Face au délire covidien, le retour du rationnel?

Les jours rallongent, la lumière redonne vie aux rues et chemins de campagne qui me ramènent à la niche pour 18h, l’heure du loup bleu en quête de sa pitance procéverbale quotidienne. Les enseignes ferment, dégorgeant les derniers clients qui se pressent à faire leurs courses avec deux heures de moins. Les dernières voitures se dépêchent, roulent nerveusement tel un troupeau de gazelles ayant senti la présence du prédateur.

Le délire covidien m’aura au moins apporté l’expérience de l’absurde et de l’arbitraire vécu au quotidien. Une expérience déjà normale pour de nombreux fonctionnaires et employés de grosses boîtes, en facilitant ainsi l’acceptation générale. Acceptation qui permet aux apprentis-dictateurs, tel l’infâme Darmanin, de traiter la population française comme ses petits élèves à domestiquer, ce vulgum pecus qui n’est que bétail à gérer au bâton et à la carotte, à racketter par ses loups et à faire dénoncer par ses collabos.

Face à la stratégie de la peur.

Dans un excellent article paru le 22 janvier dernier dans Le Courrier des Stratèges, intitulé « Une société en pleine décadence », le Pr Michel Maffesoli s’en prend aux élites qui imposent une vision artificielle de la société via, notamment, la stratégie de la peur:

D’antique mémoire, c’est en menaçant des supplices éternels de l’enfer que le pouvoir clérical s’est imposé tout au long du Moyen-Âge. Le protestantisme a, par après, fait reposer « l’esprit du capitalisme » (Max Weber) sur la théologie de la « prédestination ». Vérifier le choix de dieu : être élu ou damné aboutit à consacrer la « valeur travail ». L’économie du salut aboutit ainsi à l’économie stricto sensu !

Dans la décadence en cours des valeurs modernes, dont celle du travail et d’une conception simplement quantitativiste de la vie, c’est en surjouant la peur de la maladie que l’oligarchie médiatico-politique entend se maintenir au pouvoir. La peur de la pandémie aboutissant à une psycho-pandémie d’inquiétante allure.

Comme ceux étant censés gérer l’Enfer ou le Salut, la mise en place d’un « Haut commissariat au Bonheur » n’a, de fait, pour seul but que l’asservissement du peuple. C’est cela la « violence totalitaire » du pouvoir : la protection demande la soumission ; la santé de l’âme ou du corps n’étant dès lors qu’un simple prétexte.

https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/01/22/maffesoli-une-societe-en-pleine-decadence/?fbclid=IwAR2yCV_NVPjsa3DI-qZ7cKcAvCE_KLaqmCeVQl0wpZLOSidJ6UqgMCbRD8Y
Une résistance lucide.

Une résistance face à cette stratégie de la peur s’est bien entendu levée dès le début. Ce blog, comme tant d’autres, a publié des dizaines d’articles relayant des analyses rationnelles et une critique fondamentale de la mentalité anxiogène et confinatoire, celle de nombreux médecins, technocrates et politiciens qui prétendent en sauver quelques-uns par des mesures vétérinaires et moyenâgeuses, en omettant toute analyse coût-bénéfice pour l’ensemble de la société, en ignorant les misères et les morts à venir liés à ces confinements et autres restrictions arbitraires.

Cette résistance s’intensifie au fur et à mesure que des gens se rendent compte de l’ampleur du désastre sanitaire, économique, social et politique. Outre les figures de proue désormais bien connues telles le Pr Didier Raoult et l’épidémiologiste John Ioannidis (1), des voix se lèvent de partout. Des exemples récents, parmi d’autres:

Le Professeur Michaël Peyromaure le jeudi 28 janvier sur LCI
Le documentaire « Ceci n’est pas un complot ».

« Comment les médias racontent le Covid ». Un film de Bernard Crutzen sur le traitement médiatique de la crise par les médias belges francophones. Ce qu’ils disent, comment ils le disent, et ce qu’ils taisent.

Politologues et médecins dénoncent le confinement.

Des personnalités issues de l’establishment, donc difficiles à délégitimer sous l’étiquette complotiste, osent l’ouvrir comme, par exemple, Vincent Laborderie, politologue à l’UCLouvain, dans le – très sérieux – magazine l’Echo, ce 15 janvier:

L’élément central ici est constitué par un renversement de la charge de la preuve. On part aujourd’hui du principe que toute activité humaine est contaminante et dangereuse. Il faudrait prouver le contraire pour que celle-ci reprenne.

Le même raisonnement concerne le confinement. Au lieu de devoir être sans cesse justifié, il est devenu la situation normale, prolongée indéfiniment jusqu’à ce que les experts en décident autrement. En conséquence, nous nous trouvons aujourd’hui dans une trappe à confinement dont on voit mal comment et quand nous pourrons sortir. Et ce d’autant plus que le critère de sortie de crise – moins de 75 nouvelles hospitalisations Covid par jour – apparait toujours plus lointain.

https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/general/la-trappe-a-confinement/10277338.html?s=09

Le 29 janvier le Dr Kierzeg, autre figure bien connue des plateaux télé, dans le – très séreux – Figaro:

Mesure «radicale» et «moyenâgeuse» selon le médecin urgentiste, un reconfinement du pays entier aurait davantage d’impact (effet nocebo) sur le moral des Français que sur la propagation du virus, très hétérogène selon les territoires.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/dr-kierzek-un-confinement-national-n-aurait-pas-beaucoup-de-sens-20210129?fbclid=IwAR3OW77YMeliiHgRY_pjZ8qhze7If9-yHaQjgzXm7hFUyDqZRlP4sYBQ6po

Le timide retour de la lucidité.

Un an après, les études démontrant le coût-bénéfice catastrophique des mesures confinatoires commencent à tomber en avalanche (2). Ce en avait proposé une première dès mars 2020, sur base des données disponibles à l’époque (voir « Le rapport coût-bénéfice catastrophique du confinement« ), mais depuis lors l’évidence est devenue telle que même l’inepte Emmanuel Macron tient tête aux psychopathes, de Castex à Véran en passant par Darmanin et son « Conseil scientifique ». Ainsi en témoigne le – très sérieux – Obs:

Le secret avait été bien gardé et l’effet de surprise a été total. Ce vendredi 29 janvier, Emmanuel Macron convoque à la hâte un nouveau conseil de défense sanitaire. Le deuxième en l’espace de quarante-huit heures ! Sous les dorures du salon Murat, au rez-de-chaussée du palais de l’Elysée, seule une poignée de ministres sont présents : Olivier Véran, Gabriel Attal, Bruno Le Maire et le premier d’entre eux, Jean Castex. A tous les étages du pouvoir, la rumeur enfle : le troisième confinement est imminent. Certains membres du gouvernement, au cœur du dispositif Covid, en sont d’ailleurs convaincus : le président n’a plus d’autre choix que de se plier à la ligne « dure » défendue par Matignon et la Santé. Et pourtant, dans le huis clos de ce conseil restreint, le chef de l’Etat délivre son arbitrage : le temps du reconfinement n’est pas venu. En tout cas pas encore. « Deux éléments ont singulièrement pesé dans la balance : l’état psychologique des Français et la considération économique, précise une source de l’exécutif. Bruno Le Maire a fait un énorme lobbying, ça a payé. »

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20210202.OBS39699/macron-et-les-scientifiques-de-la-communion-au-desamour.html?fbclid=IwAR08LoIP88B5gPUbHWXEfFsBaIXPNdYd1ZMeRreXABxxW7euTWhmIZkP82o

Cette semaine, le – très sérieux – Institut Pasteur publiait une étude que Inter présente ainsi:

Bien plus risquées que les réunions de travail, les réunions de famille ou entre amis favorisent la transmission du coronavirus, d’après une étude de l’Institut Pasteur, évoquée dimanche par l’épidémiologiste Arnaud Fontanet.

https://www.franceinter.fr/societe/covid-19-la-transmission-se-fait-en-famille-ou-entre-amis-d-apres-l-institut-pasteur?fbclid=IwAR2XA5n_8ezC3jr–_ZKYGQgjqWvwWaXSYQfhz9ZDMU1Nzn7q5SohiXfni8
Risque de feu aux poudres.

Comme l’ont tout récemment montré certains Danois, Allemands et Néerlandais, pourtant moins réprimés que nous, la dérive totalitaire passe de plus en plus mal malgré les incessantes menaces apocalyptiques à base de virus mutants (3).

Aux sources du complot.

Il devient évident pour pas mal de monde, hors évidemment les croyant(e)s accros à BFM et les profiteurs pour qui confinement rime surtout avec congés payés, que les mesures confinatoires, celles allant du confinement pur et dur à la « simple » fermeture des lieux culturels et de vie sociale, en passant par les couvre-feux, relèvent avant tout de mesures politiques décidées hors du champ démocratique, au profit de castes technocratiques privilégiées et de leurs clients.

Non pas qu’il s’agirait ici de quelque complot ourdi par un conglomérat secret regroupant politiciens, hauts fonctionnaires, Big Pharma et autres banquiers autour d’un virus fabriqué, mais plutôt d’un opportunisme bien compris, celui notamment décrit par Naomi Klein dans « La stratégie du Choc »:

S’appuyant sur plusieurs recherches documentaires, Naomi Klein soutient que, de la même manière, des désastres (catastrophes naturelles, changements de régimes, attentats), qui conduisent à des chocs psychologiques, permettent aux chantres du capitalisme d’appliquer la doctrine de l’école de Chicago dont Milton Friedman est l’un des représentants les plus connus. Ils imposeraient, à l’occasion des désastres, des réformes économiques que Naomi Klein qualifie d’ultra-libérales telles que la privatisation de l’énergie ou de la Sécurité sociale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Strat%C3%A9gie_du_choc

Le complot existe néanmoins mais il est ontologique au sens où les élites savent qu’elles bénéficient de privilèges acquis aux dépens des populations dont elles redoutent un éventuel réveil. Une crainte qui les pousse à « comploter » contre ces populations, c’est-à-dire à créer des situations et des narratifs légitimant leur position dominante. Un phénomène social bien étudié, voir par exemple « Covid-19 et pathologie du complot« .

Dans le cadre sanitaire, l’effet de levier est grandement renforcé par ce que Ivan Illich nommait l’iatrogénèse culturelle médicale:

La pandémie de Covid-19, ou plus précisément la manière dont elle est gérée, nous a obligés à confronter, massivement, le remplacement de l’intime et de l’humain par la technique et la statistique. « Aplatir la courbe », une notion purement statistique ne considérant les humains qu’en tant qu’éléments algorithmiques, justifiait de laisser crever des vieux seuls dans des endroits stériles, d’interdire les enterrements en famille, et d’emprisonner l’ensemble d’une population, et en particulier ses enfants, sans réelle considération des coûts sociaux, économiques et psychologiques que cela impliquait

https://zerhubarbeblog.net//09/18/ivan-illich-et-la-fin-de-lhumain-singulier/

Un combat loin d’être gagné.

Un an après le début de l’offensive, se lève enfin une résistance visant à réinjecter du rationnel dans les délires de politiciens ineptes, de fonctionnaires psychopathes, de médias sensationnalistes et de médecins aux intérêts parfois douteux. Que cela ait pris aussi longtemps est effrayant en soi, et que rien ne soit encore joué l’est d’autant plus.

Les résultats de ces études arrivent peu à peu, ce qui a amené l’OMS à infléchir ses recommandations pour tenir compte de ces informations. À l’entrée de l’hiver, l’organisme sanitaire international a en effet clairement effectué un virage à 180 degrés pour désavouer fermement la politique du tout répressif sanitaire qui est devenue la règle dans de nombreux pays.

https://www.contrepoints.org/2021/02/10/390689-loms-en-rupture-avec-le-tout-repressif-sanitaire?fbclid=IwAR1W7QFhfEc-yXM1QiXtt9adBJPocgdkEKl68qcrP9lMrNsfS2QO9zGw6dg

Acculé au dernier quartier de l’absurde, le politique n’a pas de limite dans l’hypocrisie (4) face au risque de désobéissance massive. Il caresse sa milice dans le sens du poil car elle est son dernier rempart. Il réussit encore à se faire voter les pleins pouvoirs de l’Etat d’urgence du fait d’une Assemblée Nationale ayant trahi ses obligations constitutionnelles de contrôle de l’exécutif, mais il creuse sa propre tombe en réduisant ainsi la démocratie à l’insignifiance. On fait fi de l’Histoire à ses risques et périls.

Liens et sources

(1) https://zerhubarbeblog.net/2021/01/18/covid-19-censure-et-deni-de-realite/

(2) https://zerhubarbeblog.net/2021/01/18/covid-19-censure-et-deni-de-realite/

(3) https://zerhubarbeblog.net/2021/01/25/re-reconfinement-un-risque-de-feu-aux-poudres/

(4) https://zerhubarbeblog.net/2021/01/27/macron-a-davos-lignominie-en-marche/

Petite vidéo d’un médecin analysant les recommandations de l’OMS concernant le port du masque:

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008.

25 réponses

  1. Merci à l’auteur de ce blog pour sa lucidité et sa rationalité. Vous êtes « le levain dans la pâte » comme disait un certain « complotiste » il y a de ça deux millénaires. Selon la température ambiante, le levain agit plus ou moins vite, mais il agit sûrement.

  2. Dans un entretien au Figaro, Didier Raoult dresse le bilan de son action contre le Covid-19, affirmant ne pas regretter ses propos sur l’évolution de l’épidémie ou sur l’efficacité de la chloroquine. Il dénonce le rôle des médias et des lobbys pharmaceutiques dans la confusion qui règne autour du virus.
    https://fr.sputniknews.com/france/202102051045182826-didier-raoult-attaque-les-lobbys-pharmaceutiques-et-denonce-le-role-des-medias-dans-la-crise/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.