Covid-19 et la lutte entre Réalisme et Technocratie.

Nous sommes, à quelques jours du « déconfinement confiné », au cœur d’un combat titanesque entre deux représentations du monde, entre deux géants. Un affrontement que la lutte finale entre les Jaeger et les Kaiju de Pacific Rim me semble parfaitement illustrer: le défenseur de l’humanité face au monstre surgit d’une 5ème dimension. Le Réalisme face à la Technocratie.

Aujourd’hui en France. La Technocratie gonflée à bloc par les hormones de la peur et de l’arrogance, shootée aux aphrodisiaques de la toute-puissance et de ses légions de bons soldats armés de certificats et de parapluies, est en train de vivre un orgasme cosmique qu’elle compte bien faire prolonger jusqu’à l’été, jusqu’à l’automne, jusqu’à toujours.

Enfin libérée de tout lien avec la réalité, libre de toute contrainte matérielle elle a dévalisé les sex-shops de l’absurde. Affublée de sa guêpière siglée SS (Sécurité Sanitaire) et de son masque FFP50 en latex, armée de son fouet au manche tatoué « ENA Forever » elle frappe, éructe, jouit sans relâche de ses esclaves, de tous ces gens soumis à son autorité, de toute cette population confinée dans l’attente du supplice, écartelée entre le désir de la cravache et la peur du Covid.

Assurée de sa puissance, montée comme le canon argenté d’un Magnum sous la langoureuse caresse de son gouvernement, la Technocratie encule à sec et éjacule ses Normes, ses Directives, ses Règlements. Ses Brigades comptent suivre nos moindres gestes, surveiller nos moindres lieux, réguler nos moindres amours. Elle submerge, de ses pages noircies à l’outil scriptural de la bêtise, la conscience et l’intelligence des humains rendus craintifs. Puis elle les noie, enfin, dans l’amer de l’absurde aux plages interdites.

Du côté du Réalisme.

Face à elle se dresse, encore péniblement, l’étendard siglé des Lumières porté par l’armée du Réalisme. Étouffé depuis des semaines par la propagande de la peur, rendu invisible par l’omniprésence des Chevaliers de l’Apocalypse du Santé Suprême, de la Technocratie et du Moralisme (1), il perce enfin la surface de la conscience collective. Des voix montent. Des gens lèvent les yeux. Interrogent. Se permettent de ne plus croire. Osent affronter l’angoisse qui nourrit si bien l’ennemi.

Les escarmouches ont commencé. Quelques unités d’artillerie de campagne secondent désormais les premiers francs-tireurs suivis par quelques curieux. L’énormité de la Blitzkrieg technocratique, les images de destruction sociale, économique, politique sur son passage forcent le regard.

Après les interpellations de la Covid-Police à l’encontre de millions de citoyens brutalement déchus de leurs droits, voici venir en retour les interpellations de quelques épidémiologistes, médecins, voire même de l’un ou l’autre journaliste encore digne de ce nom, à l’encontre de la haute trahison de la Nomenklatura parisienne, du gouvernement et de sa technostructure.

Voici ce que disant, ce 3 mai, l’épidémiologiste Jean-François Toussaint, médecin et directeur de l’IRMES:

Le Dr Didier Raoult, lors de sa récente interview par BFM présentée dans le billet « Déconfinement confiné: il est temps de sortir de la crise de nerfs » (2), estimait pour sa part que, en se basant sur l’expérience épidémiologique des virus type Corona, nous sommes au bas de la courbe et que l’épidémie est finie. Point de vue correspondant aux études récemment présentée ici dans l’article « De l’épidémiologie du Covid-19 et ses conséquences » (3). Tout rebond serait le fait de gens contaminés confinés soudainement relâchés, ou de personnes contaminées arrivant de l’extérieur.

On trouve une analyse similaire dans cette vidéo de Silvano Trotta (enquêteur indépendant pour les uns, conspirationniste pour les autres) intitulée « Fin de pandémie »:

Passionnante, cette interview (en anglais) de l’épidémiologiste suédois Johan Giesecke, professeur émérite à l’institut Karolinska de Stockholm (4).

Un point de vue similaire avancé par André Choulika (PDG de Cellectis) dans une tribune du NouvelObs, dès le 16 avril:

Les maladies infectieuses tuent environ 17 millions de personnes tous les ans, est-ce que cela va être désormais à chaque fois le même bazar ? Comment arrête-t-on ça sans dire : « Désolé ! On vous dira quand ce sera la bonne mais là, on s’est gouré » (la vérité, quoi !) Non, l’admettre signerait leur mort politique. Alors qu’est-ce qu’on fait ? On augmente la peur, on fait porter des masques, on dit que le contrecoup va être terrible, qu’il va tuer encore plus de monde. Mais combien de fois plus terrible ? Le double ? 200 000 personnes de plus dans le monde ? Personne ne sait : ni les médecins, ni les scientifiques et certainement pas nos dirigeants.

Nous sommes en train de vivre la fin d’un monde. Nous regardons cet effondrement hallucinés, remplis de peur, révoltés. Il est plus que temps de prendre notre courage à deux mains – le courage, cet antidote contre la peur – et de voir la situation d’un œil neuf et positif. Il faut redessiner un avenir dans lequel nous aurions envie de nous inscrire. Vivre en bonne santé certes, mais avoir la santé n’est rien… si elle n’est pas accompagnée de sens à la vie et de bonheur.

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200416.OBS27603/tribune-confinement-il-faut-savoir-dire-nous-nous-sommes-trompes.html?fbclid=IwAR2a2Ki3OZ_FE5VMourg2ZcpaK6Ey3zUY1Zd6bp6lThKYZo6BG2kD_k5CcM

Personne ne dit que le Covid-19 n’est pas un problème, juste que l’on peut le combattre de deux manières: par l’intelligence, l’appel à la responsabilité et à l’éducation de la population, où par la répression, l’infantilisation et la débilité technocratique. Dans les deux cas le nombre de victimes directes, rapporté à la population, est très similaire (5).

Le bilan global par contre, prenant en compte le coût politique (via l’imposition de l’état d’urgence sanitaire et les atteintes aux droits fondamentaux), ainsi que les coûts économiques et sociaux directs et indirects, est clairement en faveur de l’intelligence. Bien évidemment.

Les alliés de la Technocratie.

L’ensemble institutionnel est du côté de la Technocratie. L’opposition politique, les syndicats et autres « corps intermédiaires » alimentent l’atmosphère de peur: les travailleurs vont mourir si chacun n’est pas doté d’un abri anti-atomique personnel, et à charge à la Technocratie de le fournir. Merci, elle n’en demandait pas tant.

Les écoles et collèges se voient remerciés, donc, d’un document de 50 pages dictant leur conduite, imposant des procédures que chacun sait impossible mais on fera quand même car, en Technocratie, on ne pense pas, on réglemente.

Extrait, au hasard, page 6. Tout est à l’avenant:

Le lavage des mains est essentiel. Il consiste à laver à l’eau et au savon toutes les parties des mains pendant 30 secondes, avec un séchage soigneux si possible avec une serviette en papier jetable ou sinon à l’air libre. Les serviettes à usage collectif sont à proscrire.
A défaut de disposer de points d’eau en nombre suffisant, et si les mains ne sont pas visiblement sales, l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique peut être envisagée, y compris pour les plus jeunes sous le contrôle étroit d’un adulte.

https://zerhubarbeblog.net/wp-content/uploads/2020/05/protocole-sanitaire-reprise-2d-degre.pdf

C’est tellement idiot et irréaliste que les Maires ont peur, cette fois-ci à juste titre vu le nombre croissant d’imbéciles procéduriers au sein de la population des parents d’élèves: Ils voient venir une vague de procédures en justice suite aux -immanquables – contaminations qui auront lieu en contexte scolaire.

La réalité du risque.

Pourtant, ce risque est minuscule face au risque de ne pas reprendre des conditions normales de scolarité et d’existence. Selon le site français Statista, sur base des décès Covid-19 enregistrés en France depuis le début de l’épidémie, le pourcentage de décès par groupe d’âge est le suivant:

Moins de 15 ans: 0%

15 à 44 ans: 1%

45 à 64 ans: 10%

65 à 74 ans: 18 %

75 ans et plus: 71 %

https://fr.statista.com/statistiques/1104103/victimes-coronavirus-age-france/

Les parents de groupes d’enfants en primaire et début de secondaire ont généralement moins de 45 ans. Leur risque est négligeable car, même s’ils attrapent le Covid, leur probabilité de tomber sérieusement malade est très faible. Selon les diverses études épidémiologiques que l’on peut dorénavant consulter (3), le taux de mortalité (nombre de morts sur nombre de gens contaminés), se trouverait entre 0,1% (grippe classique) et 0,5%. Mais 90% de ce taux de mortalité se rapporte aux plus de 65 ans.

Il n’y a donc aucune raison pour toute cette panique, toutes ces usines à gaz. L’important est de protéger les personnes à risque.

La démence technocratique se répand bien plus vite que le Covid-19. Ce midi, sur France Inter, une émission intitulée « Quelles vacances cet été » parlait d’obliger les gens à faire des réservations pour aller à la plage, ou encore du manque de procédures officielles pour nettoyer les piscines des gîtes et autres chambres d’hôtes. On apprend, soulagé, que les procédures sont en cours de rédaction. Ouf. Au début je pensais écouter une émission du Gorafi, mais non.

La bataille entre Réalisme et Technocratie est loin d’être terminée, et l’enjeu incertain même si, à terme, la réalité reprendra toujours le dessus. La question est de savoir à quel prix.

Liens et sources:

(1) https://zerhubarbeblog.net/2020/04/21/sainte-trinite-du-sante-supreme-de-la-technocratie-et-du-moralisme/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2020/05/01/deconfinement-confine-il-est-temps-de-sortir-de-la-crise-de-nerfs/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2020/04/27/de-lepidemiologie-du-covid-19-et-ses-consequences/

(4) https://en.wikipedia.org/wiki/Johan_Giesecke

(5) https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/statistiques-sur-la-pandemie-de-coronavirus-covid-19-rapportees-au-nombre-dhabitants-par-pays/

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

11 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.