:

Un collectif de centaines de médecins et soignants a porté plainte contre le premier ministre et l’ancienne ministre de la Santé pour «mensonge d’État».

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/-une-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn-a-ete-deposee-20200321

Open the Gates of Heaven!

Le Buzyn-Lévy disparait donc des radars, se terre en espérant se faire oublier pendant la crise covidienne laissée à la gestion d’autres imbéciles. Mais où aller? A l’OMS, évidemment!

Selon une information de l’Opinion confirmée par l’AFP de ce mardi 5 janvier, Agnès Buzyn va intégrer le cabinet du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé. Selon le quotidien, l’ex-candidate à la mairie de Paris devrait s’occuper des « affaires multilatérales », c’est-à-dire représenter l’OMS « auprès du G7, de l’ONU ou de la Fondation Bill Gates ».

https://www.marianne.net/politique/agnes-buzyn-integre-loms

C’est beau. Vraiment. Le cabinet du DG et les affaires multilatérales, autrement dit la corruption institutionnelle et les jeux de pouvoir, le tout en Suisse et sous un statut que j’imagine très protecteur. Espère-t-elle ainsi échapper à une possible mise en examen en France suite à ses mensonges et trahison? Qu’est ce que la Macronie a promis à l’OMS en échange de la récupération du boulet? L’avenir le dira peut-être mais en attendant, je que ceci renforce grandement la confiance en l’OMS!

Liens et sources:

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Bill-et-Melinda-Gates

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_mondiale_de_la_sant%C3%A9

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

5 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.