3ème confinement et experts covidiens.

Le désaccord entre scientifiques est toujours, à la base, une bonne chose. C’est le signe que l’on parle de science et non de scientisme ou de religion, que personne ne peut prétendre maitriser toutes les inconnues, et qu’un lobby particulier n’a pas pris le pouvoir en s’achetant les avis des gens dits compétents. Pas de tous, du moins.

Les choses se compliquent dès lors que de cette incertitude dépendent des mesures qui impactent directement les vies, dans tous les sens du terme, de dizaines ou centaines de millions de gens. En ce cas, une mauvaise analyse irait bien au-delà d’éventuelles blessures d’amour-propre ou d’un échec expérimental. Elle aurait des conséquences délétères majeures sur toute une population.

L’approche radicale de PandémIA.

Nous vivons actuellement ce cas précis où nos vies sociales, économiques et psychologiques, ou ce qu’il en reste, sont dans la balance de débats entre scientifiques, ou réputés tels, sur la question d’un troisième courant janvier. Un débat que le politique, à l’incompétence reconnue, va devoir trancher d’ici peu.

Le Monde publiait avant-hier une tribune du collectif PandémIA, intitulée:

Covid-19 : « Il est à craindre que l’aggravation de l’actuelle vague impose mi-janvier un nouveau confinement »

https://www.lemonde.fr/idees/article//01/11/covid-19-il-est-a-craindre-que-l-aggravation-de-l-actuelle-vague-impose-mi-janvier-un-nouveau-confinement_6065821_3232.html

Même chose, par ce même collectif, sur France Info, dont je cite les extraits suivants:

Covid-19 : « Si on ne joue pas le jeu de façon drastique, on n’arrivera pas à contrôler cette épidémie », affirme un médecin. Didier Payen, anesthésiste-réanimateur et vice-président du collectif PandemIA, estime que la France pâtit d’une du « stop and go », où les confinements ont été suivis d’un trop grand relâchement.

Un confinement strict et précoce est la meilleure arme contre la propagation du Covid-19, affirment plusieurs médecins et membres de l’association PandémIA dans une tribune publiée dans le journal Le Monde. « Si on ne joue pas le jeu de façon drastique pendant un temps suffisant, on n’arrivera pas, alors qu’on est en train d’augmenter la vaccination, à contrôler cette épidémie », affirme lundi 11 janvier sur franceinfo l’un des signataires, Didier Payen, anesthésiste-réanimateur, chef du service de réanimation de l’Hôpital Lariboisière et vice-président du collectif PandemIA.

Pour Didier Payen, il faudra, « selon la prédominance des variants, selon leur dangerosité, être extrêmement sévère si jamais ces variants sont aussi graves qu’on le dit en termes de nombre et en termes de gravité ». Il plaide pour prendre « des mesures drastiques. Mais elles seront drastiques pendant un temps donné. Et elles seront totales ». Ces mesures devront être « appliquées ». Et « si on ne les applique pas, mais qu’on les conseille, ou on demande de les faire, mais que les Français ne suivent pas ces conseils, cela ne sert à rien ».

Il estime ainsi que « les habitudes non prises pour la première ne vont pas non plus être bien prises pour la seconde, même si la seconde est pourtant beaucoup plus diffusante ou grave ». La priorité est donc d’arriver à « faire comprendre », mais « pas par la coercition ». « Il faut que les Français comprennent, quel que soit le gouvernement, quelle que soit la situation, que c’est mondial », martèle Didier Payen.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-si-on-ne-joue-pas-le-jeu-de-facon-drastique-on-n-arrivera-pas-a-controler-cette-epidemie-affirme-un-medecin_4253669.html

Le Dr Didier Payen, le seul membre de ce collectif sur lequel j’ai des infos, est à la base un anesthésiste, tout comme le Dr Louis Fouché, mais avec un point de vue opposé sur la manière de sortir de cet enfer. J’aimerais un débat entre les deux!

La proposition PandémIA, dont les majuscules en fin de nom font référence, j’imagine, à Intelligence Artificielle avec ce que cela peut impliquer comme non prise en compte des aspects inchiffrables de l’Humanité, est radicale: tout fermer le temps qu’il faudra, et appliquer les mesures de force mais sans coercition (ben voyons), en « expliquant » à la population qu’il n’existe pas d’alternative.

Remède pire que le mal?

Il est certain qu’en termes de modèle académique, enfermer chacun chez soi pendant des semaines, et étanchéifier les frontières pour empêcher tout virus de débarquer, serait efficace contre le virus. Efficace mais irréaliste, d’abord parce qu’il y aurait sans doute autant de morts par désespoir, suicide, meurtre, abus d’alcool, défaut de soins, famine et violences policières que de gens « sauvés » de la mort par Covid, ensuite parce que étanchéifier un pays n’est pas possible, et que si des variants continuent à apparaître ici ou là on en sortira jamais.

Une solution sans doute vouée à l’échec, mais compatible avec le désir de pouvoir totalitaire de la et des élites macronistes. L’occasion aussi pour la nouvelle force FAR, ces super-CRS équipés pour se la jouer commando de choc face à toute manifestation de désaccord avec la dictature sanitaire ou autre, de démontrer son efficacité! (1)

La voix du Conseil scientifique.

Pourtant, tout le monde ne semble pas sur la même longueur d’ondes dans le microcosme des donneurs de conseils officiels. Ce matin le Dr Delfraissy, président de l’inénarrable Conseil scientifique, plaidait pour garder les écoles ouvertes tant que possible, et de réintégrer le présentiel à l’université dès la rentrée de février:

Le Conseil scientifique recommande au gouvernement d’accorder « une attention particulière » à la situation des étudiants dans les universités. Il plaide pour la reprise partielle des cours en présentiel à partir des vacances de février. « Le retentissement sociétal et psychique chez nos jeunes étudiants est un problème de santé publique majeur, explique Jean-François Delfraissy, face aux dégâts psychologiques créés par la crise sanitaire. Le niveau d’anxiété et le niveau de dépression est un problème majeur. »

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/ouverture-des-ecoles-et-universites-variant-anglais-sortie-de-crise-ce-qu-il-faut-retenir-du-8h30franceinfo-de-jean-francois-delfraissy_4237823.html

Il insiste sur des mesures à prendre d’urgence, notamment face aux variants anglais et sud-africain, mais ne se prononce pas sur les quelles. Il entrevoit néanmoins une sortie possible du tunnel en septembre 2021. J’imagine que si Jean-François Delfraissy croyait encore, comme Didier Payen, que le confinement pouvait résoudre quoi que ce soit il le dirait. Peut-être n’y croit-il plus, en ayant finalement compris l’étendue des dégâts que cela cause, mais que pour raisons politiciennes il ne peut simplement pas se permettre de le dire? Allez savoir.

Le non-consensus autour du couvre-feu.

Toujours dans les rangs de la parole officiellement autorisée, la circonspection porte également sur le couvre-feu. France Info publiait hier cet article soulignant l’absence de consensus scientifique sur la question:

Covid-19 : le couvre-feu avancé à 18 heures est-il efficace ?

Le décalage du couvre-feu deux heures plus tôt a été décrété dans 25 départements, pour freiner la propagation du coronavirus. Toutefois, l’efficacité de cette mesure pose question.

Dès la fin 2020, l’annonce de la mesure a fait grincer des dents plusieurs scientifiques et élus. La pertinence d’avancer de deux heures l’heure de début du couvre-feu est loin de faire l’unanimité : si des épidémiologistes comme Yves Buisson, sur RMC, ont salué « une solution qui a fait ses preuves »,l’effet concret de cette restriction est inconnu. « Un couvre-feu avancé à 18 heures ne changera pas grand-chose. Cela va embêter les gens et ne va pas beaucoup réduire le nombre de personnes qui se croisent et qui se contaminent », estime l’épidémiologiste Catherine Hill, dans les colonnes du Parisien« On ne peut pas nous prouver scientifiquement qu’entre 18 heures et 20 heures, il y a une amélioration dans le cadre de l’épidémie sanitaire », a abondé Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, samedi sur RTL.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-le-couvre-feu-avance-a-18-heures-est-il-efficace_4254351.html

Un choix politique ou sanitaire?

L’ambivalence générale me semble assez bien résumée par Alexis Poulin, ce matin sur Sud Radio: soit on confine radicalement sur une période courte de deux semaines, et on analyse ensuite si ca marche ou pas mais au moins on sera fixé, soit on continue dans les demi-mesures actuelles qui mèneront à un ras-le-bol définitif.

Inutile de dire que, du point de vue de la parole non autorisée à laquelle participe ce blog, le résultat catastrophique de toute analyse coût-bénéfice – analyse jamais présentée par les autorités, ce qui relève en soi d’un niveau sidéral de dogmatisme et d’incompétence de leur part -, que ce soit pour les confinements (voir « Désastre des politiques de confinement« ) ou le couvre-feu (voir « Couvre-feu étendu, ou l’éloge de la folie« ), la démonstration est faite de leur contre-productivité.

Le gigantesque scandale de l’interdiction de soigner.

Un aspect jamais abordé par les voix officielles est celui du soin, comme si rien n’existait entre le confinement et la vaccination de masse. Après la tentative ratée d’imposer le Remdesivir, cher et toxique, en lieu et place du combo HCQ+Azytromicine, pas cher et peu toxique, les autorités sanitaires s’en sont prises à la liberté de prescrire des médecins, et ont lancé leur chien de garde, l’Ordre des médecins, à l’encontre de tout soignant cherchant à traiter des patients Covid avant qu’ils n’en arrivent au stade de l’hospitalisation.

Cette situation abracadabrante, où les autorités de santé préfèrent laisser les gens chez eux sans soins et ensuite récupérer en urgence ceux et celles qui développent des formes graves, plutôt que traiter tout le monde dès le début afin d’éviter le plus possible de transferts aux urgences, relève d’un scandale gigantesque dont nous commençons à peine à cerner les contours.

Le documentaire « Mal traités » (voir « Le docu sur la corruption médicale« ) fait clairement le lien entre les intérêts commerciaux de l’industrie pharmaceutique et la non-politique de soins, mais de nombreuses autres initiatives se développent, par exemple:

  • Plainte du Prof Didier Raoult contre l’Ordre des médecins pour harcèlement (3).
  • «Nous vous demandons d’étudier la nécessité de diligenter une enquête sur ces liens d’intérêts». Sept parlementaires, dont deux sénateurs et cinq députés de droite, viennent d’adresser un courrier au ministre de la Santé lundi pour lui demander d’éclairer les motivations de certains professionnels de santé ayant mis en doute le traitement contre le Covid-19 préconisé par l’ du Professeur Didier Raoult à Marseille (4).
  • Constitution de collectifs pour la liberté de prescription des médecins, un droit fondamental que ne respecte pas l’autorité sanitaire (5) (6).
Une corruption endémique.

Il est bien connu que la corruption au sein du secteur pharmaceutique est endémique, et cela ne date pas d’hier (7). Le documentaire ARTE « Big Pharma, labos tout-puissants », pose le cadre (8). Tout professionnel de santé est censé, de par la loi, déclarer ses conflits d’intérêts avant toute prise de position publique. Aucun ne le fait, sauf le Dr Louis Fouché. Pourtant tous, ou presque, ont un compte chez Transparence Santé (9).

Que personne, au Conseil scientifique comme au sein des autorités de santé, ne semble se soucier d’une approche préventive visant au renforcement de l’immunité naturelle en corrigeant, dans un premier temps, certaines carences dont nous souffrons presque tous, surtout en hiver, relève de l’indicible. C’est comme prendre la mer sur une coque de noix sans regarder la marée ni la météo, en se disant qu’on appellera les secours si ca ne va pas.

Que personne, en ces mêmes lieux, ne mette l’accent sur un traitement de première ligne pour tout cas positif symptomatique, afin de lui éviter le plus possible le risque de finir aux urgences et de participer, ainsi, à la surcharge hospitalière, relève de la même folie. Mais ces gens ne sont pas fous, seulement insérés dans un système de corruption et de conflits d’intérêts qui guide leurs choix en fonction de leur avancement professionnel, politique ou financier.

Une conclusion en inconfiance.

Ce triste constat rend impossible la confiance, nourrit une – pas toujours – saine défiance de principe pouvant aller jusqu’à un complotisme tout aussi dogmatique que le « camp officiel » qu’il prétend combattre. Pour reprendre ma métaphore maritime, le manque de confiance dans le capitaine sur un bateau en plein tempête, tend à rendre désespérée une situation qui ne pourrait être que grave.

Pour terminer, un très intéressant débat dans l’émission « Interdit d’interdire » de ce soir:

Liens et sources:

(1) https://www.revolutionpermanente.fr/Vers-la-creation-d-unites-de-super-CRS-un-nouveau-renforcement-de-l-appareil-repressif?fbclid=IwAR0bMWhrWCtRFnXrkiRDtXmRuXkCCswRSmUDUmERFC0-WuP7RSniXrLExk0

(2) https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/ouverture-des-ecoles-et-universites-variant-anglais-sortie-de-crise-ce-qu-il-faut-retenir-du-8h30franceinfo-de-jean-francois-delfraissy_4237823.html

(3) https://www.ouest-france.fr/sante/didier-raoult-repond-a-l-ordre-des-medecins-en-portant-plainte-contre-son-president-pour-harcelement-7098408

(4) https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-inquiets-de-possibles-conflits-d-interets-sept-parlementaires-pressent-veran-de-lancer-une-enquete-20210112?fbclid=IwAR1Q6WqhRwZzwFC2BHx3dzy2D4DuLv6adnIi-dfJNjjyIDqYy5v7d5sDkjQ

(5) https://stopcovid19.today/

(6) https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/collectif-medecins-preconise-utilisation-vitamine-du-zinc-prevenir-formes-graves-covid-1908356.html?fbclid=IwAR3jZmue7Tn4FzaLOuM61MOVVuj4q0OE0NOv6lePn3SqYgCooZy-yR3BF0A

(7) https://www.monde-diplomatique.fr/2003/10/RIVIERE/10610

(8) https://www.arte.tv/fr/videos/085428-000-A/big-pharma-labos-tout-puissants/

(9) https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/main?execution=e5s1

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

4 réponses

  1. roc

    un presque hors sujet :
    LA GUERRE NE SERA PAS CIVILE !
    Il y a maintenant 250 000 soldats chinois qui entourent les USA, 75 000 au Canada et le reste au Mexique. Les généraux ont dit que s’ils mettaient le pied dans Le pays, ils seraient rapidement anéantis dès qu’ils seraient prêts.

    Le maire d’Oklahoma City a été informé par POTUS lundi par e-mail que la loi sur l’insurrection a été promulguée et que les arrestations commenceront dans cette ville. C’est la première des nombreuses villes dans lesquelles cela se produira.

    https://www.naturalnews.com/2021-01-14-situation-update-jan-14th-2021-an-astonishing-theory-fema-and-the-us-military-will-save-america-at-its-final-hour.html
    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator
    **************************************
    juste deux info que j’ai vue passés :
    1°) Trudeau a inviter les militaire Chinois a venir s’entraîner aux grands froids au canada . ( officiellement pas 75 000 mais certains pourrait être arriver en touriste)
    2°) il y aurait une pénurie de containers maritimes officiellement du fait des confinements qui ont désorganiser les déchargement et les livraisons des marchandise aux clients finals . (pour mener une guerre aux USA il en faut du matériel et des munitions a amener a proximité sous couvert de marchandise civile d’exportation et là pas question de les décharger avant l’heure H )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.